Autres journaux :



mercredi 27 janvier 2021 à 06:08

Le centre d’enfouissement de Torcy toujours sous surveillance

Plus d'un an après la fin de son exploitation



 



 

C’est un site qui a fait parlé de lui pendant plusieurs années, grâce aux actions mises en place par des riverains regroupés au sein d’une association, Stop Bourgogne Poubelle. Il s’agit du centre d’enfouissement situé sur la commune de Torcy.

Ce centre d’enfouissement a accueilli pendant 40 ans les déchets industriels en premier lieu des sites industriels de Creusot Loire, avant de devenir progressivement un centre d’enfouissement de déchets ménagers.

Sa spécificité ? Avoir accueilli des déchets considérés comme dangereux issus des activités industrielles et des déchets ménagers.

 

C’est en décembre 2019 que l’activité d’enfouissement des déchets s’est achevée pour le soulagement de l’association de riverains.

Pour autant, celle-ci continue de veiller au grain après plusieurs années d’incidents sur le site : découverte de tuyaux se déversant dans un cour d’eau rejoignant un affluent de la Bourbince, et ces dernières années problème d’évacuation des lixiviats (jus de la décharge).

 

L’obligation réglementaire de suivi du site

 

Depuis la cessation de l’activité d’enfouissement des déchets, le propriétaire du site, à savoir Sita Suez, a l’obligation de poursuivre la surveillance et l’entretien du site.

Pour ce faire, il dispose de nombreux dispositifs : piézomètres pour surveiller l’incidence de l’activité sur les nappes phréatiques, tassomètre pour mesurer le déplacement du terrain ou encore surveillance des canalisations des lixiviats dont une partie a été entièrement refaite à la suite d’un incident survenu il y a plus de deux ans.

 

Ce mardi, il s’agissait de voir comment se comportait les canalisations remises en service depuis plus d’un an. Pour réaliser cette surveillance, Sita Suez doit intervenir sur le terrain du propriétaire du Château de Torcy, terrain qui est traversé par la canalisation. Plusieurs regards permettent d’accéder aux canalisations afin de faire passer une caméra et veiller ainsi à l’état de l’écoulement des lixiviats en direction du réseau d’eaux usées de la CUCM. Si au niveau de la partie la plus proche du réseau d’eaux usées, il ne semble pas y avoir de problèmes majeurs, en revanche le début de la canalisation est défectueuse. Une contre-pente nuit à un bon écoulement des lixiviats. Et la conséquence directe de ce défaut est aussi la formation d’un agrégat de résidus encore indéterminés. Ces mêmes résidus ont sans doute été à l’origine du précédent défaut des canalisations qui avait conduit Sita Suez à réaliser d’importants travaux pour remettre en état l’installation entièrement bouchée. Une immense masse gélatineuse obstruait intégralement l’écoulement des lixiviats alors.

 

L’association Stop Bourgogne Poubelle a alerté les services de la Préfecture quant à ce problème, notamment parce qu’il révélerait selon l’association la présence de micro voire nano-particules de plastiques ou autres matières qui se déverseraient ensuite dans les canalisations d’eaux usées. Pour l’association, c’est un risque pour l’environnement car de telles particules, surtout si elles sont encore méconnues à ce jour, ne peuvent pas être traitées par la station de traitement des eaux usées de Torcy.

 

Un dialogue plus apaisé avec le responsable du site

 

La surveillance des canalisations de lixiviats s’est déroulée ce mardi matin en présence du responsable du site de Sita Suez. Ce dernier a échangé avec le Président de l’association Stop Bourgogne Poubelle, Bruno Cuby et le propriétaire du Château de Torcy, également présent pour veiller à la protection de son bâtiment classé monument historique.

C’est un dialogue apaisé que les parties présentes ont pu avoir.

Et elles ont pu constater non seulement un affaissement d’une partie des canalisations et d’un regard et aussi des résidus présents dans les tuyaux et circulant en direction du réseau d’eaux usées, dans lequel ils se déversent.

 

Par ailleurs des prélèvements ont été réalisés pour analyse. L’association avait elle-même réalisé de tels prélèvements quelques semaines plus tôt afin de montrer au Sous-préfet d’Autun ce qui se déroulait sur le site aujourd’hui fermé à l’exploitation.

 

Pour l’association de riverains, comme pour Sita Suez, il faut à présent déterminer de quelles substances sont constituées ce produit gélatineux et son impact sur l’environnement.

L’association Stop Bourgogne Poubelle milite depuis plusieurs années pour un traitement spécifique des lixiviats issus de cette décharge. L’association considère ceux-ci comme dangereux et n’ayant pas leur place dans la station d’épuration de Torcy.

L’entreprise Sita Suez pour sa part met en avant la convention signée avec les services de la CUCM, laquelle l’autorise à déverser dans le réseau des eaux usés ses lixiviats jugés conformes à la réglementation.

 

Le centre d’enfouissement de Torcy reste donc sous surveillance pour encore de nombreuses années. Et des travaux doivent encore se poursuivre au moins pendant les prochains mois pour l’aménagement paysager du site. A cela s’ajoute une surveillance régulière du site pour éviter toute pollution.

Ce n’est que le début d’une surveillance et d’un entretien qui dureront au bas mot plusieurs dizaines d’années.

 

EM

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer