Autres journaux :



jeudi 13 mai 2021 à 05:51

Surveillance renforcée des troupeaux

Prédatés sur les communes de La Vineuse-sur-Frégande et Flagy.





 

Les attaques répétées de troupeaux d’ovins sur les communes de La Vineuse-sur-Frégande et Flagy, signalées à l’office français de la biodiversité (OFB) depuis le 23 avril ont fait des nouvelles victimes ces deux derniers jours : 16 ovins ont été tués et 24 autres blessés. Le bilan total, pour les 7 exploitants impactés s’élève ainsi à 58 ovins tués et 52 blessés.

 

Dans ce contexte particulier, le préfet a décidé la mobilisation exceptionnelle de la louveterie à compter de cette nuit jusqu’à dimanche 16 mai inclus. Les louvetiers d’ores et déjà très engagés depuis le début des attaques pour exercer une surveillance nocturne des troupeaux dans les secteurs de prédation verront leurs équipes renforcées et les horaires de surveillance étendus.

 

Le soutien aux éleveurs a également été renforcé : du matériel de protection d’urgence (filets de protection électrifiés) a été mis à la disposition des éleveurs prédatés qui en ont fait la demande.

 

Le préfet de Saône-et-Loire assure aux éleveurs et élus des communes concernées une mobilisation pleine et entière des services de l’État à leurs côtés, tant que dureront ces attaques.

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




Un commentaire sur “Surveillance renforcée des troupeaux”

  1. jamajudo dit :

    Monsieur Le Préfet, cela veut dire quoi une mobilisation pleine et et entière des services de l’état ? Le prêt du matériel, les rondes des louvetiers ? Ce n’est pas suffisant. Ce sont les tirs de prélèvement qui devraient être permis afin d’éradiquer ce prédateur qui fait un carnage dans nos campagnes. Pour préserver un animal “protégé” on autorise la destruction de nombreux autres qui eux, sont le fruits et les ressources du travail de nos éleveurs. Cela en vaut il la peine ? Que faites vous du traumatisme qu’ils vivent chaque matin en allant voir leurs troupeaux (même protégés) avec la peur de trouver bon nombre de leurs animaux égorgés, massacrés ou amputés de telle façon que la seule solution est l’euthanasie ? Vous tous les décideurs, allez voir le résultat d’une attaque sur place au lieu de statuer depuis vos bureaux confortables et votre opinion sur le sujet ne sera certainement plus la même. Il est grand temps d’agir de manière efficace avant que la situation ne dégénère !!!