Autres journaux :



mardi 14 janvier 2020 à 05:57

Montceau-les-Mines

Les Gilets Jaunes à la mairie



 



Ce lundi, à 16h, une quinzaine de Gilets Jaunes se sont données rendez-vous pour entrer dans la mairie de Montceau-les-Mines et demander une entrevue avec Madame Jarrot concernant leur projet de « Maison du Peuple ».

Les Gilets Jaunes entrent dans le bâtiment et informent l’accueil qu’ils souhaitent rencontrer Madame le Maire. Il leur est répondu qu’elle est absente pour des raisons professionnelles mais que, Jean-Pierre Bernard, collaborateur et coordinateur de l’action municipale, va les recevoir.

 

Voilà donc tout le monde installé autour d’une table pour discuter du projet « Maison du Peuple ».

 

Quel est ce projet ? La maison du peuple pourrait être définie comme « une prolongation, voire une extension de l’expérience des Gilets Jaunes. L’envie est née car nous voulons faire profiter toute la population de l’expérience de solidarité et de fraternité que nous avons vécu pendant un an, valeurs que nous avions perdues ».

 

Ainsi, dans pour discuter, les Gilets Jaunes ont été reçus par Madame Jarrot en décembre 2019. L’objectif était de présenter ce projet et de pouvoir bénéficier d’un local appartenant à la municipalité pour y implanter cette Maison. Les Gilets Jaunes avaient repérés une habitation dans le quartier du Magny qui appartenait à la municipalité de Montceau et qui semblait inoccupée.

 

« Nous venons pour savoir où cela en est ». En effet, les Gilets Jaunes estiment que la décision « traine ». Après leur rendez-vous de décembre avec Madame Jarrot, ils avaient été reçus par Mr Dumont, directeur général des services. Ce dernier avait informé les Gilets Jaunes que, concernant la maison du Magny, il pouvait y avoir un questionnement concernant l’état du bâtiment notamment autour de la présence d’amiante.

 

« Ce qui nous fait bouillir c’est que nous entrons en période d’élections et que les partis politiques sont en trains de se réapproprier le projet ». Le souhait des Gilets Jaunes est donc de trouver une solution avant les élections.

 

Pour Jean-Pierre Bernard, « le projet est toujours d’actualité ». Il informe l’assemblée que Madame Jarrot à contacté les bailleurs sociaux afin de trouver une solution qui puisse convenir. Concernant la maison du Magny, Jean-Pierre Bernard explique ne pas avoir en sa possession les éléments techniques permettant de répondre à la question de la possibilité de son occupation.

 

Les Gilets Jaunes demandent à pouvoir obtenir une liste de tous les bien immobiliers municipaux à l’abandon, type friche industrielle ou bâtiment désaffecté, afin de pouvoir proposer d’en investir un en particulier. Jean-Pierre Bernard explique que la municipalité de Montceau ne possède « pas un grand parc immobilier » et ne possède pas le type de locaux demandés par le mouvement.

 

Les Gilets Jaunes font part de leur agacement : « Nous voulons que tout soit clôturé avant les élections ; sinon on va se servir avant que les groupes politiques ne s’en emparent, il y a des méthodes légales qui font que l’on peut s’installer quelque part ».

 

Jean-Pierre Bernard réaffirme ainsi la position de la municipalité : « Nous maintenons l’engagement de réaliser votre projet mais il y a des questionnements sur le lieu ».

 

 

En conclusion de cette rencontre les Gilets Jaunes demandent à avoir une réponse à leurs exigences dans les 15 prochains jours.

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




10 commentaires sur “Montceau-les-Mines”

  1. Houria dit :

    Ben voyons une maison gratos pour les gj. Qui va payer ? Tous les contribuables.
    Mme le Maire SVP tenez bon !
    Quand on voit qu’on ne peut obtenir aucune aide pour l’extension de la mosquée du BDV, nous allons peut être revoir notre vote de 2014 !

  2. Daniel BOBIN dit :

    Pourquoi s’embêter à prendre RDV quand on peut faire un caprice dans le hall…
    Aucune maturité démocratique chez les GJ.
    Un totalitarisme soft.
    L’expression “Maison du peuple” a un petit côté stalinien, très années 60/70…
    Je suggère aux GJ de se présenter aux élections municipales avec un projet de “Maison du peuple” !
    Un peu de maturité démocratique !
    La démocratie c’est le renoncement à la violence pour exprimer ses idées et ses convictions.
    Il y a une violence symbolique à exiger d’être reçu.
    Et si tout le monde faisait comme les GJ ?
    Tout cela ne serait que pathétique si ce n’était démocratiquement dangereux !
    Je le répète : qu’ils se présentent aux élections !

  3. Daniel BOBIN dit :

    Pour avoir des exigences, des demandes, encore faut-il être organisé de manière légale.
    Les GJ sont-ils constitués en association ?
    Ou alors tout groupe informelle peut venir exiger ce que bon lui semble dans le hall de la mairie ??????
    Exorbitant !

    • copernic dit :

      Tout à fait !
      Décidément les GJ ont un problème avec l’appropriation je cite : « Ce qui nous fait bouillir c’est que nous entrons en période d’élections et que les partis politiques sont en trains de se réapproprier le projet ». Mais tout ne leur appartient pas ! Et surtout, ils ne sont pas les seuls à avoir des idées. Les maisons du peuple, ça fait des années que ça existe, donc ce projet ne leur est pas spécifique.

  4. SCUTINET dit :

    Mais c’ est du chantage !
    Heureusement que les catholiques n’ ont pas agi de même lorsque la chapelle du BDV a été rasée.
    Au fait, on ne vous a pas vu ni entendu alors ?

    • Daniel Z dit :

      Non, Scutinet, ce n’est pas du chantage.
      Des communautés ont parfaitement le droit de se concerter pour décider de leurs votes.
      C’est cela aussi, la démocratie et ça doit nous interpeller quelque peu sur l’avenir prévisible de nos institutions

  5. cntrbbl71 dit :

    La maison du peuple existe déjà dans chaque commune : la mairie, où siègent les élus choisis démocratiquement, et renouvelable par le vote de chaque citoyen (de bonne volonté…) tous les 6 ans.
    Pas besoin d’un doublon qui serait géré anarchiquement au frais des citoyens.

  6. al71 dit :

    Houria
    Désolé mais ce n est pas comparable.
    La ville ne peut pas financer un lieu de culte quel qu il soit.
    Pour précision je suis athée.

  7. Jacques71 dit :

    Bonsoir

    C’est honteux de voir 15 personnes qui ne représentent personnes et qui n’ont aucune légimité aussi bien associative que syndicale exiger un local.
    J’ose espérer que Mme Jarrot ne cédera pas.
    De plus, il y a dans ce groupe des personnes qui ont de belles et grandes maisons capable d’accueillir 15 personnes!!!

    A eux de faire jouer la solidarité dans leur groupe.

    Ils deviennent vraiment ridicule.