Autres journaux :



mercredi 25 août 2021 à 05:49

Visite de David Marti dans une exploitation agricole à Ecuisses

Alimentation en eau : 4 mesures pour soutenir les exploitations agricoles



 



 

Pour faire face aux épisodes de sécheresse de plus en plus fréquents et marqués, la communauté urbaine Creusot Montceau apporte son aide aux exploitations agricoles à travers quatre actions concrètes.

C’est ce qu’est venu rappeler David Marti, Président de la CUCM, accompagné de son vice-président en charge du cycle de l’eau. Bernard Lacour, Président de la Chambre d’agriculture était quant à lui accompagné de Sophie Simonet, chargée de la mission eau à la chambre d’agriculture.
Ils se sont tous retrouvés sur l’exploitation de Guillaume Perrot, la EARL Ovibov.

 

Depuis quelques années, les sécheresses consécutives engendrent des situations complexes en matière d’alimentation en eau pour les exploitations agricoles. Au terme d’échanges avec des agriculteurs exploitants du territoire, plusieurs maires et la Chambre d’agriculture, la communauté urbaine Creusot Montceau a donc décidé, fin 2019, de mettre en place des aides complémentaires. Il s’agit de quatre actions pour aider les agriculteurs (élevage et maraîchage) à trouver des solutions techniques pour l’approvisionnement en eau de leurs exploitations agricoles. A ce jour, ce sont 61 aménagements qui ont réalisés pour 28 exploitations accompagnées. Le montant total des projets s’élève à 423 000 € HT dont 145 200 € HT d’aide de la communauté urbaine.

Visite de l’exploitation EARL OVIBOV à Ecuisses

L’exploitant, Guillaume Perrot, a souhaité réaliser une retenue d’eau de moins de 1000 m² pour alimenter une grande partie de ses bêtes au pâturage et en bâtiment. Les eaux seront issues des toitures, d’un drainage et de captages de mouillères.
L’exploitant a sollicité la communauté urbaine Creusot Montceau pour le captage de deux sources et d’une mouillère dont les eaux seront récupérées dans une cuve de 10 000 L.

Le projet propre à la récupération des eaux de toitures dans une retenue d’eau de moins de 1000m² est pris en charge par le Département et son acheminement, par pompage, vers les parcelles et les bâtiments est demandé au Plan de Relance.
Le montant du projet subventionné par la communauté urbaine s’élève à 12 350 €, et a bénéficié d’une aide de 4 940 €. Au total, l’exploitant a investi près de 30 000 €.

L’exploitation de la taille de 147 hectares comprend 80 bêtes environ. Son exploitant cherche à développer la vente directe pour pallier les prix bas du marché de la viande.

Grâce aux travaux réalisés pour économiser l’eau, l’exploitation n’a plus besoin de capter l’eau du réseau d’eau potable. Sa cuve de 10 000 litres permet de répondre aux besoins en eau de ses bêtes pendant deux jours quand celles-ci se trouvent en stabulation. A cela s’ajoute la réserve d’eau qui se remplit avec le trop plein de la cuve et les eaux de pluie des toitures des bâtiments de l’exploitation. Les travaux portant sur la partie captage sont achevés. L’exploitant finit à présent les travaux sur son local qui comprendra son surpresseur et son magasin de vente.

Les dispositifs pour l’alimentation en eau des agriculteurs

Au cours de sa visite, David Marti a rappelé le double objectif de la CUCM à travers la mise en place de ces dispositifs : aider les agriculteurs à réduire leurs factures d’eau et préserver les réserves d’eau du territoire.

Pour ce faire, ce sont 4 dispositifs sur lesquels les agriculteurs peuvent s’appuyer.

Aide à l’installation de compteurs « verts »

Certaines exploitations disposent d’un comptage unique qui alimente à la fois l’habitation et les bâtiments d’exploitation, gros consommateurs d’eau. Dans ces conditions, les volumes dédiés à l’exploitation sont facturés au titre de la redevance pollution versée à l’agence de l’eau et au titre des redevances assainissement.
La mise en place d’un comptage différencié permet de distinguer les volumes dédiés à la consommation humaine de ceux destinés à l’exploitation, qui coûteraient moins à l’exploitant.

Aides aux investissements pour les exploitants

L’aide aux investissements matériels pour les exploitants ou groupements agricoles se présente sous la forme d’une participation financière de la communauté urbaine pour financer les investissements privés à la création de retenues d’eau, la création de captage par forage ou la création de bassins de rétention d’eau issue des toitures.

Aides aux investissements pour les communes

Afin de soutenir les communes souhaitant réaliser des travaux permettant une utilisation partagée par les exploitants agricoles, la communauté urbaine met en place un règlement de fonds de concours pour les investissements nécessaires à la réalisation d’un forage et réalisation d’une retenue d’eau. Le bénéfice de ce fonds est limité à une opération par commune, sur l’ensemble du dispositif.

Accès aux plans d’eau communautaires en cas de sécheresse

L’étude des plans d’eau communautaires conduit à proposer trois sites : le lac minier des Fouthiaux à Sanvignes, le lac de la Poudrière à Montceau et l’étang situé à proximité de Creusot Montceau recyclage, l’usine de traitement des déchets de la communauté, à Torcy. L’accès gratuit à ces plans d’eau a été autorisé aux agriculteurs durant les périodes de sécheresse définies par mesures préfectorales.

Le travail mené ces derniers mois avec la chambre d’agriculture n’a pas présenté de grandes difficultés. David Marti s’est félicité de cette visite et du dispositif mis en place sur l’exploitation Ovibov à Ecuisses : « On prépare l’avenir pour préserver les ressources en eau et abreuver les bêtes à un prix abordable ».

Il reste encore à présent une vingtaine de dossiers d’agriculteurs à instruire afin de leur faire bénéficier des mesures d’économie d’eau dès les prochains mois.

 

EM

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer