Autres journaux :



mercredi 22 janvier 2020 à 18:58

Une cinquantaine de personnes à Marigny  

pour s’interroger sur la gouvernance en France





 

 

Ce mardi soir, l’association Accu qui s’est fait connaître pour son positionnement contre le compteur linky et les compteurs communicants plus globalement, avait organisé une réunion/débat à Marigny sur la question de la gouvernance en France. Et la question à laquelle devait répondre l’intervenant Christian Celbran était la suivante : Peut-on croire en la justice pour faire valoir nos droits ?

 

C’est une bonne cinquantaine de personnes qui est venue assister à cette soirée. Et nombreux sont ceux qui venaient de la communauté urbaine et aussi de tout le département : Mâconnais, Brionnais,  Chalonnais, Clunisois et CUCM donc. Autant dire que la salle polyvalente de Marigny a été bien vite remplie.

 

L’association ACCU, organisatrice de la soirée, a été créée en avril 2018, à l’époque où le compteur linky arrivait dans les foyers. Son objectif est d’informer et d’alerter les citoyens dans la défense de leurs droits et leurs intérêts dans l’énergie et le numérique plus particulièrement (linky, 5G etc.). L’association ACCU se veut indépendante et ne reçoit aucune subvention. Elle fonctionne donc sur les dons et les adhésions. A ce jour, elle compte environ 300 adhérents.

 

Christian Celbran, de l’association Anticor

 

L’intervenant, s’il a bien précisé au début de son intervention qu’il venait en son nom propre et témoigné en tant que citoyen, a indiqué aussi son appartenance à l’association Anticor. Anticor 71 a été créée le 3 décembre dernier. Au niveau national, l’association existe en revanche depuis juin 2002. Son objectif ? Lutter contre la corruption et militer pour l’éthique en politique. Traquant la délinquance financière, elle a élaboré un « plaidoyer », série de propositions visant notamment à mettre fin à la « porosité entre pouvoirs politiques et économiques ».

 

Cette association est donc un lanceur d’alertes et est impliquée dans des affaires judiciaires.

 

C’est à ce titre que l’association ACCU a invité Christian Celbran, riche de son expérience sur le sujet, pour en parler.

 

La présidente d’ACCU a souhaité souligner qu’Enedis était à son sens un parfait exemple de la politique basée sur le mensonge et les rumeurs, le chantage et les peurs. Pour elle, le compteur Linky « n’est pas un compteur, c’est un capteur de données. Il n’est pas obligatoire. Il n’est pas illégal de le protéger s’il se trouve à l’extérieur de votre maison. » Et d’ajouter : « Enedis est en contravention avec 24 lois recensées (code civil, code pénal, fichier informatique et liberté) ».

 

Christian Celbran a pour sa part présenté les actions de l’association Anticor, l’une des 3 en France se positionnant contre la corruption. C’est d’ailleurs une association qui peut se porter partie civile au cours d’un procès. En outre, une cinquantaine de magistrats a adhéré à cette association au niveau national.

 

Depuis sa création, l’association s’est notamment fait connaître pour sa cérémonie des prix éthiques et des casseroles, décernant à certaines personnalités des « pantoufles ». Ces pantoufles sont décernées aux personnes se positionnant de telle sorte à obtenir du pouvoir.

 

« Peut-on croire en la justice pour faire valoir nos droits ? »

 

 

Telle est la question à laquelle l’intervenant a tenté d’apporter des réponses par la suite au cours de son intervention. Il s’est appuyé pour ce faire sur les travaux de François Sureau, lequel a travaillé au Conseil d’État et est devenu par la suite avocat au conseil d’État.

 

Exemples à l’appui, il a avancé notamment que le système français était répressif : répression policière, répression judiciaire.

 

Puis il a poursuivi son propos sur la question de l’indépendance de la justice en France, avant de répondre et d’échanger par la suite avec la salle.

 

A entendre les réactions des personnes présentes, le sujet n’a clairement pas laissé indifférent.

Les lobbies dirigent-ils tout en France ? Quelles sont les implications de certains politiques dans ces lobbies ? Des liens ont été faits au cours de la soirée là-aussi.

 

Une soirée qui a sans doute tout juste fait émerger le débat chez certaines personnes présentes.

 

L’association ACCU sera présente quant à elle le 25 janvier prochain sur le marché de Montceau pour une journée mondiale contre la 5G.

 

Une nouvelle bataille pour la liberté selon ses membres.

 

EM

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer