Autres journaux :



lundi 26 août 2019 à 16:20

Après le tragique accident boulevard du Plessis à Montceau…

Le CODEF s'interroge !



 



Communiqué :

“Ce communiqué a été rédigé avant que le Codef n’apprenne la terrible nouvelle du décès du petit Matthew. Nous présentons à la famille nos condoléances les plus attristées.

L’éclairage de l’hélistation est toujours en question ! Et au delà de l’impossibilité connue d’atterrir de nuit à l’hôpital, un hélicoptère qui ne peut se poser, ni sur le stade, ni chez les pompiers à Montceau les Mines entre 21h et 22h ! Ce drame montre l’insécurité de nos concitoyens et l’indigence de l’ARS de Bourgogne à faire les travaux nécessaires pour installer l’éclairage permettant l’accès nocturne de l’hélistation de l’hôpital. Pour mémoire nous rappelons qu’une étude technique a montré la nécessité
d’abattage ou d’élagage d’arbres sur des terrains jouxtant l’héliport. Les relevés d’obstacles ont été réalisés au mois de février de cette année.

 

Le 2 juillet dernier Monsieur Pribile a rencontré les organisations représentatives des personnels de Montceau qui l’ont interrogé sur ce point. Pour lui les retards pris pour l’installation de l’éclairage seraient dûs à la mauvaise volonté de l’Aviation Civile et des Voies Navigables de France (VNF) propriétaires supposés des parcelles avoisinant l’hélistation. Le Codef est en mesure, documents à l’appui, de montrer qu’il n’en est rien. Contactée, l’Aviation Civile nous a dit que son rôle est d’établir un cahier des charges, ce qu’elle a fait immédiatement, et de valider ou non les travaux effectués et sur la programmation desquels elle n’a aucune prise.

 

Quant aux parcelles attenantes à l’hélistation et dont certains arbres devraient être élagués pour permettre l’atterrissage de nuit de l’hélicoptère, la mairie de Saint Vallier a produit un relevé cadastral montrant que VNF n’est pas propriétaire !! Outre celle appartenant à l’hôpital, les autres sont propriétés de la CUCM et de trois personnes privées.

 

On se perd en conjectures sur l’argumentaire de Monsieur Pribile. Qui a bien pu l’élaborer ? Quid, dans ces conditions, de la possibilité de dialoguer sur le fond avec le directeur de l’ARS ? Cela fera bientôt deux ans que le Codef a rendu public ce problème et demandé une solution rapide. Qui peut ne pas croire qu’il y a quelque part une volonté de freiner les choses ? Peut-être en attendant que notre CH se voit affubler du label « hôpital de proximité » pour lequel le service des urgences est optionnel ? Et qui nous prouve que cette option sera maintenue ?

 

Ce serait bien sûr le pire scénario pour notre CH et notre sécurité. Comment ne pas envisager en effet le cas d’un accident grave où le temps d’acheminement vers le Creusot serait fatal aux accidentés ?

 

Souhaitons qu’il ne faudra pas en arriver là ! Et que toutes les mesures seront prises rapidement.

 

Rappelons pour mémoire qu’en octobre 2018, lors de notre entretien avec l’ex directeur, celui-ci nous avait déclaré que le matériel était acheté, qu’on attendait plus que le feu vert de l’Aviation Civile ! Nos contacts pris ultérieurement avec celle-ci ont infirmé cette assertion. Plus encore, le 25 janvier 2019, la
direction des services techniques du GHT nous informait que le matériel n’avait pas été acheté!!! l’entreprise retenue pour ce marché, Engie Ineo, est sans doute toujours dans l’attente du bon de commande… Depuis l’affaire des arbres à élaguer est venue perturber le calendrier… Oui, mais ! maintenant que nous connaissons les propriétaires, faudra-t-il attendre que les feuilles tombent pour élaguer ?

 

Le Codef rencontrera prochainement le nouveau Directeur et ne manquera pas l’occasion de l’interroger sur ce dossier.”

 

 

 

hop montceau 0901182

 





Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




6 commentaires sur “Après le tragique accident boulevard du Plessis à Montceau…”

  1. paule dit :

    une pensée pour cet enfant ,mes condoléances a sa famille

    a la lecture de cet article ,les services techniques disent que le matériel n’est pas acheté (attention a la discrétion que doivent les fonctionnaires), donc ce n est pas INEO qui fera les travaux peut etre les services de l hôpital : alors qui fait quoi.

    Pourquoi le Codef ,parle de la disparition de cet enfant ,y a t il un rapport avec l hélistation?

  2. the stylo dit :

    Quelle tristesse de constater le stade de bêtises auquel nous sommes arrivé… Une simple question d’abattage ou d’élaguage d’arbre menant à un rapport pour permettre une atterrissage d’hélico sanitaire…
    Bravo la municipalité 👏👏👏

  3. Josall71 dit :

    Petite réflexion sur les “droits d’élagages”. Lorsque EDF ou la SNCF jugent que cela est nécessaire combien de fois ont-ils fait ce qui leur convenait sans avertir ni même demandé de permission! Ils leur arrivent même de faire le “travail” et de présenter la facture ensuite aux riverains…qui tombent des nues (de l’arbre). Et en plus au besoin l’état ne rechigne jamais, lorsqu’il le décide, d’évoquer la force majeur ou autres pour imposer toutes sortes d’actions (limitation du droit de manifester, expulsions etc…). Alors que fait la Préfecture qui peut sans problème agir et très vite si la sécurité public est en cause?

  4. Daniel Z dit :

    Je n’y connais rien mais je suis un peu surpris. Les secours disposent de super engins, se sont déjà posés un peu partout ; route express, champs…. et il n’a pas été possible de définir une zone dans l’ensemble des parkings, stades, CRAPA…. ? S’agirait il d’un nouveau parapluie en béton devenu indispensable pour la moindre action ?

    L’exigence administrative a t’elle pris le dessus sur l’urgence vitale ?

  5. tophestef@wanadoo.fr dit :

    Et si tout simplement l’hélico n’a pas été demandé sur place. C’est peut-être pas plus compliqué que ça !!!

  6. etoui dit :

    En accord avec le CODEF . Absolument pas normal
    Qu’il n’y ait pas encore de base hélicoptère pour la nuit
    Il va falloir que l’ARS mène ce dossier au bout . Nous
    allons y veiller de prêt car cela a trop duré.
    Signé : Association de retraités du Bassin minier