Autres journaux :



vendredi 24 septembre 2021 à 06:04

Mecateameetings : coopération avec l’industrie ferroviaire suisse

Une conférence pour présenter le réseau suisse et le positionnement des entreprises suisses dans le secteur





Ce jeudi après-midi, la plateforme des Chavannes a accueilli une conférence portant sur la coopération avec l’industrie ferroviaire suisse. Ce sont Patrice JACQUIER, Directeur du SWISS BUSINESS HUB et Pierre MALLICK, Président de la Commission Développement Commercial du MECATEAMCLUSTER qui ont animé cette conférence retransmise sur écran géant dans le village des Mecateameetings.

 

Au programme de l’intervention:

– Un rapide portrait de l’industrie ferroviaire en Suisse,

– Les pistes de coopérations entre industriels français et suisses

– La prochaine mission exploratoire en Suisse prévue en février 2022.

 

Patrice Jacquier a ainsi rapidement expliqué le contexte dans lequel il a rencontré les acteurs du Mecateamcluster. C’était en septembre 2020. Depuis 2018, la Swiss business hub France organise une délégation suisse au Grand Paris Express. Ce chantier représente 35 milliards d’euros, des travaux jusqu’en 2035 et 68 gares enterrées.

La société Le grand Paris express était intéressée par l’expertise suisse.

En 2020 et à cause de la crise sanitaire, la délégation n’a pu se faire en face à face. Et c’est donc une délégation virtuelle qui s’est présentée avec des webinaires.

 

Et en février 2022, c’est une mission exploratoire du Mecateamcluster qui devrait se tenir avec les partenaires suisses pour explorer les possibilités de convergences et de travaux. L’objectif est de rencontrer l’écosystème ferroviaire suisse en Suisse.

 

Le réseau suisse : l’un des plus dense et des plus étendus

 

Au cours de la conférence de ce jeudi après-midi, on est à la fois impressionné par la densité du réseau ferroviaire du pays et les prouesses techniques réalisées et mises en œuvre. Ce sont ainsi plus de 2000 km par an et par habitant qui sont ainsi parcourus en train. Et les trains desservent même des stations de ski, telle Jungfrau qui culmine à 3500 mètres d’altitude.

 

Les prouesses techniques, ce sont aussi la réalisation de la NLFA (Nouvelle Ligne Ferroviaire à travers les Alpes). Réalisé en 2007, le tunnel de Loetschberg est d’une longueur de 35 km. Le tunnel de St Gothard réalisé en 2016 est le plus long tunnel du monde. Il comprend deux tubes de 57 km. Il a requis 17 ans de travaux.

Et le tunnel de Ceneri, achevé en 2020, a requis 28 ans de travaux !

 

Les transports publics suisses représentent 92 600 postes de travail à temps plein.

 

Ce sont aussi des projets transfrontaliers comme le projet du Ceva avec un tunnel de 16 km de long.

Et le projet Léman 2030 est un programme visant à doubler les places assises en augmentant la fréquence des trains.

 

La Suisse est dotée est d’une association Swiss rail qui regroupe 120 membres de toute taille, qu’il s’agisse d’acteurs œuvrant sur des trains, trams, métros.

Grâce aux travaux d’envergures réalisés par les entreprises suisses, on peut ainsi voyager entre Zurich et Milan par train en seulement trois heures. Une véritable prouesse !

 

A l’issue de la conférence, il est très clair que les entreprises suisses se présentent tels des experts dans le secteur du ferroviaire. Elles ont su relever des défis exceptionnels pour traverser des montagnes comme pour les gravir en train ! De quoi en inspirer plus d’un !

 

EM

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




Un commentaire sur “Mecateameetings : coopération avec l’industrie ferroviaire suisse”

  1. loupblanc dit :

    Suisse allemande
    pratiquement toutes les petites villes qui ses succèderaient ont leur gare
    sur un autre sujet
    entretien annuel des voies , on n’attend pas 30 ans , la dégradation . Les métiers manuels et difficiles sont bien rémunérés .
    les autoroutes : vignette 40 Francs suisses annuels , l’argent va qu’au système routier
    un camion veut traverser la Suisse , que par ferroutage
    routes en parfaite état : trouvez moi des panneaux trous en formation ou chaussée déformée ( sécurité française )
    contrôle technique véhicule : tous les 3 ans et 2 ans
    RIC : surtout inapplicable en france ( pas dans l’air du temps pour nos élus )
    essayez de brûler 10 voitures , à vos hauts risques et péril
    pays pas dans l’UE , salaire du pauvre 4000 francs suisses ( par contre loyer et nourriture onéreuse , les suisses achètent en France ou en Allemagne l’alimentaire , prix défiant les prix français )
    liste non exhaustive
    toutes les bonnes idées seraient à prendre