Autres journaux :



vendredi 21 janvier 2022 à 06:20

Aménagement de l’itinéraire cyclable EuroVelo 6 

un axe de déplacements doux le long du canal du Centre



 



 

Dans le cadre du projet d’aménagement de l’itinéraire cyclable EuroVelo 6, sur la portion comprise entre Blanzy et Montceau, les habitants ont été consultés pour participer à la définition de cet axe.

L’EuroVelo 6 est un itinéraire cyclable structurant labellisé au niveau européen, qui relie Nantes à la mer Noire. Dans la traversée de la communauté urbaine, l’aménagement de cet itinéraire reste à finaliser. La communauté urbaine porte le projet d’aménagement entre Saint-Laurent-d’Andenay et Saint-Vallier, en complément du Département de Saône-et-Loire sur les autres secteurs.

Le projet consiste en la création et/ou la valorisation d’un cheminement cyclable agréable le long du canal du Centre. Pour ce faire, il convient de sécuriser le tracé existant, voire de le modifier pour le rapprocher du canal. Il s’agit par ailleurs d’en améliorer le traitement pour favoriser la pratique du vélo.

Cet axe cyclable intéresse tant les déplacements locaux au sein du bassin de vie que l’itinérance touristique. Il doit permettre le développement des déplacements doux, alternatifs à la voiture, et la création de connexions avec les gares TER. Il doit par ailleurs favoriser une réappropriation des berges du canal du Centre par la population.

 

450 réponses recueillies pour l’expérimentation entre Blanzy et Montceau

La concertation en ligne réalisée du 1er juillet au 30 septembre 2021 a recueilli 450 réponses. Le panel d’enquête regroupe 150 cyclistes et plus de 300 automobilistes (pour certains les deux et quelques piétons). La moyenne d’âge se situe entre 20 et 59 ans pour 63% d’entre eux et plus de 60 ans pour 35% du panel. Concernant la fréquentation du secteur, les panélistes ont indiqué l’utiliser : rarement 10%, fréquemment 50%, tous les jours 40%. Et pour les motifs de déplacement, il s’agit de : riverains 7%, trajet domicile travail 18%, balade 35%, courses 40%.

De manière générale, les automobilistes se disent plutôt insatisfaits et les cyclistes plutôt satisfaits.
Suite aux premiers résultats de l’enquête, des ajustements ont été réalisés dès fin juillet afin de répondre aux problématiques les plus importantes.
Une bonne part des remarques porte sur la faible largeur circulable et les plots. S’agissant d’un dispositif provisoire, celui-ci sera repris et une barrière discontinue viendra se substituer aux plots.
Plusieurs remarques portent également sur l’opportunité d’une voie cyclable, la fréquentation vélo étant perçue comme faible. Toutefois il est à noter que l’objectif de l’aménagement est de créer une nouvelle offre pour susciter la fréquentation et les modes de déplacements doux.

Le résultat de cette enquête permet d’orienter et d’affiner les principes d’aménagements. Vont ainsi être mis en place :

– une barrière séparative discontinue pour sécuriser la voie cyclable,
– une limitation à 30 km/h entre Blanzy et Montceau,
– la mise en place d’une barrière au niveau de l’étang de Parizenot, qui empêchera la circulation de transit entre Montchanin et Blanzy sur la période d’avril à novembre.

Programme d’aménagement 2022

Entre le pont de Blanzy et le centre commercial Leclerc
Suite à l’expérimentation réalisée sur ce secteur, le sens unique Blanzy-Montceau sera maintenu. Les travaux consisteront à séparer la voie cyclable bidirectionnelle située côté canal, de la voie automobile, par la mise en place de barrières de sécurité. Les travaux sont programmés pour mars 2022.

Entre le pont de Blanzy (D974 au bord du canal) et le pont des Morands

Les aménagements prévus sur ce secteur comprennent la modification à hauteur de la halte nautique de Blanzy pour passage de la voie cyclable sous le pont du canal ainsi que la reprise de la zone pavée à l’entrée de Blanzy.
Sur l’ensemble de ce secteur, la priorité sera donnée aux vélos. Aussi, il ne sera plus possible d’emprunter la route le long du canal en transit de Blanzy au pont des Morands dans les deux sens, la circulation de transit devra se reporter sur la RCEA.
L’accès voiture restera cependant possible pour les usages locaux en aller-retour, depuis Blanzy ou depuis le pont des Morands jusqu’à l’étang de Parizenot (la traversée dans chaque sens à hauteur de l’étang de Parizenot ne sera plus possible). Les travaux seront réalisés au printemps 2022.

Entre le pont de Morands et l’entrée de l’aire d’accueil des gens du voyage située le long du canal (près du pont du bois Bretoux)
La route sera aménagée en voie cyclable et la circulation sera interdite sur ce secteur (la circulation devra se reporter sur la RCEA).

 

Sur les autres secteurs

La traversée cyclable du pont du bois Bretoux sera sécurisée. La traversée cyclable sur la berge sud de l’étang de Montchanin sera améliorée avec la mise en place d’un revêtement. Les conditions de stationnement du parking à hauteur du pont Jeanne Rose seront améliorées.

 

Calendrier du projet d’aménagement global

Le projet d’aménagement est prévu en trois phases, selon le calendrier prévisionnel suivant :

– 2021-2022 : le secteur entre Saint-Laurent-d’Andenay (pont Jeanne Rose) et Montceau (pont de la 9e écluse),
– 2023-2024 : le secteur du centre-ville de Montceau, entre le pont de la 9e écluse et le pont de Lucy,
– 2025-2026 : le secteur entre Montceau (pont de Lucy) et Saint-Vallier (gare de Galuzot).

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




10 commentaires sur “Aménagement de l’itinéraire cyclable EuroVelo 6 ”

  1. millepattes dit :

    Merci pour les 2000 pêcheurs du bassin minier qui iront je suppose tendre leurs lignes sur la RCEA

  2. domhand dit :

    majorité d’insatisfaits mais on continue quand même ! quelles subventions cachent cette histoire ? et pour qui ?

  3. Jeanthade dit :

    Encore une fois, nos dirigeants sont à côté de la plaque, ou du canal !. Les travaux pour cette piste cyclable pourraient se faire sur l’autre rive du canal et non pas empiéter sur la route ! Nous allons encore foutre l’argent du contribuable… à l’eau, en l’air ! c’est désolant.

  4. gilbert71 dit :

    entre blanzy et montceau il faut élargir la voie voiture et diminuer celle vélos sinon rien de fait et interdire la circulation des tracteurs avec grosses remorques ( il y a des empreintes sur accotement )
    par contre faire passer les velos sous le pont de Blanzy ,pour une fois bien pensé ( a faire de meme a la neuvieme avec des modifs)

  5. mckalowe dit :

    C’est une très bonne nouvelle. Beaucoup de cycliste ont peur d’emprunter la route le long du canal car très dangereux du fait de la circulation. L’Eurovélo est une chance pour dynamiser le bassin minier. De plus ça va inciter pas mal de monde à utiliser le vélo comme mode de déplacement.

  6. Cat Fish 51 dit :

    Parmi les pêcheurs, j’espère que c’est un “POISSON d’AVRIL” bien en avance. A moins que Pêcheurs et Prommeneurs soient considérés comme riverains!!!…

  7. misanthrope dit :

    Bravo. Tous sur la RCEA entre Blanzy et le Pont des Morands.
    Ainsi, en cas d’accident sur la RCEA et/ou de gros bouchons comme cela arrive assez fréquemment sur cet axe, quid de la levée du canal comme moyen de déviation pour contourner l’obstacle, en particulier pour ceux souhaitant rejoindre dans les délais la gare Le Creusot-Montceau-Montchanin TGV. Tant pis pour eux. Le train raté avec les conséquences que l’on imagine.

    Autre observation, comme le souligne un intervenant. Pourquoi, à l’instar de ce qui se passe ailleurs, tant dans le département que dans d’autres en France, ne pas aménager le chemin de halage, à l’usage des cyclistes et piétons ? Il est vrai que dans la traversée du bassin minier, et au delà vers Génelard, les berges du canal du centre sont dans un tel état de délabrement, faute d’entretien depuis des dizaines d’années, que l’investissement pour les restaurer est sans doute à oublier par les temps qui courent.
    D’ailleurs, en ce moment où le niveau de l’eau a été abaissé par VNF, il suffit de s’y promener pour s’en rendre compte. C’est concernant pour un territoire qui ne cesse de nous vanter son ambition d’être une destination touristique incontournable.

  8. francois dit :

    (les président de pèche n’ont pas été contacte) je suis pêcheur et je ne reprendrais pas ma carte trop c’est trop