Autres journaux :



samedi 27 novembre 2021 à 05:31

Montceau-les-Mines : une intervenante sociale spécialisée VIF au commissariat



 



 

Ce vendredi soir, au cours d’un point presse en présence des élus des quatre communes du bassin minier, du chef de la police municipale, le focus a été mis sur le rôle et les missions de Carine Belbachir, intervenante sociale spécialisée V.I.F.

On vient de célébrer le 25 novembre, la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes qui montrent des rapports édifiants, des chiffres alarmants, au niveau national : en France, une femme meurt tous les 3 jours sous les coups de son conjoint ou de son ex-partenaire.

Le Département de Saône-et-Loire est engagé de longue date dans la lutte contre les violences intrafamiliales (VIF). Depuis le 17 décembre, après le vote en Assemblée départementale, la collectivité a choisi de financer des postes d’intervenants sociaux en commissariat et en gendarmerie (ISCG).

Carine Belbachir a pris son poste en juin 2021 : elle intervient tous les matins au commissariat de Montceau-les-Mines et les après-midi dans les CCAS des quatre communes du bassin : Blanzy, Montceau-les-Mines, Saint-Vallier et Sanvignes. Un poste financé par l’État, le département et les 4 communes.

« Je facilite le lien entre les quatre communes, le département, le commissariat. Je centralise les informations et dirige les personnes vers les services compétents sociaux, juridiques, médicaux, de logement, …

J’accompagne les victimes dans leur choix et selon les besoins qu’elles énoncent.

Les personnes peuvent venir me rencontrer au commissariat ou dans les CCAS des communes citées ».

Dans les commissariat, on trouve depuis peu, le panneau T.AC : tableau d’accueil confidentialité qui permet aux victimes d’être prises en charge d’une manière confidentielle et de ne pas avoir à répéter plusieurs fois l’objet de leur venue.

 

Depuis son arrivée, elle a déjà pris connaissance de 44 situations avec violences verbales, ou aggravées avec menaces de mort, harcèlement, …
« Il n’y a pas de catégories sociales, pas d’âge plus qu’un autre, de 18 à 80 ans ! »

 

Le réseau V.I.F du bassin dispose de logements d’urgence même si l’éviction de l’auteur des faits de violences est désormais prononcée. Les victimes doivent être protégées. Plainte ou pas, les situations sont remontées au parquet et l’auteur reconnu placé en garde à vue.
Deux officiers de police judiciaire sont également affectés et formés au traitement des situations de VIF.

La tâche est immense… pour lutter contre ces violences que l’on classifie sous 5 formes : verbales, psychologiques, physiques, sexuelles et administratives/financières.

Quand les victimes viennent au commissariat, c’est qu’elles ont déjà fait un grand pas, elles ont franchi un cap. La difficulté réside dans ce premier pas à faire. Comment faire pour que les victimes puissent sortir de ce cercle infernal de la violence et de l’emprise ?
Les victimes doivent absolument savoir qu’il existe des structures, des personnes qualifiées pour les écouter, et les accompagner dans leur cheminement et leur décision. Il faut informer, dire qu’il existe des dispositifs, des professionnels capables d’écouter, d’accompagner car on le sait bien : ça ne s’arrange jamais !

Les tâches de C. Belbachir sont donc nombreuses. Des actions de sensibilisation en direction de différents publics sont également au programme dans les lycées, les collèges, les écoles primaires, les entreprises, …

→ Appel d’urgence : 03 85 57 19 20 (CCAS Montceau-les-Mines)
→ En cas de danger grave et immédiat : appelez le 17 ou 112 (police et gendarmerie).
→ Le 3919, numéro d’écoute national gratuit, est opérationnel du lundi au samedi de 9 heures à 19 heures.
→ Le 114 est accessible par SMS pour les personnes victimes de violences intra-familiales qui ne pourraient pas appeler ni sortir de leur domicile. Les opérateurs du 114 transmettent alors aux forces de l’ordre les coordonnées de la victime.
→ au centre hospitalier pour des consultations accès : centre périnatal de proximité : tel : 03 85 58 95 39

 

« La formation des magistrats, des avocats est aussi importante. Mais c’est plus large, c’est avant tout de l’éducation, dès la maternelle, des formations. (…) Tout cela est une question de moyens, l’Espagne a par exemple un budget de 746 millions d’euros de budget pour la lutte contre les violences intrafamiliales contre 360 millions d’euros pour la France. L’Espagne alloue 16 euros par habitant contre 5 euros en France sur cette question. »

 

Composition du réseau Montceau-les-Mines
Les membres fondateurs :
-communes de Blanzy, Montceau-les-Mines, Saint-Vallier et Sanvignes
-commissariat
-centre hospitalier

Les membres permanents
-services sociaux du Conseil Départemental
-centres d’hébergement : le Pont, l’Ecluse
-AGIRE (Mission Locale)
-bailleurs sociaux :OPAC, Habellis
-AMAVIP
-sauvegarde 71
-Education Nationale
-CAF
-police municipale
-CMP

J.LPradines

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer