Autres journaux :



lundi 20 janvier 2020 à 06:58

Montceau : Union locale CGT

10 mensonges sur la réforme des retraites





 

Communiqué :

 

Lors de ses vœux, le Président de la République a dénoncé « beaucoup de mensonges et de manipulations » à propos de la réforme des retraites. Il a raison. Regardons de plus près les 10 mensonges de ce président et de son gouvernement.

1) Les retraites ne vont pas baisser.
FAUX. En introduisant un système par points, le calcul de la retraite se fera désormais sur l’ensemble de la carrière professionnelle, et non plus sur les 6 derniers mois (comme aujourd’hui dans la fonction publique) ou sur les 25 meilleures années (comme c’est le cas dans le privé). Aujourd’hui, les petits salaires au début de la carrière, les années incomplètes ou les moments d’inactivité sont aujourd’hui lissés par le mode de calcul. Dans le système Macron, ce sera pris en compte dans le calcul et cela conduira mécaniquement à une baisse du montant de la retraite.

2) Le système est universel : c’est le même pour tout le monde.
FAUX. Le gouvernement a d’ores et déjà assuré les policiers, les douaniers, les pompiers, les pilotes de ligne, les surveillants pénitentiaires ou les contrôleurs aériens qu’ils pourraient conserver des régimes particuliers. Il a fait une proposition similaire aux danseurs de l’opéra de Paris qui a été unanimement rejeté. L’universalité n’était donc qu’un élément de communication pour essayer de faire passer une régression pour une mesure d’égalité. Nous sommes en droit de nous poser cette question de bon sens qui trotte dans nos têtes : “Pourquoi les professions citées seront exonérées de la réforme après avoir fait “les gros yeux” alors que cette réforme est présentée comme « la » pépite sociale du 21è siècle ?” Il y a là une dichotomie qui prouverait que les dites professions se tirent une balle dans le pied à l’insu de leur plein gré.

3) Le système est juste : un euro cotisé donne lieu aux mêmes droits.
FAUX. Selon l’INSEE, un ouvrier vit en moyenne, en France, 6 ans de moins qu’un cadre. De même, l’espérance de vie d’un diplômé du supérieur est de 7,5 années supérieures à celle d’un non-diplômé. Par conséquent, un euro cotisé par un cadre lui donnera droit à une pension pendant 6 ans de plus que ce même euro cotisé par un ouvrier. De plus, un système juste doit être analysé en fonction de sa capacité à faire vivre la solidarité nationale et donc à corriger des inégalités dans les parcours de vie. Mais le système par points va au contraire reproduire à l’identique ces inégalités.

4) Le système est plus avantageux pour les temps partiels car chaque heure va compter.
FAUX. Dans le système actuel, il faut avoir gagné l’équivalent d’un tiers temps au SMIC sur l’année pour valider quatre trimestres. Une personne ayant travaillé bien moins qu’un temps plein peut donc valider tout de même son trimestre complet. Avec le système par points, elle ne pourra comptabiliser qu’un tiers des points qu’une personne à temps complet aura pu totaliser avec le même salaire horaire.

 

Prochain Rendez-vous => VENDREDI 24 JANVIER 2020 – 14H30 à Montceau-les-Mines.

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




4 commentaires sur “Montceau : Union locale CGT”

  1. Pascontent dit :

    Et ce n’est pas en faisant du blocage systématique que vous pourrez négocier quoique ce soit.
    Petit rappel du système que vous voulez maintenir:
    – des cotisations sociales qui varient de 8 à 46 %;
    – des retraites qui varient de 47 à + de 80% par rapport au pouvoir d’achat en activité.
    – des caisses indépendantes grâce à la jeunesse de leur profession (avocats, kiné,…). Et quant ces nombreux cotisants (a taux faible) arriveront à la retraites, ils feront appel à la solidarité nationale parce qu’il ne pourront plus s’autofinancer.
    Et c’est vous qui osez nous donner des leçons sur l’égalité et la fraternité?????? Vous vous rappelez des 3 mots sur le fronton de la mairie???
    Naturellement vous savez profiter de la liberté qui vous permet de détruire notre “modèle” social en empêchant son besoin de réforme.

  2. loupblanc dit :

    que disent nos députés LREM de ces remarques et quelle serait leurs analyses avec réponses chiffrées sur ces points .

  3. cntrbbl71 dit :

    Faux en 1 : dans mon cas, après plus de 40 ans de cotisations dans le privé, je touche d’une part celle de la CNAV et la complémentaire.
    Ramené au % de cotisation tiré d’un précédent article de la CGT, j’ai calculé ce que me rapportaient l’une et l’autre : pour 1% de cotisation de la complémentaire je reçois 30% de plus de revenu que pour 1% de la principale. Hors, la complémentaire est un système par points récoltés sur l’ensemble de la carrière.
    Le reste de l’article me parait bien confus.
    Ce qui est vrai aujourd’hui, c’est bien que les gros régimes spéciaux coûtent bien chers à la société au profit de quelques 3% de la population.

  4. LibEgFra dit :

    Et la désinformation continue :
    – déjà 4 points au lieu de 10
    – Le 1er point : Pascontent vient de répondre
    – le second point : le calcul se fera de la même manière pour tous avec des aménagements pour certaines catégories mais le calcul sera par points
    – le troisième point : Ne vous déplaise un euro cotisé sera compté pour un ouvrier comme pour un cadre ; le reste du pamphlet n’étant qu’un tissu d’approximation.
    – le quatrième point :Votre exemple est plus que faussé ou alors vous encouragez les gens à ne travailler que 4 mois dans l’année ; alors ne vous étonnez pas si vous avez des gens qui touchent moins de 1000 euros par mois.Avec le nouveau calcul , TOUTES les heures travaillées donneront droit à des points pour la retraite.
    Je pense que les 6 autres points sont de la même veine et comme la CGT ne participe que très rarement aux négociations; ils ont beaucoup de mal à trouver de VRAIS arguments .
    Pour ceux que cela peut intéresser ; relisez le document suivant :
    https://www.gouvernement.fr/sites/default/files/contenu/piece-jointe/2019/12/dossier_de_presse_-_systeme_universel_de_retraite_-11.12.2019.pdf
    il y a des exemples concrets chiffrés.