Autres journaux :



mercredi 23 septembre 2020 à 05:25

Mme Avril suspendue de ses fonctions de médecin : une famille témoigne

2 membres de la famille sérieusement impactés par de mauvais diagnostics



 



 

 

Marine, 19 ans, raconte, sa grand-mère Régine à ses côtés le cauchemar qu’elles vivent depuis plus de sept semaines. Et si elles ont choisi de témoigner, c’est parce qu’un article paru dans la presse au sujet de Madame Avril relevée de ses fonctions de médecin au Centre de santé Filieris de Montceau, les a interpellées.

Dans celui-ci elles ont noté que le journaliste indiquait qu’aucune erreur médicale n’était à déplorer.

Avec leur témoignage elles souhaitent apporter un éclairage quant à ce point.

 

Une erreur médicale pour deux membres de la famille

 

Marine raconte ainsi que son grand-père, Jean-Marc, était suivi au Centre de santé Filieris pour un état de santé connu, par un médecin parti à Lyon. Au mois de mai, le centre de santé a donc intégré un nouveau professionnel de santé : Mme Avril.

 

Et c’est elle qui a repris le suivi de Jean-Marc. L’épouse de Jean-Marc, Régine, l’accompagnait systématiquement et raconte avoir été étonnée des diagnostics que réalisait celle qui se présentait comme un médecin, sans même ausculter son patient. Et d’après son témoignage, elle avait en sa possession pour prendre la tension un tensiomètre que la famille avait elle-même à son domicile et dont la famille avait fait l’acquisition dans un supermarché.

 

Marine explique que le « médecin » aurait dû prescrire un diurétique à son grand-père, ce qu’elle semble avoir refusé à deux reprises et même après que son grand-père soit revenu d’une visite et avec un avis de son cardiologue.

Mme Avril s’est donc entêtée selon les témoins à refuser ce traitement à Jean-Marc, qui le 12 août dernier a fait un malaise, car « il s’est noyé dans son eau », explique Marine, rapportant les propos des médecins le suivant.

 

Son grand-père est hospitalisé en réanimation depuis 7 semaines et a eu plusieurs pneumonies et un œdème aux poumons. Il est aujourd’hui entre la vie et la mort. A 67 ans, il vient une nouvelle fois d’être opéré par les médecins pour une opération de la « dernière chance » raconte Marine en colère.

Elle qui ajoute que son état n’a rien à voir avec le Covid. Il a été testé négatif.

 

L’état de son grand-père s’est tellement détérioré que ses reins ne fonctionnent plus. Elle se dit que « s’il y avait eu le cachet à temps… C’est très dur pour nous ».

 

Sandrine sauvée in extremis d’un infarctus

 

Sandrine la tante de Marine, âgée de 44 ans, était également suivie par Mme Avril. Elle était sous anti-dépresseur. Et Marine raconte que Mme Avril aurait prescrit un anti-dépresseur supplémentaire à sa tante, elle qui se plaignait d’une douleur à la poitrine et dans le dos.

 

Mme Avril aurait dit à sa patiente que c’était simplement de l’angoisse.

Dans la nuit suivant son rendez-vous, Sandrine a été transportée en urgence à Dijon , pour qu’on lui apprenne qu’elle était en train de faire un infarctus. Prise à temps, les médecins lui ont posé un stent. Et elle est aujourd’hui sortie d’affaire.

 

Pendant son hospitalisation, elle a pu compter sur sa famille pour s’occuper de ses trois enfants.

 

Pour la famille de Marine, ces deux expériences constituent : « Deux grave erreurs en même pas 1 mois par la même personne. C’est cruel et inhumain ! Comment peut-on laisser passer des médecins qui ne le sont pas ? On se pose des questions. On se bat depuis des semaines tous les jours pour que mon grand-père s’en sorte et reprenne une vie normale. Nous pensons également aux autre patients qui sont passés à travers ses mains. Que la justice soit faite et que cette personne soit punie pour ses graves erreurs qu’elle a faite car mettre en danger de mort des patients sans même les ausculter et leur donner de simples ordonnances, c’est inacceptable. » a déclaré Marine.

 

Régine, la grand-mère et Sandrine, la tante, ont porté plainte au commissariat de police de Montceau-les-Mines contre Mme Avril. Régine a quant à elle contacté la secrétaire du centre de santé pour changer de médecin.

 

Marine se dit très en colère de la situation. « C’est de l’assassinat. Mon grand-père est en état critique. On a une haine totale et de l’incompréhension. On ne peut pas laisser passer ça. »

 

Elle ajoute aussi que plusieurs dossiers semblent avoir été déposés au commissariat de Montceau-les-Mines qui d’après le témoignage de sa grand-mère aurait mobilisé tout un étage du bâtiment sur cette enquête.

 

Aujourd’hui la famille a son regard tourné en direction de Jean-Marc et espère que cette fois-ci son état de santé connaîtra une amélioration.

 

Elle encourage aussi tous ceux qui ont consulté Mme Avril à se manifester et à témoigner le cas échéant.

 

EM

 

 

 

Photo d’illustration

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




11 commentaires sur “Mme Avril suspendue de ses fonctions de médecin : une famille témoigne”

  1. Georges60 dit :

    D autres cas malheureusement existent avec d autres praticiens,
    Des personnes âgées sont particulièrement touchées par ce phénomène (diagnostics douteux, douleurs mal prise en charge, traitements inadaptés ou abusifs) qui traduisent une forme grave de maltraitance.
    Ces négligences sont sanctionnées par loi.
    Courage aux familles.

  2. josiane49 dit :

    il est insensé à notre époque que des faits semblables se produisent ! le mal est fait et je suis de tout coeur avec vous, que j’ai connus à une époque où nous étions voisins ! je souhaite que ce monsieur s’en sorte et vous, Régine et vos filles, je vous souhaite d’aboutir dans vos démarches afin que cette “fausse médecin” soit définitivement éloignée et punie comme il se doit ! je trouve celà inconcevable !!!recevez toutes mes amitiés ! JOSIANE LOMBARD

  3. loupblanc dit :

    si ces faits seraient réels , entre les articles presses , comment pourrait on embaucher un généraliste ( ainsi dénommé ) sans diplôme .Qui recruterait , comment , et vérifierait . Dans le monde actuel le terme vérification relèverait de l’utopie , dans bien des secteurs , mon simple avis

  4. mamour@71 dit :

    bonjour

    nous avions aussi mme avril comme médecin mais j’ai toujour eu un doute sur elle ayant beaucoup de tension elle ne me la jamais prise les deux fois que je l’ai vue

    j’avais d’ ailleurs signalée mes doutes a notre rhumatologue et a la secrétaire de la maison médicale de Saint Vallier

    alors maintenant le problème ou trouver un nouveau médecin

  5. tnaerb dit :

    Punir cette faussaire OK, mais qui lui a délivré son diplôme? celle-ci aussi devrait être condamnée; même dans ce milieu ça magouille……….

  6. स्वतंत्रता dit :

    C’est très courageux de témoigner.

    Je souhaite à Jean-Pierre que son état de santé s’améliore dans les meilleures conditions possibles.

    Si seulement la gravité de cette situation réveillait les consciences.

    Bon courage Marine.

  7. josiane49 dit :

    Georges 60, il ne s’agit pas ici d’un traitement non adapté, d’une négligence ou de maltraitance, mais bien d’une absence de diplôme…. ce médecin n’en est pas un et incapable d’un diagnostic sérieux ni de proposer un traitement approprié ! c’est grave … exercice illégal de la médecine !

  8. andre71 dit :

    Bonjour,
    Le problème principal, hormis les malheureux patients qui ont eu à faire à cette “médecin” est la gestion du recrutement de cette personne.
    Filieris et le conseil de l’ordre des médecins veulent porter plainte, contre Mme bien.
    De qui se moque t’on, ne devraient’ ils pas porter plainte contre eux mêmes, car, au départ ce sont bien eux et eux seuls qui ont validé son embauche.
    J’ai lu que ce recrutement s’est fait pendant le confinement par entretiens téléphoniques et mails (la faute au Covid 19) on prends vrles lecteurs pour de c…

    La v

  9. andre71 dit :

    ttes mes excuses pour ce bug.
    Mon commentaire est parti trop vite, je reprends la dernière phrase.
    J’ai lu que ce recrutement s’est fait pendant le confinement par entretiens téléphoniques et mails (la faute au Covid 19) on prends vraiment les lecteurs pour de c…

  10. isa25 dit :

    Hélas ce n’est pas la première fois que ça arrive
    On se demande comment certains “medecins” sont embauchés à l’hôpital, sans aucun diplôme
    Beaucoup de négligence de la part des employeurs..

  11. Georges60 dit :

    @Josiane49
    Certes, mais l’un n’empêche pas l autre,
    Il y a malheureusement beaucoup de médecins authentiquement diplômés qui ne valent rien,