Autres journaux :



jeudi 4 juillet 2019 Ă  06:07

Saint-Vallier : Les Lys

Les chiens visiteurs qui font des (petits) miracles





Ils s’appellent Jilly, Fytie, J’Lazard, Charly, Merlin, Jazzy, ils sont dotĂ©s d’une belle fourrure, aiment les glaces et surtout, ils apportent de beaux moments de plaisir aux rĂ©sidents des Lys et des Glycines, Ă  Jean Bouveri, mais aussi, ce mercredi au PASA (PĂ´le d’ActivitĂ©s et de Soins AdaptĂ©s). Et ce, dans un cadre agrĂ©able, puisque sous un gros arbre, dans le parc, avec une ombre bienvenue.

 

 

« Ils », ce sont les chiens visiteurs d’Agility Obéissance Canin du Creusot et Pattes de Velours, sous la houlette d’Annie Coit. En effet, cette dernière visite les Ehpad, les écoles ou encore les crèches avec ses chiens pour apporter du bien-être aux personnes âgées, aux malades etc.

 

 

Et comme le disent Nadège Michalak, animatrice des Lys et Christine Chauvet, animatrice des Glycines, les visites de ces adorables chiens apportent aux résidents des moyens de communication, pas forcément verbaux, mais quelquefois rien que le fait de toucher l’animal leur apporte réconfort, estime de soi, tendresse etc.

 

 

Une dame semblait même s’attirer les bonnes grâces des animaux. En effet, quatre d’entre eux l’entouraient, mais c’était peut-être le cornet de glace distribué aux participants qui les attiraient.

 

 

Mais non, puisque dans les minutes qui ont suivi, cette même dame avait dans les bras un de ces toutous. Et elle n’avait plus de glace…

 

 

Un couple réuni grâce aux personnels des services

 

 

Sur place également, une dame, très émue, côtoie un monsieur, lui aussi en fauteuil et demande à votre serviteur de s’approcher.

 

 

Et les larmes aux yeux, cette dame lui fait la confidence suivante : « Je suis tellement heureuse que les animatrices m’aient amenée à la visite des chiens visiteurs. Expliquant que cela fait longtemps que son mari a intégré les Lys, qu’elle venait le voir chaque jour, mais qu’elle a dû être opérée d’un pied, avec interdiction de marcher.

 

 

Elle aussi est à Jean Bouveri, aux Glycines, mais avec cette immobilisation, elle avoue qu’elle n’avait pas vu son mari depuis…le mois d’avril !

 

 

Très sensibles à cette détresse, les personnels (les deux animatrices et un kiné) ont promis à cette dame qu’elle pourrait voir son époux à chaque fois que les deux structures organiseraient quelque chose ensemble.

 

 

Bravo à ces personnes qui font un travail difficile, et qui sont très investies quant au bien-être des personnes qui leur sont confiées.

 

 

Et à voir le bonheur de tous les résidents, les chiens d’Annie Coit ont encore beaucoup de bonheur à dispenser…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 





Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer