Autres journaux :



vendredi 27 septembre 2019 à 19:10

Portes ouvertes du Mecateamcluster  

320 personnes inscrites pour (re)découvrir la plaine des Chavannes





 

Pour cette première édition, Jean-Claude Lagrange n’en est pas revenu. « J’y crois pas » ont été les mots prononcés par le Président de la SEMCIB lorsqu’il a vu arriver effectivement les personnes inscrites pour les visites des quatre sites du Mecateamcluster : la halle de maintenance Mecateam, le campus de formation et les entreprises Erion et Novium.

Deux créneaux horaires étaient prévus : à 15h et 16h30. A chaque fois, ce sont quatre groupes d’une quarantaine de personnes qui sont partis suivre un circuit. Dans les groupes il y avait majoritairement des hommes et beaucoup de personnes âgées ou ayant connu le site avant sa réhabilitation et réappropriation par le Mecateam.

 

Avant de débuter les visites, Jean-Claude Lagrange a indiqué toute la crédibilité que la combinaison Mecateameetings – portes ouvertes donnait à l’événement et au Mecateam.

C’était aussi l’occasion pour les visiteurs de mieux découvrir la filière ferroviaire telle qu’elle est développée au sein du Mecateam via notamment la présence d’engins d’entretien des voies.

 

Une halle de maintenance occupée par trois donneurs d’ordre

 

Les 110 mètres de la halle de maintenance du Mecateam ainsi que les engins présents n’ont pas laissé les visiteurs indifférents. C’est Sébastien Watel, de l’entreprise Novium, qui les a accueillis. Il a rappelé la genèse du bâtiment et sa conception dans le cadre du Mecateamcluster.

Puis il a expliqué le rôle du bâtiment en tant qu’atelier mutualisé, partagé en quatre zones.

 

Pendant 5 ans, ce sont trois donneurs d’ordre qui louent le bâtiment et qui l’occupent majoritairement. Une halle qui outre l’atelier comporte aussi des bureaux, salles de réunios et des box techniques.

 

Jusqu’à la fin de l’année, le bâtiment est rempli à 75 %, ce qui peut éventuellement laissé la place à d’autres entreprises en cas de besoin. Novium, située juste à côté de la halle, a déjà eu recours à la halle de maintenance pour répondre aux besoins de ses clients.

 

Parmi les tâches réalisées par les entreprises présentes dans le bâtiment, on peut y trouver la remise aux normes d’engins ou le changement de boggies par exemple.

 

Les visiteurs ont cherché à mieux comprendre la filière en s’interrogeant sur le marché et les spécialités de chaque donneur d’ordre. Cela a été l’occasion d’indiquer que la maintenance dans ce bâtiment est orientée en direction des machines qui entretiennent le réseau ferré.

 

Une voie école privée unique

 

Autre partie du site visitée : la voie école et le centre de formation. Il n’était pas possible de visiter en tant que tel le centre de formation puisqu’il était encore occupé par les équipements utilisés lors du Mecateameetings qui venait tout juste de se clôturer.

 

Ce sont Jean-Claude Lagrange et Didier Stainmesse qui ont accueilli les visiteurs juste à côté des voies écoles. Ces dernières, Jean-Claude Lagrange les a qualifiées de « voies écoles privées uniques en France », en dehors de celles possédées par la SNCF.

 

Derrière on pouvait deviner le centre de formation dont la première tranche de travaux s’est achevée depuis la semaine dernière. Les formations proposées dans le centre de formation touchent essentiellement la circulation sur les voies et la sécurité. A ce jour, ce sont les salles plus techniques qui ont été aménagées. La suite des travaux devrait porter sur la partie tertiaire et des salles de cours donc.

En outre, d’autres formations en IUT possèdent des « colorations ferroviaires » depuis 2012.

 

Les visiteurs pouvaient voir encore les tentes et les équipements du Mecateameeting qui a accueilli ce jeudi et vendredi 376 entreprises. Il a été l’occasion de 970 rendez-vous.

 

A ce jour, la plaine des Chavannes a été l’objet de près de 25 millions d’euros de travaux dans le cadre du Mecateamcluster. La CUCM a pour sa part investi 7 millions d’euros, notamment pour des travaux sur des ponts et voies. Cela monte le total des investissements à 32 millions d’euros.

 

Présentation de Novium et d’Erion

 

C’est David Chatelet qui a présenté l’entreprise Novium, au sein de laquelle il officie. Il a rappelé son historique et le travail axé davantage sur la conception, le montage et les essais d’engins spécifiques et souvent uniques.

 

Sur la voie école, les visiteurs pouvaient découvrir des engins conçus par l’entreprise, notamment l’un à destination de la RATP.

 

Chez Erion, les visiteurs ont pu découvrir une autre halle de maintenance et découvrir une entreprise qui recrute actuellement pour son site montcellien.

 

Sur chaque site, les visiteurs ont fait preuve de curiosité et de beaucoup d’intérêt.

 

Jean-Claude Lagrange espère réitérer les portes ouvertes dans deux ans. Auront-elles la même forme et la même durée ?

Il espère pouvoir présenter de nouvelles installations dans deux ans. A suivre donc.

 

EM

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




2 commentaires sur “Portes ouvertes du Mecateamcluster  ”

  1. Gerard13 dit :

    Si je comprends bien , dans le bassin minier, on sait toujours faire autre chose que des Kebab, des marchands de lunette et des services en tous genres ? Ca c’est une bonne nouvelle , demain les grattons auront un gout moins amer .

  2. chimel dit :

    bjr .

    super initiative :pour pas mal de gens du coin un peu perdus dans toutes les dénominations , d’un seul coup tout est devenu limpide .
    et des entrepreneurs et des politiques qui travaillent ensemble main dans la main,parlent le meme langage d’avenir et de progression ça nous change des pleurnicheurs et autres critiqueurs et c’est un régal pour ceux qui ne desespèrent pas systématiquement des lendemains de notre jeunesse .
    un grand merci a tout ceux qui ont oeuvré pour cette manifestation et dites bien autour de vous que les deux entreprises NOVIUM et ERION recherchent chacune une quinzaine de professionnels qu’elles peinent à recruter . bon we .