Autres journaux :


vendredi 4 mars 2016 à 18:38

Visite ministérielle : Patrick Kanner… Au Creusot

La Mission Locale en "vedette"




Le Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports était présent ce vendredi matin en fin de matinée à la Mission Locale du Creusot.

Le ministre accompagné du Préfet de Saône-et-Loire, de Madame la Sous-préfète d’Autun et des députés de la circonscription a été accueilli par Monsieur David Marti en tant que Maire du Creusot.

 

C’est plus exactement l’association Agire (Association pour l’Insertion, la réussite et l’emploi) qui a accueilli les élus et des jeunes dans ses locaux.

Après visite des locaux, une réunion d’échanges entre bénéficiaires, chef d’entreprise, élus et représentants de l’État s’est tenue en salle de réunion.

 

 

La garantie jeunes

 

 

La garantie jeunes est un dispositif dédié aux jeunes de 16 à 25 ans les plus éloignés de l’emploi, qui consiste, sous l’égide des Missions locales, en un accompagnement renforcé et individualisé de chaque jeune. Elle offre à ses bénéficiaires des périodes d’immersion en entreprise et, lorsqu’ils en ont besoin, une allocation mensuelle de 461 euros.

 

 

Moins de 300 jeunes en bénéficiaient en septembre 2014. Ils sont aujourd’hui plus de 50000 bénéficiaires en France, avec un objectif de 100000 fin 2016.

 

 

En Saône-et-Loire, 280 jeunes bénéficient de la garantie jeunes, depuis mai 2015, dans les cinq missions locales concernées.

 

 

Échanges sur le dispositif avec les bénéficiaires

 

 

Avant de laisser la parole aux bénéficiaires, David Marti a accueilli le Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports : « Je veux vous dire tout le plaisir que j’ai à vous accueillir en tant que Maire du Creusot et Président de la Communauté Urbaine. Vous êtes au Creusot, une ville qui s’est construite autour de l’industrie. Mais ce n’est pas que cela. La jeunesse est une grande priorité de la CUCM. Nous avons l’université, plus de 1000 jeunes, en faisant le deuxième site de l’université de Bourgogne. Vous avez mis en place avec le gouvernement des politiques à destination des jeunes. La CUCM a créé des emplois d’avenir qui ont vocation à être pérenniser.

 

 

Au Creusot, nous avons embauché des jeunes pour l’accueil des migrants. Au-delà de ces dispositifs, il y a l’apprentissage aussi. Ici au Creusot, le gouvernement avance dans le sens de la jeunesse. Nous sommes fiers de les soutenir. Ici le dispositif garantie jeune concerne une centaine de jeunes, dont 22 % est issue des quartiers prioritaires. Ici, nous avons imaginé que la politique de la ville devait être tournée vers les quartiers prioritaires. Mais pas seulement. Nous avons voulu les désenclaver. Nous sommes sur des objectifs plutôt sur les villes que sur les quartiers. Le résultat est plutôt encourageant. Je souhaitais vous remercier et féliciter le personnel et remercier les jeunes dans ce parcours volontariste ».

 

 

Philippe Baumel pour sa part a déclaré : « Nous sommes heureux de vous accueillir ici. Cette mission locale est très importante ici. Il faut toujours faire le pari de demain. Cette garantie jeunes, c’est cela. Je veux saluer la politique du gouvernement qui est très pertinente. Je veux saluer les partenaires dont un entrepreneur ici présent. Tout cela se conjugue bien. »

 

 

Patrick Kanner a ajouté : « La jeunesse de ce pays, c’est une chance à condition que dans le climat de difficutés économiques, on ne laisse pas de jeunes basculer dans la marginalisation. C’est leur permettre de mieux se soigner, mieux se loger. La garantie jeunes est un dispositif contraignant car c’est un contrat. Mais c’est aussi un dispositif vertueux. »

 

 

Discussion avec les jeunes bénéficiaires

 

 

Le Ministre a d’abord demandé le témoignage d’une jeune femme, laquelle souhaitait obtenir un CAP petite enfance. Elle a déclaré : « Pour moi, c’était une bouée de sauvetage. Je n’aurais jamais passé mon stage, j’aurais abandonné. Ce passage est très positif pour moi. ».

Sarah en service civique bénéficie de la garantie jeunes depuis mai 2015. Son projet personnel est de poursuivre son travail dans le secteur administratif. Elle indiquait : « J’ai eu une vision différente de Pôle emploi en y travaillant. ».

 

 

Pour Virginie, une jeune femme étant passé d’un emploi à un autre, la garantie jeunes l’a aidé à trouver des stages. Aujourd’hui, Delbard l’a recruté en CDD sur l’animalerie, car elle est très volontaire.

 

 

Gwenaëlle et Tracy, toutes les deux titulaires d’un bac pro ont reconnu l’opportunité de la GJ. Tracy n’avait pas souhaité continuer ses études après le bac. Cette semaine, elle a été contactée par la mairie d’Écuisses, laquelle recrutait en emploi d’avenir.

 

 

Pour Nina, la GJ lui a permis d’y voir plus clair dans son projet professionnel puisque aujourd’hui elle a débuté la formation de son permis de conduire. Elle se projette déjà sur deux ans. « Et après on verra ! » a-t-elle indiqué.

 

 

Violetta, couturière de formation est bénéficiaire du dispositif depuis novembre 2015. Aujourd’hui elle travaille pour la Régie de Quartier en tant que couturière et ambitionne de se mettre à son compte.

 

 

Si peu d’hommes étaient présents ce jour pour la réunion, ils représentent tout de même 48 % des entrées dans le dispositif garantie jeunes.

Le Ministre de la Ville s’est ensuite intéressé aux améliorations à apporter au dispositif. Une bénéficiaire a demandé plus de souplesse sur les durées des conventions alors que d’autres ont fait part de l’impossible cumul entre service civique et la garantie jeunes.

 

 

« Les jeunes sont plus à même de trouver leur place dans la société » P. Kanner

 

 

Interrogé à l’issue de sa visite des deux sites de la Communauté Urbaine (Écuisses et Le Creusot), Patrick Kanner a expliqué :

 

 

« On est sur deux dispositifs très positifs, l’un de confortement du pouvoir d’achat des jeunes. Je voulais montrer que les jeunes sont plus à même de trouver leur place dans la société. La garantie jeune est un vrai rempart à la marginalisation. La marginalisation pouvait être au bout du chemin sans cela pour nombre d’entre eux. Je suis venu montrer une politique auprès des jeunes qui ont des statuts différents. La force de notre politique est de trouver des aides pour les jeunes en activité, voulant s’engager ou en recherche de parcours. La priorité jeunesse du Président de la République a une réalité. Le signe fort est la baisse du chômage des jeunes. Nous retrouvons aujourd’hui les chiffres de 2012. C’est 5% de baisse du chômage des jeunes en un an. »

 

 

Interrogé sur la valeur de la prime pour l’emploi pour les jeunes, le Ministre a aussi indiqué : « 200 € pour les jeunes, c’est 15 % de plus de pouvoir d’achat par mois. C’est une bouffée d’oxygène. Quand on est en temps partiel, c’est un vrai plus. Cela rentre dans l’économie réelle. C’est un système très vertueux. »

 

 

Le Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports s’est montré satisfait de sa visite après une matinée de rencontres auprès de jeunes et d’élus de la communauté urbaine.

 

 

Émilie Mondoloni

 

 

creusot ministre 0403165

 

creusot ministre 0403162

 

 

creusot ministre 0403163

 

creusot ministre 0403164

 

 

 

creusot ministre 0403166

 

creusot ministre 0403167

 

creusot ministre 0403168

 

creusot ministre 0403169

 

creusot ministre 04031610

 

creusot ministre 04031611

 

creusot ministre 04031612

 

creusot ministre 04031613

 

creusot ministre 04031614

 

creusot ministre 04031615

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer