Autres journaux :



mardi 16 novembre 2021 à 06:28

Éducation Nationale : Les personnels de direction à bout de souffle

90 % des personnels de direction déplorent une dégradation récente de leurs conditions de travail



 



A la suite de l’enquête nationale réalisée par Georges Fotinos, auprès de 4400 personnels de direction (33% du corps) et à la publication de son rapport “Les personnels de direction à bout de souffle, en demande d’avenirs”, Le Syndicat National des Personnels de Direction de l’Education Nationale avait organisé une conférence de presse ce lundi 15 novembre au collège Clos de Pouilly à Dijon.

Le Syndicat National des Personnels de Direction de l’Éducation Nationale fédère plus de la moitié de l’ensemble des 13 400 proviseurs, principaux, chefs et adjoints des collèges et lycées publics de France. L’académie de Dijon compte 330 personnels de direction.

Aux dernières élections professionnelles le SNPDEN-UNSA a obtenu 74 % des voix avec 92% de participation.

 

Depuis plusieurs années, le syndicat alerte la hiérarchie sur la dégradation continue des conditions d’exercice et de la qualité de vie au travail.

 

« Malgré une écoute bienveillante et une volonté affichée de dialogue, notre hiérarchie ne remédie pas aux nombreuses difficultés que nous rencontrons au quotidien. Nous ressentons de leur part un sentiment d’impuissance et de fatalisme qui ne peut nous satisfaire et qui nécessite une réelle prise de conscience. » indique le syndicat.

 

Des indicateurs alarmants

 

Le travail récent de Georges Fotinos fait apparaître des indicateurs alarmants sur la perte de confiance et les risques psychosociaux des chefs d’établissements :

90 % des personnels de direction déplorent une dégradation récente de leurs conditions de travail sur les dernières années (et pas uniquement liée à la crise sanitaire)

84% des personnels de direction déclarent se sentir dans l’incapacité d‘assumer correctement toutes leurs missions.

82% des personnels de direction déclarent des troubles du sommeil et un stress perçu comme fréquent.

80% des personnels de direction déclarent une perte de confiance dans leur hiérarchie et une dégradation de leurs relations avec elle.

56% des personnels de direction déclarent avoir parfois, régulièrement ou fréquemment une mauvaise opinion de soi.

12,6% des personnels de direction reconnaissent avoir parfois, régulièrement ou fréquemment des pensées suicidaires.

 

« Ces chiffres doivent interpeller le ministère sur les conditions de travail de ses cadres et amener une réaction urgente pour corriger et améliorer un système éducatif qui dysfonctionne et que les chefs d’établissement et adjoints ont de plus en plus de mal à compenser au détriment, souvent, de leur équilibre personnel et de leur santé. » ajoute le syndicat.

 

Dégradation des conditions de travail, stress, perte de confiance

 

Au cours de la conférence de presse, le syndicat pointe du doigt les conditions de travail : un environnement professionnel numérique stressant (ex d’applications numériques multiples dont les usages sont non intuitifs), une gestion des ressources humaines de proximité, une gestion de crise permanente des examens, aussi une communication ministérielle qui pose problème.

 

En outre, les personnels de direction déclarent une perte de confiance dans l’institution (à 85%).

Les personnels de direction souhaitent à présent centrer leur travail sur les élèves, prioriser les actions, redonner du sens et de l’attractivité au métier.

Ils attendent à présent des actes de la hiérarchie et un retour à une relation de confiance.

 

EM

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer