Autres journaux



lundi 30 mars 2015 à 06:42

Comité du Souvenir Jean Pierson (Moroges)

Cérémonie du souvenir et évocation de ce fait d'armes de la seconde guerre mondiale !



Ce samedi a eu lieu à Moroges l’Assemblée Générale du Comité du Souvenir Jean Pierson, suivie d’une très solennelle cérémonie sur la stèle commémorant la morts du Maquisard et les combats de ce jour.

 

A cette cérémonie, organisée par la Municipalité de Moroges étaient présents une cinquantaine de personnes, parmi lesquelles :

 

– Le maire de Moroges, Jean Venot

 

– Le Président du Comité, Yves Savre,

 

– Le Président de la FNACA Buxy, André Montangerand

 

– Les Porte – Drapeaux de l’Union Fédérale, de la FNACA et de l’Union des personnels en retraite de la Gendarmerie.

 

Après le dépôt des gerbes, Jean Venot a remercié en s’adressant à Jean Tortiller qui a participé à l’évènement du 28 mars 1944, tous les résistants et maquisards qui ont lutté contre le nazisme.

 

Robert Chantin, membre du Comité nous a remis un texte dont nous vous donnons l’essentiel :

 

 

Josette Lagrange, maire de Collonge-en-Charolais devant s’absenter intervient en début de séance, salue l’assemblée, en particulier les anciens résistants présents et dit son inquiétude au vu des résultats électoraux de dimanche. Elle estime que la diffusion du sens du combat antinazi et patriotique mené par la Résistance est de ce fait encore plus nécessaire.

 

Le compte-rendu d’activités est alors énoncé par le secrétaire Robert Chantin.

 

Depuis l’assemblée générale du 15 mars 2014 :

 

Le comité a participé le 28 mars 2014 à la cérémonie organisée par la commune de Moroges à la date anniversaire de la mort de Jean Pierson, près de sa stèle, cérémonie suivie du traditionnel verre de l’amitié à la cave Berthauld.

 

La cérémonie en Maranges le 25 mai 2014, en commémoration du massacre de 7 jeunes maquisards le 27 mai 1944 par des troupes allemandes venues de Chalon : elle avait été précédée par l’inauguration du chemin menant du haut du village au camp Jean Pierson, désormais appelé « chemin du maquis Jean Pierson avec la diffusion d’une cassette avec le chant du maquis chanté par Auguste Sabre-Raty, maquisard et père du président. Deux des survivants qui utilisèrent ce chemin dévoilèrent la plaque, Maurice Dérangère et Jean-Jacques Lévy. Ceci constitue une trace matérielle de plus dans le village, avec le monument en Maranges, le parcours montant au camp avec ses panneaux explicatifs, la place H. Pernette. Cela manifeste le souci de constituer des traces matérielles de ce qui fut en ces lieux pendant la Résistance.

 

Le comité fut représenté par plusieurs membres à la cérémonie en hommage de Michel Signol auprès de sa tombe à Joncy le dimanche 22 juin.

 

Cette semaine, mardi 24, une délégation du comité a déposé une gerbe au pied de la plaque apposée sur le mur du centre hospitalier de La Guiche en 1999. Ce lieu était alors un camp d’internement vichyste. La plaque rappelle du camp menée le 24 mars 1944 par les groupes Pierson-Sarcelotte, Allain-Hector et Louis Boussin-Charlot. Cette opération, menée sans verser une goutte de sang, permit de libérer 27 détenus volontaires et jugés aptes à vivre les conditions du maquis par le docteur Selzer, lui-même détenu.

 

Enfin, et ce fut un travail important avec 7 réunions, fut la rédaction de Sarcelotte spécial, Sarcelotte étant jusque-là le bulletin interne du comité. L’assemblée de 2014 avait décidé, en ce 70e anniversaire de la Libération, de réaliser un opuscule à diffusion large, avec volonté d’aborder la réalité de la Résistance FTP dans la zone sous des angles habituellement ignorés. Cet ouvrage est disponible au prix de 3 euros (chèque au nom du « Comité du Souvenir Jean Pierson ») auprès de Yves Sabre, rue de la Charité 71390 BUXY ou de Jean Tortiller 71460 GERMAGNY, à l’Office du Tourisme de Buxy ou chez certaines librairies de Chalon.

 

Cérémonie du 28 mars 2015 à la stèle Jean Pierson à Moroges :

 

Cette stèle fut érigée sur les lieux mêmes du combat qui vit la mort de Jean Pierson.

 

Quatre jours après l’attaque du camp de la Guiche, le groupe Pierson est appelé en renfort par Léon Allain-Hector : cinq de ses maquisards, installé au moulin Valveron, commune de Dettey ont été pris par les Allemands et sont en cours de transfert à Chalon. L’objectif est d’intercepter les voitures allemandes et libérer les prisonniers. Circonstance aléatoire mais qui change tout, ma Traction (véhicule rapide et de bonne tenue de route) tombe en panne d’essence, Jean Pierson, accompagné de Jean Tortiller, Robert Rollin et Paul Pisseloup, reste seul pour tenter la poursuite, avec commune véhicule une Juvaquatre Renault. Ȧ la sortie de Moroges, sur la route de Montchanin, ils tombent sur plusieurs voitures allemandes.

 

C’est pour eux la première confrontation armée avec une troupe plus nombreuse, mieux armée, mieux entraînée. Très vite Pierson est abattu, Tortiller, qui a plongé à droite à l’abri d’un talus peut faire feu et diversion, Rolin et Pisseloup, partis sur la gauche, font feu aussi, Rolin est blessé à la gorge, Pisseloup parvient, à l’abri de bouchures, à l’emmener de l’autre côté de la ligne de crête, à Cruchaud où il put être soigné (une balle avait traversé sa gorge sans toucher d’organe vital, il fut alors désinfecté à l’aide de fine bourgogne !). Mais très vite Jean Tortiller est pris, commence pour lui un long chemin de souffrance, qui le mena de la Gestapo chalonnaise où il fut torturé au camp de Neuengamme.

 

Au cours du rassemblement du 28 mars 2015, ces faits furent brièvement rappelés par le maire de Moroges. Puis ce fut l’habituel verre de l’amitié, à la cave de la famille Berthault. 

 

Que de remerciements devons nous à ces hommes dont le sacrifice nous permet d’être libres. Honorons leur Mémoire !

 

Jean-Michel Lendel

 

 

PIERSON 29 03 15

 

 

PIERSON 29 03 151

 

 

PIERSON 29 03 152

 

 

PIERSON 29 03 153

 

 

PIERSON 29 03 154

 

 

PIERSON 29 03 155

 

 

PIERSON 29 03 156

 

 

PIERSON 29 03 157

 

 

PIERSON 29 03 158

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




Un commentaire sur “Comité du Souvenir Jean Pierson (Moroges)”

  1. Daniel Z dit :

    «  »Josette Lagrange, ……. dit son inquiétude au vu des résultats électoraux de dimanche. Elle estime que la diffusion du sens du combat antinazi et patriotique mené par la Résistance est de ce fait encore plus nécessaire. » »

    Ai je bien lu ?
    Le fait que des citoyens ne votent pas pour des partis autoproclamés « démocratiques » fait d’eux des suppôts du nazisme ?

    Grave car diffamant non ?