Autres journaux :



lundi 12 octobre 2020 à 03:35

Montceau-les-Mines : à la Vignotèque

Vernissage de l’exposition Christine Busso  





 

 

Après le vernissage de l’Embarcadère vendredi, ce fut au tour de la Vignotèque et l’association Sept et plus, ce samedi,  d’officialiser l’ouverture de l’exposition Christine Busso.

 

La présidente de Sept et Plus, Pierrette Lafarge, se disait ravie et émue d’accueillir le travail de Christine Busso, conséquent et délicat.

 

Puis Christian Dejeux prit la parole. Il fut son professeur d’arts plastiques au collège de la croix Menée au Creusot en classe de 3ème.

Ce qui l’oblige à une plongée 30 ans en arrière avec une certaine émotion. « Je me souviens d’un œil vif, attentif et d’un conseil de classe de fin de 3ème. Elle avait décidé de partir à Lyon pour entreprendre une carrière de danseuse.

Plus tard, elle a postulé aux beaux arts de Saint-Etienne en présentant des travaux qu’elle avait réalisés en classe de 3ème.

 

Son travail est l’émergence d’un esprit riche nourrit de philosophie, de littérature avec une soif absolue de connaissances : la main et l’esprit liés, une sensibilité exacerbée pour parfaire une écriture artistique personnelle dans un monde parallèle.

 

Il poursuit : « Chacune de ses œuvres est un livre qu’il nous faut prendre le temps de lire et ressentir, il y a tant à voir, on ne peut se contenter d’un seul coup d’oeil, ne perdons pas de temps, prenons le temps ! »

 

Sa mère, Marie-Claude Busso cite Christine : « La peinture me régénère » … et elle s’est jetée à corps perdu dans la couleur en peignant des nuits entières.

 

« Je travaille à faire un peu de lumière, un peu de rien qui se faufile dans les arcanes de l’être et pas à faire du dérangeant, du rapide, du vite effaçable.

 

Je veux une peinture qui apaise et qui console… » (Christine Busso)

 

 

J.L Pradines

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer