Autres journaux :



mardi 12 octobre 2021 à 15:08

Saône et Loire

Prédation Loup – Appel à mobilisation le vendredi 15 octobre





Communiqué :

“Nous demandons aux pouvoirs publics de réguler les prédateurs pour protéger les éleveurs et leur famille et maintenir des territoires vivants !
Les loups dont la population n’est pas régulée, causent des dégâts chaque année plus nombreux sur les troupeaux ovins. Les conséquences économiques pour les exploitations dépassent très largement les indemnisations reçues. La santé des éleveurs et de leur famille est mise à rude épreuve ; fatigues et états dépressifs sont de plus en plus fréquents. Des espaces ne sont plus pâturés. Les tenants de l’ensauvagement des territoires parviennent petit à petit à leur fin : éliminer le pastoralisme et les éleveurs qui le pratiquent.

Ainsi, c’est tout un pan de l’élevage à l’herbe qui est menacé de disparition car les prédateurs élargissent chaque année un peu plus leur aire de présence. 39 départements sont aujourd’hui colonisés par les loups.

Dans le même temps, les éleveurs – qui ont l’obligation de détenir des chiens patous pour protéger leur troupeau contre les prédateurs -sont poursuivis devant les tribunaux par des randonneurs mordus par lesdits chiens.

Ces coups de boutoir, plus forts d’années en années, portés aux éleveurs et à l’agriculture ne sont plus tolérables !

Les éleveurs doivent disposer des moyens pour défendre leurs troupeaux à tous moments et sur tout le territoire (armes adaptées, appui des lieutenants de louveterie) afin d’aboutir à zéro attaque grâce à une régulation draconienne des prédateurs.

L’opinion publique doit aussi être sensibilisée à la perte de biodiversité qu’entrainent l’abandon de territoires entiers rendus à la friche et l’affaiblissement des économies locales.

C’est pourquoi, nous vous appelons à vous mobiliser le Vendredi 15 octobre à 8h15 devant la sous-préfecture de Charolles

Nous devons porter nos revendications plus fortement aujourd’hui ! Nous devons faire pression sur les pouvoirs publics et sensibiliser l’opinion publique sur le dossier prédateur qui gangrène petit à petit tout notre territoire.”

 

Marine Saclier, présidente des Jeunes Agriculteurs
Thibaut Renaud, secrétaire général des Jeunes Agriculteurs
Christian Bajard, président de la FDSEA
Benoit Regnault, secrétaire général de la FDSEA en charge du dossier loup

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer