Autres journaux



mercredi 3 mai 2023 à 06:22

« Pierre-Paul Prud’hon (1758-1823) : un portrait trait pour trait » à l’occasion de la Nuit des musées 2023

Du 13 mai au 17 septembre 2023 au musée d’art et d’archéologie de Cluny



Dès le 13 mai prochain, admirez les différents visages de l’un des plus célèbres artistes peintres du XVIIIe siècle, natif de Cluny. À l’occasion des deux cents ans de sa mort, le musée d’art et d’archéologie met Pierre-Paul Prud’hon à l’honneur grâce à une vingtaine de portraits. Peintures, sculptures et gravures cohabiteront pour faire revivre ce personnage emblématique de la ville.

Si Cluny est connue pour son abbaye et son puissant ordre monastique qui régna sur le Moyen Âge chrétien, peu savent que la cité bourguignonne a également inscrit son nom dans l’histoire de la peinture. C’est à Cluny en effet que vit le jour, le 4 avril 1758, le fils d’un tailleur de pierre qui allait devenir, aux côté de ses contemporains David, Goya ou Canova, l’un des plus grands peintres de son temps.

À l’occasion de la Nuit des musées, soyez les premiers à découvrir cette exposition !

Soirée d’ouverture le samedi 13 mai à partir de 18h30 (entrée gratuite et sans réservation)

« La classe, l’œuvre! »

À cette occasion, l’opération « La classe, l’œuvre ! » visant à associer une classe et une œuvre d’un musée de proximité, a été mise en place par le Centre des monuments nationaux. Ainsi, l’une des classes de 6ème du Collège Pierre-Paul Prud’hon a pu enrichir cette exposition de leurs propres œuvres ! En effet, ils ont bénéficié d’ateliers d’initiation à l’art du portrait, réalisé à l’abbaye, au musée d’art et d’archéologie de Cluny et en classe, avec le dessinateur Boris Golzio des éditions Bambou.

Une plongée dans l’univers de la BD qui a permis la réalisation de portraits de Pierre-Paul Prud’hon ainsi qu’une planche de BD, en commun, sur la vie du peintre. Ces réalisations d’élèves seront exposées au cœur de l’exposition. Les visiteurs pourront voter pour leur portrait préféré qui deviendra le logo du Collège Pierre-Paul Prud’hon de la ville de Cluny.

Pierre-Paul Prud’hon : un parcours protégé et des prédispositions dès son plus jeune âge

Par ses remarquables prédispositions pour le dessin, Pierre-Paul Prud’hon bénéficie très tôt de la protection du curé de sa paroisse et des moines bénédictins qui lui permettent de suivre les cours du collège abbatial. L’esprit romanesque de ses biographes au XIXe siècle fera de l’abbaye de Cluny la matrice de son imaginaire, ainsi des frères Goncourt pour lesquels « Il vit dans ce monde de pierre et de marbre, de colonnettes historiées, de vitraux, de statues, de boiseries, de tapisseries. Il demeure ébloui devant cette chapelle de Bourbon, un trésor de magnificence [… ] ».

Âgé de 16 ans il est recommandé à l’évêque de Mâcon et part suivre à Dijon les cours du peintre François Desvoges. Après un bref retour à Cluny il remporte en 1784 le Prix de Rome des États de Bourgogne. Sa carrière est lancée, laquelle l’imposera sous l’Empire comme le portraitiste de la famille impériale et de la cour. Des commandes royales sous la Restauration parachèveront sa consécration comme L’Assomption de la Vierge pour la chapelle des Tuileries. Mais « Le véritable génie de Prud’hon, son domaine, son empire, c’est l’allégorie » comme le souligne Delacroix, et l’on songe alors aux grandes compositions qui font encore de nos jours la renommée du peintre (La Justice et la Vengeance divine poursuivant le Crime, Louvre). Connu par un autoportrait unique des années 1785-1788, le jeune homme présente un visage grave. Il faut se reporter aux effigies exécutées au siècle suivant pour apprécier ses traits amènes, son sourire, son regard bleuté et son abondante chevelure mouvementée.

Une lettre de 1855 conserve de lui une précieuse description psychologique : « M. Prud’hon était doué d’un caractère parfait d’aménité : un esprit fin, une douce gaieté, un sens droit […], d’une santé délicate qui ne l’empêchait pas de travailler constamment ». A la lumière des portraits peints, gravés ou sculptés – certains très fidèles, leurs auteurs ayant personnellement connu Prud’hon – c’est un XIXe siècle qui oscille entre représentations sensibles et solennité officielle. David d’Angers, Pierre-Paul Darbois verseront dans la veine romantique avec des représentations sculptées animées de la puissance du génie créateur. D’autres comme Charles Fournier, François Buffet, Louis-Emile Truffot s’attacheront à des effigies plus officielles, portraits à la tonalité académique dans lesquels figure ostensiblement la médaille de la Légion d’honneur que Napoléon avait décernée à Prud’hon au Salon de 1808.

Alors qu’Outre-Manche John Ruskin se penche sur la disposition de l’enfant à dessiner, les années de formation à Cluny donneront lieu en 1862 à un concours lancé par la Société des Amis des Arts de Dijon : Recueilli et élevé dans l’abbaye de Cluny, le jeune Prud’hon s’essaie à copier les décors.

L’année suivante, trois peintres présentent au Salon leur composition sur ce thème : Amédée Bidot, Louis Gaitet et Philippe Jolyet.

Informations pratiques

Musée d’art et d’archéologue de Cluny

Palais Jean de Bourbon

Parc abbatial

71250 Cluny

03 85 59 12 79

Abbaye de Cluny

Palais du Pape Gélase

Place du 11 Août 1944

71250 Cluny

03 85 59 15 93

abbaye-de-cluny@monuments-nationaux.fr
www.cluny-abbaye.fr
www.facebook.com/abbayedeCluny
www.instagram.com/abbayedecluny_officiel/

Modalités de visite

Nombre de visiteurs limité. Chaque visiteur est invité à respecter les consignes de sécurité indiquées dès l’entrée du monument. Port du masque fortement recommandé dans le monument.

Les visiteurs sont invités à consulter en amont de leur visite le site www.cluny-abbaye.fr où les modalités de visite sont mises à jour.

Horaires

Du lundi au dimanche / Dernier accès 45 minutes avant la fermeture

Fermetures annuelles : les 1ers janviers, 1er mai, 1er et 11 novembre et 25 décembre

Septembre :

9h30 – 18h

1er octobre – 31 mars

9h30 – 17h

1er avril – 30 juin:

9h30 – 18h

1er juillet – 31 août :

9h30 – 19h

Tarifs

Tarif individuel : 9,50 €

Gratuit : 18-25 ans (ressortissants de l’Union Européenne et résidents réguliers non-européens sur le territoire de l’Union Européenne) ; 1er dimanche du mois de janvier à mars et de novembre à décembre ; Personne handicapée et son accompagnateur ; Demandeur d’emploi, sur présentation d’une attestation de moins de 6 mois, bénéficiaires RMI, RSA, aide sociale ; Journalistes.

Accès

En voiture : De Beaune ou Lyon : A 6, sortie Mâcon sud, N 79 direction Paray-le-Monial jusqu’à D 980 direction Cluny // De Moulins : N79 direction Mâcon jusqu’à D980 direction Cluny.

En train : Gare de Mâcon Loché // Bus LR 701.

En vélo : à proximité de la voie verte entre Chalon-sur-Saône et Mâcon.

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer