Autres journaux



vendredi 10 novembre 2023 à 03:56

Montceau-les-Mines 

Pose de la 1ère pierre pour le nouveau bâtiment pour le pôle formation de la plateforme Mecateam



 

 

 

Ce jeudi 9 novembre 2023, c’était le jour de la pose de la 1ère pierre (ou botte de paille!) sur la plateforme formation du Mecateam pour la future construction d’un nouveau bâtiment de 800m2.

 

 

Frédéric Debleds, directeur général Ecosphère Mecateam Cluster SEMCIB a replacé le contexte et l’objectif de l’action : l’accompagnement  par la formation des mutations économiques en encourageants le développement de solutions locales s’appuyant sur un engagement conjoint des acteurs économiques, de la formation et de l’enseignement au sein d’un bassin ou d’une filière.

 

La Société d’Économie Mixte pour la Coopération Industrielle en Bourgogne (SEMCIB) poursuit l’aménagement de la plateforme Mecateam de Montceau-les-Mines (Bourgogne-FrancheComté). Lauréate du plan France 2030 de l’État, elle accompagne la montée en puissance du pôle formation en construisant un nouveau bâtiment de 800 m2 sur deux étages. Il comprendra quatre salles de classe, un nouvel espace pédagogique pour Campus Mecateam et des bureaux et espaces de coworking pour les adhérents de Mecateamcluster. De quoi confirmer, si besoin était, l’attractivité du bassin du Creusot-Montceau et le dynamisme du réseau Mecateamcluster

Dès le mois de juin 2024, le nouveau bâtiment prendra place à côté de l’existant. Un investissement  de 1,1 million d’euros dont 400 000 euros de subvention du plan France 2030.

 

Frédéric Saunier, directeur du Campus Mecateam rappelle que 204 personnes ont bénéficié de formations sur le site en 2023. Il a expliqué la démarche de pré positionnement des candidats pour une véritable formation adaptée et personnalisée.

Concernant les apprentis, le site dénombre 7 apprentis en 1ère année et 9 en 2ème année.

 

Le chantier est piloté par le cabinet KEOPS qui mettra en œuvre  pour la première fois un projet aussi performant sur le plan environnemental. Ce projet est d’ailleurs plus performant que la nouvelle réglementation environnementale 2020 qui s’impose à toutes les nouvelles constructions en France.

Dominique Moreau, dirigeant de KEOPS explique  que la totalité des ressources utilisées pour ce chantier sont issues de la région Bourgogne-Franche-Comté. L’innovation réside dans le procédé de construction bois/paille du bâtiment avec une faible empreinte carbone et une consommation d’énergie réduite. À noter que les matériaux superflus ont été éliminés du projet.  Le bâtiment sera construit en usine chez ISOVOO (fabricant et poseur d’éléments constructifs en matériaux biosourcés bois et paille) à Blanzy, à seulement 10 kilomètres de la plateforme Mecateam, où il sera livré en kit et assemblé en moins de deux semaines. Ce procédé explique la rapidité de la livraison du bâtiment, après seulement sept mois de travaux

 

 

M.C Jarrot souligne que le territoire a besoin de formation pour attirer une nouvelle population, puis de logements.

Lionel Duparay a rappelé que le département était toujours présent.

 

David Marti président de la CCM, entre démolition hier, construction aujourd’hui… « On est sur  les mêmes points communs : l’industrie et l’écologie, deux sujers nationaux.

La CCM soutient Ecosphère, contribue à son développement. Nous sommes au coeur du sujet, la formation, c’est notre job ! »

 

Laëtitia Martinez pour la région précise : « Nous ouvrirons à la rentrée 2024 une licence professionnelle pour proposer ainsi un parcours complet post bac, illustration d’une dynamique collective, unique avec un réel changement de nos manière de voir et de faire.

 

J.C Lagrange revient en quelques mots sur la genèse du Mecateam, de la fabuleuse aventure et que sans l’implication de tous les acteurs, rien n’eut été possible. « Certains donnent des leçons sur la requalification des friches, c’est un pari fort que l’on avait fait en 2010, et les évolutions montrent que c’était un bon choix ».

 

Mathieu Aufauvre, directeur régional Bourgogne-Franche-Comté – Banque des territoires précise que « tous les propos sont en phase avec nos missions. On parle de chaîne industrielle, de formation et bien entendu de transformation écologique. L’Etat par notre intermédiaire, est présent et reste un accélérateur avec son apport financier et  un rôle de conseil et d’ingénierie.

 

J.L Pradines

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer