Autres journaux :



jeudi 2 septembre 2021 à 06:40

IUT du Creusot

Deux anciens étudiants font un stage à Berkeley et sont primés par l’Union Astronomique Internationale





 

Nicolas Hurez et Paul-Antoine Matrangolo, deux anciens étudiants du département Mesures Physiques de l’IUT Le Creusot, viennent d’être primés par l’Union Astronomique Internationale (UAI) 1 pour un travail qu’ils ont effectué en 2018 dans le cadre d’un stage à la célèbre université Berkeley en Californie. Sous la direction de leur maître de stage, l’astrophysicien Carl Pennypacker, ils avaient réalisé un film sur les lunes de Jupiter qui est arrivé deuxième dans la catégorie des “images de lunes de Jupiter” au dernier concours organisé par l’UAI.

 

Après Saturne, Jupiter est la deuxième planète du système solaire ayant le plus grand nombre de satellites (79 répertoriés). Les quatre plus gros sont appelés les “quatre lunes galiléennes” en l’honneur de Galilée qui les a observés en 1610.

 

Io, Europe, Ganymède et Callisto sont ainsi devenus les premiers éléments du système solaire décelés grâce à un instrument d’observation. Ce sont ces quatre lunes que l’on voit sur la séquence vidéo montée en 2018 et primée en 2021. Celle-ci est composée de plusieurs prises de vues sur quasiment deux périodes de révolution de Io, le satellite le plus intérieur. D’un point de vue éducatif, l’étude de ces images permet, par exemple, d’estimer la période de révolution de chaque lune autour de Jupiter. Ces prises de vues ont été réalisées via l’observatoire de Californie (Las Cumbres Observatory Global Telescope Network • LCOGT) qui possède deux télescopes automatisés (l’un sur l’île de Maui, Hawaï et l’autre en Australie) accessibles gratuitement aux groupes de recherche et d’enseignement du monde entier pour des projets éducatifs (Faulkes Telescope Project).

 

Un stage dans un laboratoire ayant « produit » 11 prix Nobel

 

Plus globalement, le sujet du stage de Nicolas Hurez et Paul-Antoine Matrangolo portait entre autres sur la réalisation de contenus pédagogiques pour étudier les satellites de Jupiter à partir d’observations. Ce stage s’est déroulé en 2018 à Berkeley, la célèbre Université de Californie, qui abrite aussi le LBL2 , célèbre laboratoire qui a “produit” plus de onze prix Nobel.

 

La collaboration entre Berkeley et l’IUT a été initiée en 2005 par Olivier Laligant, professeur à l’IUT, et Carl Pennypacker, astrophysicien et créateur du réseau mondial HOU3 (Hands On Universe). Le HOU met en place et relie des initiatives dans le domaine de l’astronomie pour intéresser les jeunes à la science à travers l’astronomie avec des observations (avec ou sans instruments), des travaux pratiques et des petites études théoriques.

 

Ainsi depuis 2005, plus de 50 étudiants de l’IUT (départements MP-GEII-GMP) sont allés à Berkeley dans le cadre de cette coopération. Avant Nicolas Hurez et Paul-Antoine Matrangolo, certains avaient par exemple travaillé avec Carl Pennypacker sur l’accès au réseau des télescopes automatisés pour la planification d’observations par les membres du HOU.

 

• Voir la vidéo primée : https://iau.org/public/videos/detail/ann21047e/

• Voir le palmarès : https://iau.org/news/announcements/detail/ann21047/

 

Focus sur l’UAI

 

L’Union Astronomique Internationale (UAI) est une organisation non gouvernementale internationale qui regroupe des astronomes professionnels du monde entier, actifs dans la recherche et l’éducation. Son objectif est de coordonner leurs travaux, de promouvoir et de préserver la science astronomique dans tous ses aspects à travers la coopération internationale. Elle agit comme l’autorité reconnue internationalement pour la nomenclature des corps célestes (étoiles, planètes, astéroïdes, etc.) et des caractéristiques de surface de ces derniers. Elle a été fondée en 1919 par Benjamin Baillaud, astronome français originaire de Chalon-sur-Saône.

 

Que deviennent-ils ?

 

Depuis 2018, nos deux étudiants (tous les deux originaires du Creusot) ont poursuivi leur chemin.

 

• Nicolas Hurez vient de terminer une licence de biologie à Dijon et s’apprête à rentrer dans la vie active avec un poste au sein du groupe Apave, spécialisé dans la maîtrise des risques.

 

• Paul-Antoine Matrangolo a récemment reçu son diplôme d’ingénieur en informatique et électronique à l’ESIREM et s’apprête à poursuivre avec une thèse portant sur la conception de circuit intégré à l’Ecole Centrale de Lyon.

 

Une vraie reconnaissance donc pour ces deux jeunes et pour l’IUT du Creusot.

 

EM

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer