Autres journaux



jeudi 28 juillet 2011 à 08:13

Des nouvelles de Stanislas Bourissoff

Par H. Ruben




Notre ami H. Ruben, nous a adressé un texte où il fait toujours autant preuve d’humour décalé mais non dénué d’un certain bon sens ; jugez-en par vous même.





Je suis habitué à recevoir des nouvelles de mon correspondant au Mégastan, Stanislas Bourissoff. Cela nous permet de mieux connaître l’évolution sociopolitique  de ces anciennes  contrées du bloc soviétique, maintenant indépendantes et qui s’exercent à la démocratie. Amis lecteurs de https://montceau-news.com/  , vous êtes maintenant familiers de cet ami francophile. Son dernier courrier m’a laissé sans voix. Jugez plutôt.


H. RUBEN






Mon cher Hector,


Comme j’ai décidé de reprendre le sport, je t’adresse ce mot rapide, coincé entre Roland Garros, Wimbledon, le Tour d’Espagne, le Tour de France, le football et le basket féminins. . Bien sûr comme tu t’en doutes, il me plaît de raconter des  bêtises.


Votre actualité m’intéresse toujours autant mais là, je suis très perplexe quant à la nôtre. Je vais t’en parler et tu vas comprendre mon émoi.


Où est passé notre Président ?



C’est trop fort, inquiétant, inattendu, inédit. Nous avions pris l’habitude de le voir à la télévision, sur toutes les chaînes, à la radio, en première page des magazines, sur les couvertures de livres empilés sur les tables des libraires et à l’entrée des grandes surfaces. Les ministres et membres du parti n’avaient que ces mots à la bouche : « Comme l’a promis le Président » « le Président et le Premier Ministre ont souhaité », « la dernière décision du Président » ou encore « C’était la volonté du Président de la République. »



Et soudain, plus rien ou presque. Nous nous attendions à le voir parader en compagnie de sa jeune épouse lors du mariage de la fille du Président du Jemèmetan avec la nièce du cousin de la belle-sœur du fondateur de la société de vente par internet  kelponion.com. Encore hélas, apparition furtive. Quelques photos et pas une seule en compagnie des jeunes mariés.



Un autre exemple : Le secrétaire d’État à la Propagande et à l’Information Juste et Équilibrée avait été retenu en otage tout un weekend dans son manoir du Richenstein par de prétendus  opposants à la loi ODODO. Je t’avais parlé de ce conflit dans une lettre publiée le 2 février 2010. La mise en scène de cette libération avait été confiée au fils du directeur des programmes de la Première Chaîne mégastane, la célèbre «  Vérité Augmentée ». Sur les douze minutes de reportage, nous n’avons aperçu le Président que dix secondes environ et encore de dos. On ne le reconnaît plus. Tant de discrétion frise la réclusion monastique, l’ascèse philosophique.



Nous avons également été surpris par l’absence de communication quand le ministre des Massages et des Bains-Douches a été arrêté à la frontière du Bachkiri, déguisé en œuf de Pâques  en compagnie d’une chanteuse réputée pour ses mœurs légères. Le remaniement ministériel qui a suivi la démission forcée de celui-là n’a donné suite à aucun « Je » ni à « mon métier est difficile ». Bizarre autant qu’étrange. Rien au sujet des immigrants en provenance du Sud-Katastan, rien sur le chômage, pas un mot sur le pouvoir d’achat.



Tu l’auras compris, mon cher Hector, voici un silence – tout relatif, je l’admets –  qui fait du bruit dans notre république. Ce n’est pas le cas chez vous, si j’en crois les journaux français que je reçois avec quelques jours de retard. Il faudra que tu m’expliques ce que signifient ces sigles : BHL, H&M, DSK, NKM, HSBC, BHV qui surgissent dans ces articles.



J’attends avec impatience de tes nouvelles et  je te prie de bien transmettre mes salutations à tes amis.


Je t’embrasse et à bientôt.



Stanislas Bourissoff.

.



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer