Autres journaux



samedi 16 avril 2011 à 10:10

Collecte des déchets ménagers : généralisation des conteneurs semi-enterrés

15 points à Montceau et déjà 6 installés au Creusot par la communauté urbaine




Depuis quelques mois (en commençant par les Rives du Plessis à Montceau), la communauté urbaine a décidé de s’équiper de conteneurs semi-enterrés permettant d’apporter une solution appropriée à la problématique de stockage et de l’accès aux bacs de collecte dans l’habitat collectif.


Ce jeudi, Thomas, président de l’OPAC, Jean-Claude Lagrange, président de la communauté urbaine, André Vannier, vice-président en charge des OM, David Marti, vice-président en charge de l’habitat du GPRU, se sont rendus rue Foch au Creusot pour voir si le système convenait aux usagers, répondait aux attentes de la collectivité etc.





Ces conteneurs sont donc installés à Montceau, avec 15 points de collecte aux Rives du Plessis, dont 4 pour les nouvelles constructions et 3 points pour le Plessis nord ; une partie des ces travaux entre dans le cadre du GPRU. Par ailleurs les anciennes bennes à verre ont été également remplacées en semi-enterré (6 points).


Sur Le Creusot, 6 points de regroupement ont été définis, à proximité de petits ensemble d’habitat collectif : les HLM de la rue de Chanzy, boulevard St Quentin, rue Maréchal Foch, rue Puebla et rue de Longwy.




Le dispositif de conteneurs semi-enterrés offre de nombreux avantages par rapport aux abris aériens. Ils permettent d’une part de rationaliser la collecte en adaptant la fréquence des ramassages en fonction des besoins mais aussi, grâce à la conception des colonnes et des trappes, de réduire les mauvaises odeurs et les nuisances sonores, de faciliter l’entretien et le nettoyage et de diminuer les risques de vandalisme.


Les conteneurs offrent également un important gain de place : 2 conteneurs de 5 000 litres peuvent ainsi remplacer 16 bacs de 660 litres  et occupent une surface de 10 m² au lieu des 40m² nécessaire au stockage des bacs.




Enfin, l’utilisation d’un bras télécommandé pour la collecte permet une considérable amélioration des conditions de travail des agents.



Les conteneurs semi-enterrés représentent pour la communauté urbaine un investissement de 300 000 euros HT, et a bénéficié de la participation financière de l’OPAC Saône-et-Loire (3 900€).


Des premiers résultats encourageant


Les conteneurs semi-enterrés sont opérationnels depuis mars. Après quelques semaines d’utilisation on constate des résultats positifs tant d’un point de vue sanitaire, avec des abords respectés (pas de dépôt sauvage relevé), qu’au niveau de la qualité du tri. Cela est conforme à ce que l’on peut observer au plan national, dans les collectivités ayant pris l’option du semi-enterré.


La plus value en terme esthétique sur l’environnement direct des habitants, influe sur les bons comportements. On peut également ajouter a cette prise de conscience des habitants, la mobilisation de l’Opac, par le biais de ses gardiens qui effectuent des vérifications tous les matins et mettent dans les conteneurs le peu qu’il y à côté, et le rôle essentiel des ambassadrices qui ont rencontré chaque foyer concerné par cette nouvelle pratique afin d’apporter tous les conseils et réponses nécessaires.














Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer