Autres journaux :



jeudi 22 février 2018 à 09:22

Centre hospitalier Jean Bouveri (Montceau)

Les élus se sont penchés à son chevet !!!!



 

 

Lors du conseil de mardi soir, un voeu a été présenté par la majorité et celui-ci a donné lieu à un débat assez passionné que vous trouverez ci-dessous :

 

 

 

Le Voeu :

 

 

« La situation de notre hôpital est très préoccupante et doit appeler l’énergie de nous tous. Bien sûr, elle est le résultat d’un héritage, d’un passé qui nous coûte si cher aujourd’hui et dont nous aurions aimé ne pas être les dépositaires si nous n’étions pas passés à côté de cet hôpital communautaire, si nous n’étions pas passés à côté de ce « Plan Hôpital 2012 ».

 

 

Cet héritage est néfaste et si lourd à porter 18 M€ et une souffrance des personnels, qui elle, n’a pas de « prix.

 

 

Mais il est de notre responsabilité, de notre devoir, de tout faire pour sauver cet hôpital auquel nous tenons tellement.

 

 

Cependant, avec la meilleure volonté du monde, il ne sera pas possible de faire l’impossible tant que nous avancerons lestés d’une dette sociale et fiscale de 18 M€ que cet établissement traîne comme un boulet depuis si longtemps, une dette à laquelle il faut ajouter un encours fournisseurs beaucoup trop long. Seul, l’effacement de cette dette peut être synonyme de pérennisation de notre structure. Nous avons appelé l’attention de Monsieur le Premier ministre pour obtenir l’annulation de cette dette.

 

Autre point qui nous inquiète et qui mobilise tous nos efforts, c’est bien sûr cette décision de fermeture de la chirurgie sur Montceau, avec cet impact en termes de personnels et en termes d’offre de soins. Nous ne pouvons nous y résoudre.

 

 

 

Bien sûr, nous avons obtenu des points positifs, tels que des urgences H24 qui sont sauvées, le renforcement des services de cardiologie, de pneumologie avec 18 lit supplémentaires, de rhumatologie, de traumatologie, d’oncologie, d’addictologie et le maintien du centre périnatal de proximité.

 

Mais cela ne suffit pas.

 

 

 

C’est la raison pour laquelle les élus municipaux demandent à Madame la Ministre de la santé et à Monsieur le Premier ministre le maintien des services hospitaliers, y compris la chirurgie, dont notre territoire et ses habitants ont tant besoin, ainsi que l’effacement de la dette. »

 

 

 

 

Laurent Selvez

 

Sur la méthode, la situation de l’hôpital est connue depuis plus d’un an. Depuis le mois de décembre, on connait la situation du service de chirurgie. Vous auriez pu nous fournir ce voeu avant. Aussi pour cette raison nous demandons une suspension de séance.

Demande de suspension de séance de la part de l’opposition

Reprise
Quelques remarques d’abord sur le fond du dossier : nous sommes sur le 2e voeu. Il est temps de passer à l’acte. Vous comptez beaucoup sur l’implication des montcelliens, CODEF etc.
Qu’en est-il de votre engagement avec le député Gauvain?
A quand votre rdv avec le premier ministre? Quand ce rdv va-t-il avoir lieu?

Il faut voir les instances qui prennent les décisions. Nous allons le voter bien sûr avec quelques mots toutefois.

Le sujet le plus important aujourd’hui, c’est la chirurgie. La dette est un problème. Mais assurer un service de chirurgie ambulatoire est important. C’est le point essentiel sur lequel on doit insister.
C’est encore heureux que l’Etat ne nous demande pas la fermeture des urgences. Je ne vois pas pourquoi on devrait sauter de joie parce qu’elles ne sont pas fermées.

 

Marie-Claude Jarrot

 

Merci. Déjà vous n’êtes pas au courant. Nous avons rencontré avec le député Gauvain le conseiller santé du premier ministre. Et nous sommes restés près de trois heures à expliquer à argumenter, à dire tout l’intérêt qu’il y avait sur ce dossier à garder notre hôpital et la chirurgie. Nous avons travaillé avec l’ARS sur le CPP. J’ai largement contribué à ce que le CPP et qui était prévu en suppression à la base. Nous sommes montés au créneau et le CPP a été maintenu. C’estinacceptable de ne pas avoir de CPP alors que nous n’avons plus de maternité. Nous n’avons pas vu le premier ministre.

Nous souhaitions placer la demande au plus haut niveau cde l’Etat. Sur l’AT2A, c’est un élément qui coûte à l’hôpital. C’est un élément à revoir. Madame la Ministre de la Santé a dit qu’il faudrait le revoir. Il n’est pas opportun d’aller sur la technique sur un voeu. Le voeu porte sur la dimension maintien de l’activité et maintien de la chirurgie. Ne donnons pas l’occasion à l’Etat d’aborder des éléments techniques.Quand on écrit un voeu, il faut être revendicatif et aussi réaliste. C’est un voeu que nous avons longuement posé. nous souhaitions le mettre en point positif. La lettre concernant les sommes attribuées à l’hôpital, je l’ai vue. je n’ai pas à en parler pour l’instant tant que le personnel n’en est pas informé. Au regard de cette lettre, nous devons poursuivre notre combat.

Concernant l’hôpital communautaire, il se trouve que je me trouvais à la réunion. J’ai bien compris que lorsqu’un projet est présenté et n’est pas porté par l’unanimité, la ministre quelle qu’elle soit si le sent, nous avons en raison de ce manque d’unanimité, nous avons perdu le plan. La longue traversée de désert est arrivée.

Les 18 millions d’euros de dette, cela ne date pas d’hier ni de 9 mois. Le Copermo, cela fait des années qu’on nous demande.
Le sac à dos de 18 millions date de 10 ans.

 

L. Selvez

 

Qu’avez-vous fait depuis 2014 ?

 

M-C Jarrot

 

 

J’ai travaillé. Tous les jours depuis 2014, nous travaillons avec l’ensemble des partenaires. Tous les jours, nous travaillons. Lorsque nous présentons à l’hôpital, le travail se fait en parfaite collaboration avec les partenaires sociaux, la direction.
Il ne vous a pas échappé que lorsqu’il s’agit d’argumenter : on a parlé de chirurgie en deuxième point et on finit sur la chirurgie.

Si la dette n’est pas effacée, on n’avancera sur rien. 18 millions de dettes…

 

L. Selvez

 

Vous comptez les récupérer comment ? Si vous ne vous battez pas pour la chirurgie, c’est perdu ?

 

M-C Jarrot

 

Parce que nous ne nous battons pas ?

 

 

L.Selvez

 

Vous n’allez pas vous attribuer les 5 millions de Sirugue? Oui il a bien fait car il se battait pour l’hôpital. Je vois que votre inactivité sur ce dossier commence à nous inquiéter.

 

M-C Jarrot

 

S’il arrive des sommes d’argent, qui en sera à l’origine ?

 

L. Selvez

 

 

Et la chirurgie dans tout ça ? Elle aura disparu entre temps.

 

 

M. Noirot

 

Je trouve que c’est anormal sur un tel sujet que nous soyions incapable que nous entendre. Je pense que M. Selvez. Vous avez été à la tête depuis 19 ans.Vous êtes aussi à l’origine de ce merdier dans lequel est l’hôpital. Nous pourrions mettre nos égos tous à l’hôpital. Nous avons tous besoin de l’hôpital. Il est temps que nous travaillions tous main dans la main.

 

M-C Jarrot

 

En termes de sécurité, on sait qu’on est fragiles sur les urgences. Les médecins urgentistes sont difficiles à trouver. nous avons organisé un travail sur les urgences avec le GHT. Les urgences c’est très important. C’est la clé d’entrée de l’hôpital. Deuxième chose : la problématique de l’infarctus. Quand il y a infarctus, la personne est héliporté soit à Mâcon soit à Dijon.

 

 

 

Quid de la nuit ? L’héliport n’est pas éclairé. Il faut que les habitants de Montceau aient le sentiment d’être pris en charge. Pare qu’on n’aura jamais des services néonatalité. On ne récupèrera pas la natalité. Ce qui compte aussi et cela a été dit, c’est de garder un centre départemental d’addictologie. Nous avons 6 lits de sevrage. Nous devons avoir toute la filière. Il faut surtout pas que l’Etat pense qu’on lâche par ailleurs. Cela a duré trois heures à Matignon. C’est extrêmement compliqué. Mon objectif c’est que les personnes soient rassurées par l’hôpital. On en entend tellement que cela ne contribue pas à en donner une bonne image. Et le personnel en souffre.
Si l’argent, qui ne fait pas tout, loin de là, les lignes budgétaires sur l’addictologie… arrive, qu’est-ce qu’on fait ?

 

L.Selvez

 

L’exemple que vous avez donné, comment pensez-vous qu’un bloc opératoire puisse être maintenu sans service de chirurgie ?

 

Pour l’hôpital, il faut que nous arrivions à un consensus. Nous allons le voter. Je regrette que par ce voeu, vous actiez la fermeture du service chirurgie. Le rdv avec le premier ministre que vous nous avez promis n’aura jamais lieu.

 

Josiane Bérard

Un hôpital se définit par médecine chirurgie obstétrique. C’est tout.

 

 

 

 

 

hop montceau 0901182

 

 

 

 


 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




7 commentaires sur “Centre hospitalier Jean Bouveri (Montceau)”

  1. lebonsens dit :

    Bonjour,

    « Bien sûr, nous avons obtenu des points positifs, tels que des urgences H24 qui sont sauvées »

    Quelle ineptie, (pour ne pas dire autre chose..) sans CHIRURGIENS et sans ANESTHESISTES !!

    Le combat tourne à la « POLITIQUE » dans son mauvais sens, la « fin » est proche…..

    Où est la « belle unité » sur notre hôpital ?

  2. pelican71 dit :

    bonjour,
    il ne faut pas espérer garder les urgences sur le centre hospitalier de Montceau
    comme dit lebobsens sans chirurgiens et anesthésistes les urgences vont être fermé et sait logique
    en cas d’accident grave et qu’il faudra une intervention chirurgical immédiate ont fera intervenir l’hélicoptère de chalon sauf la nuit

  3. lavoisier dit :

    il est déplorable de vous voir tous ainsi vous déchirer pour un service public vital pour le bassin minier, vous vous dites tous vouloir sauver l’hopital, très bien, dans la Nièvre 30 élus de divers horizons politiques (maires, adjoints,conseillés…etc) ont démissionnés d’un bloc pour protester contre la fermeture des urgences et de leurs hopital, cela a l’air d’avoir un effet médiatique important et la situation risque de changer grâce à cet acte de courage qui manque tant à la politique!!!
    La population du bassin minier vous sera éternellement reconnaissant si vous faites de même, nous verrons ainsi ceux qui ont comme priorité le service public de santé , le bien et l’avenir des citoyens du bassin minier et les autres.
    Madame Jarrot en tant que Maire de la ville la plus importantes du bassin minier, que présidente du conseil de surveillance, nous vous laissons montrer l’exemple aux autres élus et montrer ainsi votre courage politique afin de rétablir une situation qui dure déjà depuis trop longtemps.
    Une démission en bloc aurait une répercution importante dans les plusieurs hautes sphères de l’etat, et à coup sûr la situation pour notre hôpital verrez un avenir bien plus optimiste qu’aujourd’hui.
    Le Creusot à sauvé son hôpital et sa maternité avec aujourd’hui et de nouveaux des embauches pourquoi pas à Montceau!!!!

    Le bassin minier entier est pendu à vos lèvres et surtout à vos actes!!!

  4. Josall71 dit :

    Il est vrai que le mieux serait qu’un maximum d’élus démissionnent pour bloquer le fonctionnement de différentes instances et montrer ainsi que les renoncements et bouillons de 11 h sont enfin refusés. Faut-il aller jusqu’à de nouvelles élections dans un maximum de collectivités locales…le courage ne va sans doute pas jusque là? Le risque de ne pas être réélu freine sans doute nombre de « personnalités ». Je partage tout à fait les inquiétudes sur les urgences qui n’auront pas les moyens humains de faire autre chose que de la bobologie. Il est évident qu’un processus funeste est engagé et que l’avenir des urgences est plus que compromis. Le renvois hors de la zone de la GHT pour certains problèmes est en plus anormal et quelle est la cohérence de celle-ci si elle n’est pas en mesure de prendre l’ensemble des problèmes médicaux des populations qu’elle regroupe! A force d’éloigner les centres de compétences des habitants il ne faut pas s’étonner du déclin de certains territoires et de l’insignifiance des actions de leurs élus.

  5. Kikidilui dit :

    Vous aurez beau faire ce que vous voudrez..cet hopital bouffe de l’argent…mauvaise gestion..???allez savoir..!!
    On annule pas une dette comme çà en claquant des doigts.Pour renflouer le dette,il faut emprunter,a condition de présenter un plan drastique aux banques,non seulement pour remborser les emprunts,mais pour tenir le cap ensuite..;et encore je ne parle pas de revenir aux bénéfices….nous sommes dans le public..et c’est toujours nous pauvres contribuables,qui allons payer d’une manière ou d’une autre.Et c’est bien connu..en FRANCE..tout ce qui dépend de l’état..c’est la « chienlit »

    • paule dit :

      oui bravo et en plus la démission des élus ,moins d’impôts à payer
      ils sont tous d’accord pour ne rien toucher comme argent chaque mois tous ces camarades à savoir ,mais à ne pas confondre avec ceux qui ne sont plus de ce monde, les vrais!