Autres journaux :



jeudi 24 septembre 2020 à 05:40

Le conseil de l’ordre des médecins s’exprime sur l’affaire du faux médecin

Et annonce modifier ses procédures rapidement



 



Ce mercredi matin, le conseil de l’ordre des médecins de Saône-et-Loire a tenu une conférence de presse pour apporter son éclairage dans l’affaire du faux-médecin Mme Samantha Avril.

C’est par la voix de son Président Gérard Montagnon que la structure s’est exprimée. Celui-ci a rappelé les missions de l’institution, une mission de service public comprenant le respect du code de déontologie et une partie administrative.

 

C’est sur cette dernière qu’il est revenu puisqu’elle concerne directement l’inscription des médecins, cette dernière étant obligatoire afin que le praticien de santé puisse s’installer dans un cabinet.

 

Tout médecin qui souhaite s’installer doit donc prendre contact avec le conseil de l’ordre des médecins du département où il veut ouvrir son cabinet ou avoir son activité.

Gérard Montagnon raconte ainsi que l’ordre des médecins a été contacté en avril dernier par Mme Avril.

Le recrutement comporte une partie administrative de constitution d’un dossier : avec un long questionnaire, le cursus de formation, un extrait de casier judiciaire mentionnant que la personne n’a jamais été condamnée et une attestation sur l’honneur attestant que le praticien connaît le code de déontologie.

 

Mr Avril avait ainsi présenté un diplôme de l’université de Paris 13 la Sorbonne datant de 2016 ainsi qu’un diplôme de médecine générale. Le Président du conseil de l’ordre a aussi précisé qu’elle avait indiqué avoir été interne dans différents établissements au cours de son cursus. Elle avait aussi présenté une assurance responsabilité civile professionnelle.

 

A la suite de la constitution du dossier, l’ordre des médecins reçoit le candidat. Or du fait de la pandémie, cette partie de la procédure a eu lieu par téléphone. C’est Gérard Montagnon lui-même qui s’est longuement entretenu avec Mme Samantha Avril. Il l’a ainsi indiqué sur son cursus, échangeant sur les services dans lesquels elle avait travaillé. Il notait un arrêt dans son CV de quelques années, que celle-ci a justifié par le fait d’avoir voulu élevé son enfant. Ils ont poursuivi les échanges sur la déontologie du médecin sans que le Président de l’ordre des médecins 71 ne décèle le moindre problème.

 

Le dossier est ainsi passé en séance pleinière, laquelle n’a relevé à son tour aucune anomalie.

 

C’est à partir de cet enregistrement que le responsable de Filieris fort de cette information a alors procédé au recrutement de Samantha Avril en tant que médecin.

C’est grâce aux recherches d’un personnel administratif du centre de santé qui avait des doutes sur sa formation que le pot-aux-roses a été découvert. Mme Avril n’a jamais réalisé d’études de médecine.

 

Aussi l’ordre des médecins a porté plainte contre Samantha Avril pour abus de confiance et exercice illégal de la médecine.

 

« On nous reproche de ne pas avoir vérifié les documents. Cela fait 6 ans que je suis Président. Nous avons les mêmes procédures depuis très longtemps. On interroge les gens. On connaît les services des hôpitaux. Cela se fait à la confiance. Nous constatons que la procédure doit être revue. » a déclaré Gérard Montagnon, amer.

 

Et d’ajouter : « Nous allons la revoir. On s’est fait abuser. On est extrêmement affecté. »

 

Et de poursuivre sur les difficultés à découvrir la supercherie : « Parmi tous les patients, beaucoup n’étaient pas mécontents de son contact. Et deux autres médecins travaillent dans la structure. Cela ne sautait pas aux yeux. »

 

En outre, si la secrétaire de Filieris a découvert le pot-aux-roses, c’est que l’ARS avait lancé une alerte en 2019 au sujet de Samantha Avril qui se faisait passer pour une infirmière. Cette alerte, l’ordre des médecins ne l’avait pas reçu, encore un autre fait qui interroge sur la chaîne des informations entre les différentes structures en charge de la santé.

 

Le Président de l’Ordre des médecins de Saône-et-Loire  s’est engagé à ce que les procédures d’enregistrement des médecins soient modifiées au plus vite.

 

Dossier à suivre.

 

EM

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




7 commentaires sur “Le conseil de l’ordre des médecins s’exprime sur l’affaire du faux médecin”

  1. naxos dit :

    Changer la procedure me parait une evidence
    De meme que de virer les incompetents……
    mais avant tout retrouver un medecin pour les patients de cette dame…..il me semble que les fautifs doivent assumer et assurer mais a priori c est demmerdez vous !!!!!!!!!!
    et comme plus un medecin ne prend de nouveaux patients , on fait quoi?????

  2. GBK71 dit :

    Le procédé de recrutement me semble extrêmement léger. Un diplôme présenté peut toujours être un faux diplôme. Il appartient à l’organisme recruteur de vérifier l’authenticité de ce diplôme. Est-il un problème insurmontable que de vérifier auprès de la faculté où le diplôme a été délivré s’il est avéré authentique. En principe les facultés de médecine possèdent l’historique de leurs étudiants. Pour ce qui concerne l’entretien d’embauche uniquement par téléphone me semble tout à fait irresponsable, pandémie ou pas, on ne cesse de nous rappeler les gestes de distanciation si en plus les personnes sont masquées, rien ne s’oppose à un entretien physique. Je pense que FILIERIS a été confronté à une situation d’urgence ainsi le recrutement s’est fait avec urgence. Tout le monde a été content. Conclusion, la situation est grave.

  3. स्वतंत्रता dit :

    “Cela se fait à la confiance”. Quand on parle de santé, de vies ; Ce n’est pas sur la confiance… mais sur les compétences, les études et les diplômes réalisés et obtenus sur notre territoire ; preuves à l’appui.

    Et en matière de défaillance des systèmes qui se sont installés depuis tant d’années, quand on lit cela :

    “En outre, si la secrétaire de Filiéris a découvert le pot-aux-roses, c’est que l’ARS avait lancé une alerte en 2019 au sujet de Samantha Avril qui se faisait passer pour une infirmière. Cette alerte, l’ordre des médecins ne l’avait pas reçu, encore un autre fait qui interroge sur la chaîne des informations entre les différentes structures en charge de la santé”.

    La secrétaire ayant découvert le pot-aux-roses, se doit d’être félicitée !!

    A une époque où Certains très bons praticiens (au féminin comme au masculin) sont radiés de l’ordre des médecins alors que de “faux médecins” exercent en toute illégalité, embauchés juste sur de la confiance, il y a de quoi se réveiller et se poser les bonnes questions.

    La pandémie à le dos large, car : “A la suite de la constitution du dossier, l’ordre des médecins reçoit le candidat. Or du fait de la pandémie, cette partie de la procédure a eu lieu par téléphone”.

    Alors entre le premier contact, la constitution d’un dossier administratif à étudier scrupuleusement Entre Avril (pas de date précise), et le déconfinement (le 11 mai) peu de temps s’est écoulé, puis la procédure finalisée par téléphone (pas de date précise) ; Il semble qu’il se soit passer très peu de temps… Donc à la va-vite !!

    C’est pas la faute de l’ARS, pas la faute de l’ordre des médecins, la faute à qui alors ??? Et nous patients dans tout cela ? Nous ne sommes que des numéros de sécurité sociale ?

    Il y a effectivement tout un système à revoir où les études de médecine enseignerait en priorité la vraie santé d’autrui, pas les profits.

  4. loupblanc dit :

    sauf erreur de ma part , il était IMPOSSIBLE de se procurer par dématérialisation un extrait de casier judiciaire en avril 2020 ( service bloqué pendant 2 mois ). Personnellement , ma fille a entendu mai 2020 pour l’obtenir pour un dossier à l’étranger .

  5. josiane49 dit :

    c’est tout de même impensable !!! quand une femme va en entretien d’embauche pour un poste d’agent d’entretien, on lui pose des tas de questions …. et rien pour une personne qui postule pour un emploi de médecin !!!! le covid 19 n’excuse pas tout ! ! je vais m’inscrire pour être pilote d’avion militaire…. !

  6. cntrbbl71 dit :

    Pourtant, avec les puissantes ARS que nous avons en France, de tels faits ne devraient pas se produire, surtout dans le tant vanté “parmi les meilleurs services de santé au monde”.

  7. isa25 dit :

    Oui c’est quand même étonnant que pour un médecin on ne vérifie pas plus que ça..
    Je connais des personnes inscrites au conseil de l’ordre de leur profession, a l’époque, toutdiplome était vérifié, ce qui n’a plus l’air d’être le cas de nos jours
    Et des médecins sans diplôme, il yen a plus d’un…