Autres journaux



mardi 14 décembre 2010 à 16:07

Lycée Monod : double inauguration et nouvelle formation annoncée (voir notre vidéo)

En même temps qu'étaient inaugurés les nous locaux de "Froid-climatisation" et "Serrurerie-métallerie" une section "énergies renouvelables" était annoncée





L’inauguration des ateliers « Froid-Climatisation » et « Serrurerie-Métallerie » du lycée Théodore Monod, qui a eu lieu ce lundi, a été l’occasion d’apprendre que cet établissement va proposer, à la rentrée 2011/2012, une formation très porteuse : « Energies renouvelables ». Information confirmée par Florence Legros, recteur d’académie.

Après l’ouverture, cette rentrée, de la classe Préparatoire aux grandes écoles au lycée Parriat, c’est une nouvelle bonne nouvelle pour le territoire que de se voir « attribuer » une telle formation. Seul bémol de cette journée, on a appris que la construction de l’internat d’Excellence était compromise; l’Etat n’ayant pas les moyens de financer sa part. Commentaire de François Patriat, président du conseil régional : « Ce projet de 110 chambres est estimé à 4,7 millions d’euros, la région ne peut prendre seule en charge cet investissement. On continue de discuter avec les représentants de l’Etat… »


Inauguration au lycée Monod (Blanzy)
envoyé par montceaunews. – L’actualité du moment en vidéo.

 

Cela étant, revenons-en à cette double inauguration de réorganisation des ateliers qui a coûté 1 315 000 euros à la région Bourgogne afin de rationaliser les conditions de travail des élèves qui disposeront, en « Froid-Climatisation » de 1 100 m2 de surface et « Serrurerie-Métallerie » de 650 m2.



François Patriat donc, Didier Mathus, député de Saône-et-Loire, Florence Legros, rescteur d’académie, Nicole Eschmann, vice-présidente du conseil régional en charge des lycées, Jean-Claude Lagrange, président de la communauté Creusot-Montceau, Guy Emorine, maire de Blanzy, sans oublier, évidemment, … la liste des élus et représentants de l’Education Nationale participant à cette inauguration est très longue.



Martine Bellini, proviseur du lycée, a évidemment salué cet effort de la région non sans faire un parallèle entre le nom de l’établissement, les valeurs que portaient Théodore Monod et celles que veut porter ce lycée.



Guy Emorine, maire de Blanzy (où est installé ce lycée) n’a pas caché sa satisfaction de voir cet établissement continuer de se développer et surtout offrir de nouvelles conditions de formation aux jeunes.



« il n’y a rien de plus exaltant que d’oeuvrer pour la jeunesse, pour la transmission du savoir l’apprentissage des savoir-faire… » François Patriat a bien insisté sur cette philosophie, sa philosophie en la matière. De rappeler aussi, à propos de la prochaine création de la section « Energies renouvelables » mais aussi des caractéristiques des bâtiments rénovés à Monod, que la région à multiplié par 10 son budget en faveur des énergies renouvelables. Le président du conseil régional s’est également félicité de voir que cet investissement allait profiter aux élèves en formation initiale mais aussi au stagiaires en formation continue : GRETA, apprentis ou salariés d’entreprise.


.


Didier Mathus, député de Saône-et-Loire, a, dans son discours, rappelé que ce type d’opération n’aurait pas pu exister sans la Loi de décentralisation de 1984 « qui a permis de faire faire des progrès dans les lycées » mais, à contrario, n’a pas caché ses inquiétudes quant à la réforme des collectivités territoriales et les menaces pesant sur leurs capacités d’investissement…



Florence Legros, recteur d’académie, a commencé son discours en faisant l’éloge de la formation professionnelle « qui ouvre la porte à des études supérieures » avant d’expliquer qu’elle entend construire avec le conseil régional de Bourgogne une carte de formation cohérente…






























Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




Un commentaire sur “Lycée Monod : double inauguration et nouvelle formation annoncée (voir notre vidéo)”

  1. GRACQUE dit :

    Bravo !

    De telles imitatives vont très surement contribuer à faire évoluer notre territoire.

    Comme le mentionnait Didier MATHUS, trop longtemps ce pays n’a pas cru devoir investir dans l’éducation, dans la formation professionnelle, souvent par tradition, en opposant travail manuel et travail intellectuel.

    La création de cet atelier nous montre que ces lignes sont dépassées et que pour bâtir demain il est indispensable d’associer technique et production.

    Cette espace d’apprentissage, même si elle ne fait pas vivre au pays tous les jeunes, va permettre de continuer à soutenir cette dynamique de formation initiale.

    Mais elle doit aussi assurer une part d’une formation « tout au long de la vie professionnelle » qu’il convient désormais de mettre activement en œuvre et de favoriser, car c’est un outil indispensable aux jeunes générations qui seront confrontées à des reconversions au cours de leur vie active.

    Cette réalisation, tout comme d’ailleurs la création d’une prépa au lycée Pariat, sont de nature à favoriser le développement de notre bassin de vie.

    Enfin, il est rassurant de voir que l’éducation est un bien national et qu’au-delà des moyens financiers toujours sujets à controverse, chacun soupèse les enjeux de l’investissement qu’il est indispensable de réaliser dans la formation pour assurer un avenir aux jeunes générations.

    Des réalisations comme cela, j’en redemande ! Bravo !