Autres journaux :


vendredi 22 juillet 2016 à 07:00

Le tacot de Beaubery (suite)

Les paroles d'une chanson....



Pour répondre aux multiples commentaires qui nous ont été adressés après la parution de l’article concernant le Tacot de Beaubery, voici le texte de la chanson écrite par Joanny Furtin.
 

tac 16 07 16

Pour aller à St-Bonnet-d’Joux
Chercher des navets et des choux
A Beaub’ry, j’ai pris le tacot
Qui marche comme un escargot.

 

Dans l’wagon j’m’install’promptement
A côté d’un’bonne maman
Pendant que le mécanicien
S’administrait un litr’de vin.

 

On reste un quart d’heur’sans bouger
Je crie : »…Est-c’qu’on va démarrer? »
L’chauffeur me répond gentiment
Si vous êtes pressé, courrez d’vant! »

 

Au bout d’une heure nous partons,
Mais, sacrebleu, dans nos wagons
On s’croirait su’l’dos d’un chameau
Ou sur les ressorts d’un tomb’reau.

 

Le pauv’tacot crachait, soufflait,
Car fort asthmatique il était.
A la montée il s’arrêta
Pris d’une crampe d’estomac.

 

Le mécano prend un cordon
Pour raccommoder le piston
En nous disant : « Faudra pousser
Un peu l’tacot pour le lancer »

 

Alors nous poussons de not’mieux
A s’en fair’sortir les deux yeux;
Soudain on vit le vieux tacot
Commencer à piquer un trot.

 

Nous remontons car il filait
Comme en crocodile : il tournait
Mais à force de tortiller
Il nous vida dans le fossé.

 

En culbutant dans les sapins
L’tacot effraya les lapins
De cette chute par bonheur
Tout l’monde en fut quitt’pour la peur

 

Tout abruti je fichai l’camp
En maudissant le fourniment
Les crapauds dans les creux disaient
« N’en v’la un qu’est pas satisfait « 

 

C’est pas la pein’d’avoir vraiment
Un ch’min d’fer de département
Un char à boeufs f’rait aussi bien
Tout en nous coûtant presque rien.

 

J’ai soupé de cet engin là
Qui bat en record l’Ouest Etat
Il fera plus chaud qu’aujourd’hui
Quand j’irai dans l’tacot d’Beaub’ry.

 
 
 

tacot b 2207162

 
 
 
 
 
 
 
 


Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




2 commentaires sur “Le tacot de Beaubery (suite)”

  1. rainettegrenouile dit :

    Tout simplement MERCI !