Autres journaux



mardi 12 décembre 2023 à 06:01

Montceau-les-Mines : le sport de haut niveau et le monde de l’entreprise

La cohésion d’équipe au coeur du débat



 

 

 

Ce lundi soir, à l’Auditorium des Ateliers du jour, l’équipe de France de natation artistique a participé à une rencontre-échange  avec les entreprises locales (Michelin, Novium, Véolia, …) pour aborder la thématique de la cohésion d’équipe.

Julie Fabre, directrice des équipes nationales et sélectionneuse, entourée de la coach Laure Obry et des 13 nageuses de l’équipe de France de natation artistique, est bien décidé à embarquer l’auditoire et faire partager l’univers de ces sportives de haut niveau.

 

Les nageuses

Anastasia Bayandina, Eve Planeix, Manon Disbeaux, Ambre Esnault, Mayssa Guermoud, Romane Lunel, Charlotte Tremble, Laura Tremble, Daria Bayandina, Oriane Jaillardon,  Laure Gonzales Claudia Janvier

 

Après cette présentation, Julie Fabre a rappelé l’objectif de cette team : ramener des médailles aux prochains JO de Paris 2024.

Elle a expliqué les différentes épreuves de cette discipline.

« Le parcours est difficile. Elles sont 13 et doivent travailler pour 8 places en n’ayant pas l’assurance d’être présente : le collectif prime ».

L’équipe est entourée d’un staff important : musiciens, chorégraphe, kiné, coachs, préparateur mental, …

Les filles s’entraînent à l’INSEP toute l’année, 7 à 8 heures par jour. C’est la condition de la réussite. En parallèle, elles font des études brillantes. « On les pousse dans ce double projet pour les stimuler intellectuellement afin que plus tard elles puissent vivre d’un métier. C’est notre responsabilité.

Des journées à 200 à l’heure. C’est le temps d’une olympiade ».

 

 

La projection d’un clip vidéo a montré une séance d’entraînement de l’équipe technique, nager ensemble pour garantir l’unité.

 

« La difficulté c’est que l’individu est au service du collectif alors qu’elles sont en concurrence. C’est donc cet équilibre  qu’il faut maintenir entre la motivation personnelle et le collectif pour arriver à l’objectif commun ».

 

Pour une bonne cohésion d’équipe, il y a plusieurs points majeurs à respecter

→ le choix d’un objectif commun

Le plus difficile est de trouver le chemin pour arriver à cet objectif, le consensus pour y parvenir.

Cette réflexion nécessite beaucoup d’efforts. Le chemin est donc propice à plus de discussions.

→ il faut connaître l’autre

Son fonctionnement, ses réactions, … On découvre toutes ces caractéristiques dans le quotidien, hors de nos entraînements habituels. Cela permet de s’observer différemment. Les séances de préparation mentale sont également un atout majeur.

La recherche de leader chip permet l’attribution du rôle de capitaine et de ses attributions : relais, clarifier les messages des coachs, fédératrice, …

→ communiquer

C’est essentiel pour éviter la gangrène des non-dits avec des temps dédiés, des règles pour favoriser les prises de parole.

 

→ fixer des règles de fonctionnement et les respecter

Elles sont élaborées par le groupe, avec l’accord de toutes.

Les remarques sont toujours faites dans le respect et la bienveillance.

 

→ porter des valeurs communes

C’est le socle : définir les valeurs du groupe pour nous soutenir et nous porter et donner du sens : la persévérance, l’esprit d’équipe, l’entraide, …

 

Pour terminer cette première partie, Julie Fabre cite Henry Ford : « Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite. »
 

Puis, ce fut le temps des questions de la salle.

Quelle méthode pour maintenir la pression pour manager et sélectionner ?

Au quotidien, on ne pense pas à ça.

À chaque étape, on fixe les nageuses. On travaille dans ce sens.

 

À quel moment elles vont savoir si elles font partie des 8 ?

Ce sera fin mai-début juin. Et pour la remplaçante, début juillet.

 

Comment gérez-vous le stress ?

Avec des rituels pré compétition dans la chambre d’appel.

Il faut rester dans le présent.  Le stress est aidant et il faut le réguler.

 

La préparation mentale, combien de temps ?

Il y a les séances individuelles   et collectives : 1 à 2h  par mois

 

Comment anticiper les conflits ?

Quand les échéances approchent, il faut être vigilant. Les conflits sont gérés entre elles, ou on intervient ou le préparateur mental. Les choses sont plus limpides.

Le noyau dur est là depuis 4 ans. On se connaît, on a les signes. Il faut régler le conflit sinon c’est l’échec du groupe.. Le conflit  est sain et peut être moteur  pour affiner le fonctionnement.

 

Pouvez-vous expliquer le système de notation ?

Le règlement a changé deux ans avant les jeux.

On est évalué sur l’exécution, la technique, la position, la hauteur au-dessus de l’eau, …  et sur l’impression artistique, la richesse, l’originalité, …

Avec ce noueau règlement, on a désormais des contrôleurs techniques qui évalue la difficulté. On donne avant  une coach card avec les difficultés à réaliser.

Si au cours du passage, une position n’est pas respectée, le module est noté zéro.

 

C’est pour cela qu’on a cette ambition de médailles. Avec ce nouveau système, tout le monde peut gagner, tout le monde peut couler. Il y a une opportunité à saisir !

 

Pour conclure, Sascha Kettler, directeur du site Michelin Blanzy s’adresse aux nageuses.

« Après votre carrière sportive, vous pouvez venir chez nous, vous aurez votre place dans nos entreprises ».

 

Il souligne que pour une première organisation pour les différentes parties, cette soirée est une belle réussite. »

 

J.L Pradines

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer