Autres journaux



mardi 23 janvier 2024 à 03:54

Le prix de l’électricité va augmenter au 1er février 2024

Les ménages français et les artisans appelés à la rescousse pour combler le déficit du budget de l’Etat



Le prix de l’électricité fait des étincelles : 4% en février 2022, 15% en février 2023, 10% en août 2023 et entre 8,6% et 9,8% à partir du 1er février 2024 soit en 2 ans de l’ordre de 43 à 44%.

Depuis 2011 le KWh a pris 76,54% d’augmentation du tarif de base pour une installation de 6KWA et 84,80% pour son abonnement.

 

D’abord un point sur la situation de la production électrique en France :

Le Point: « La France recommence (enfin) à exporter son électricité.La production nucléaire et la douceur hivernale font que la France recommence à exporter plus d’électricité vers ses voisins européens. »

La tribune : «  La France est de nouveau exportatrice d’électricité depuis le 1er janvier pour la première fois depuis des mois. Elle exporte actuellement l’équivalent de la puissance consommée sur un an par 450.000 foyers après avoir été importatrice pendant quasiment tout 2022. Un retournement de situation dû à un hiver doux, une belle production éolienne et surtout des efforts d’EDF pour rebrancher des réacteurs nucléaires.

Le monde : « La France est redevenue première exportatrice d’électricité en Europe en 2023.Avec 50,1 térawattheures d’exportations net de courant en 2023 vers ses voisins européens, la France a repris sa place de première exportatrice qui était détenue par la Suède en 2022. »

 

Et au 22/01/2024 41 réacteurs sont en fonction sur les 56, soit 78% de la capacité de production.

 

Ensuite la position de Commission de régulation de l’énergie (CRE)

 

La Commission de régulation de l’énergie (CRE) a proposé, le 10 janvier dernier une baisse de 0,35% HT des tarifs réglementés de vente de l’électricité aux ménages et aux petites entreprises à compter du 1er février. Cette proposition tenait compte de l’évolution à la baisse des prix sur les marchés de gros.

En effet, la relance de plusieurs réacteurs,  l’augmentation de la production hydraulique, l’accroissement du rendement de l’éolien entre autre, ont permit à notre pays de produire davantage d’électricité.

L’avis de la CRE est resté lettre morte et le gouvernement Attal avec Bruno La Maire aux manettes s’en tient à sa doctrine exprimée lors de l’examen de la loi de finances 2024 : le prix de l’électricité doit augmenter pour refermer la page du bouclier tarifaire et réduire le déficit budgétaire.

Sur le bouclier tarifaire énergie Emmanuelle Wargon, la présidente de CRE estine que sans cette mesure la hausse aurait été de +99 % en février 2023 et de +74,5 % en août 2023. Différence énorme. Que l’on va devoir rembourser, en fait ?

 

Si les coûts de production baissent, que la France exporte de l’électricité, qu’est qui va faire augmenter le prix du KWh ?

 

D’abord comment est composé le prix de l’électricité ?

–      35% de fourniture d’énergie

–      32% d’acheminement sur le réseau (tarif d’utilisation des réseaux publics de distribution d’électricité (TURPE), transport, distribution)

–      33% de fiscalité.

 

Pour 2024, l’augmentation porte sur la fiscalité. La « taxe intérieure sur la consommation finale d’électricité » (TIFCE) va passer au 1er février de 1 à 21 euros par mégawattheure.

 

 » C’est une décision difficile, mais c’est une décision qui est nécessaire pour garantir notre capacité d’investissement dans de nouvelles capacités de production électrique et puis pour sortir définitivement du quoi qu’il en coûte […]  Nous revenons à la normale. […]  C’est la dernière hausse de cette taxe sur l’année 2024. La prochaine sera au 1er février 2025, nous reviendrons à la situation qui était celle d’avant le bouclier tarifaire », s’est justifié Bruno Le Maire.

Bilan au moins 100€ de plus par an pour 97% des ménages.

Par contre pour ceux se voulant vertueux qui ont souscrit l’option dite « effacement jour de pointe », le tarif augmentera de 10,1%. Cela concerne environ 400.000 abonnés particuliers. Les  petites entreprises devraient subir une hausse de 5,2 à 8% selon les contrats.

 

Donc attention au 1er février 2025 car il y a encore à rattraper de 21€ à 32€ avant la crise sur la TIFCE. Le bouclier tarifaire (gaz et électricité) a coûté 110 milliards d’Euros et pourrait se chiffrer, en cumulé, à 170 milliards en 2027.  Bruno Le Maire semble dire que l’augmentation du 1er février 2024 rapportera 6 milliard d’euros cette année.

 

Il n’y a pas de ruissellement dans l’électricité, c’est peut être dangereux, plus on produit, plus on vend à l’étranger et plus le prix augmente… Mais en plus le prix du gaz, pourtant bas actuellement sur les marchés, va connaître une hausse significative en 2024 puisque la TICGN est passée de 8,45 Euros le GWh à 16,37€ comme pour la TIFCE. Soit plus ou moins 100€ l’an

 

Gilles Desnoix

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




2 commentaires sur “Le prix de l’électricité va augmenter au 1er février 2024”

  1. alaimanu@free.fr dit :

    au lieu d augmente l electricite il ferait mieux de baisse leur train de vie et leurs gros salaires entre les ministres les deputes et tous les hauts fonctionnaires qui ne font rien et quand on voit dans l etat qu ils mis la france ils n ont pas honte

  2. moijedisca dit :

    si l’ont faisait payer les millions d’agents edf , retraités depuis 20-30ans aussi au même prix que les autres , ça rapporterait gros, car ils ne paient que 10% par rapports aux autres abonnés!, faut arreter ces privilèges injustifiés!!!