Autres journaux :



mardi 21 janvier 2020 à 06:07

Montceau : Union locale CGT

10 mensonges sur la réforme des retraites (suite)





Communiqué : 

 

5) Le système sera meilleur pour les femmes.
FAUX. La prise en compte de l’ensemble de la carrière pour calculer le montant de la pension va conduire à augmenter l’impact des carrières incomplètes ou interrompues, qui
touchent malheureusement davantage les femmes que les hommes. De plus, la fin des trimestres va conduire à la suppression des majorations « maternité » aujourd’hui mise en
place pour les femmes qui ont des enfants (4 trimestres par enfant). Le gouvernement prétend compenser en introduisant une nouvelle majoration de 5% dès le premier enfant, puis de 2% supplémentaire à partir du troisième enfant. Mais il se garde bien de préciser que celle-ci sera, AU CHOIX, pour l’homme ou la femme et qu’un couple a tout intérêt à majorer la plus forte pension, c’est à dire généralement celle de l’homme. Le gouvernement ne dit pas non plus qu’une telle majoration existe déjà à partir du 3ème enfant et qu’elle est de
10% pour la femme ET pour l’homme. Le système par point pénalisera donc encore plus fortement les familles nombreuses qui disposaient au total de 20% de majoration et qui
pourront désormais se répartir seulement 17%. Un recul à relever, initialement prévu pour un départ à 62 ans, la pension de réversion a été ramenée à 55 ans comme aujourd’hui. Pour
le reste rien ne change pour l’instant plusieurs points doivent encore être tranchés dans le cadre de la concertation comme ils disent. Pension de réversion = usine à gaz…

 

6) Cette réforme vise à sauver le système par répartition.
FAUX. Le gouvernement propose de retirer du régime général les salaires au-dessus de 10 000 euros par mois en leur demandant seulement de s’acquitter d’une cotisation de
solidarité de 2,8% (qui ne leur donnera aucun droit) au lieu d’une cotisation normale de 28%. Cela a une double conséquence : d’abord, retirer environ 5 milliards d’euros par an au
système général, sans jamais préciser comment ils seront compensés alors que le gouvernement prétend faire une réforme pour des raisons financières ; ensuite, contraindre
les salariés concernés à se tourner vers des fonds de pension. D’ailleurs, le gouvernement a introduit dans la loi PACTE des dispositifs d’exonérations fiscales pour ce type de fonds, qui
coûte environ 1 milliard chaque année au budget de l’état. Le gestionnaire d’actifs BlackRock, dont le président en France s’est vu remettre la légion d’honneur, ne s’y est d’ailleurs pas trompé : dans une note de juin 2019, il saluait déjà une loi qui permettait de « combler les lacunes structurelles des régimes d’épargne retraite volontaire existant ».

 

7) La valeur des pensions sera garantie par la loi
FAUX. D’abord, il faut se rappeler qu’une loi se modifie facilement en s’appuyant sur des éléments de contexte. Ainsi, s’il suffit de changer la valeur du point, il sera facile de le
justifier en raison par exemple d’une crise économique. Mais surtout, la garantie de la valeur du point ne veut surtout pas dire que les pensions ne pourront pas baisser. En effet,
l’introduction d’un « âge pivot » permet de faire baisser les pensions sans pour autant changer la valeur du point. En effet, si vous disposez d’un total de X points et que l’âge pivot
est fixé à 64 ans, vous pourrez disposer d’une pension de Y euros en partant à cet âge. Mais si le gouvernement recule l’âge pivot à 67 ans comme le prévoit le rapport Delevoye, ce
même nombre de X points ne donnera plus droit qu’à une pension de 85% du même montant (puisqu’il y’aura une décote de 5% par année). Le point n’aura donc pas baissé,
mais la pension aura été réduite de 15%.

 

Prochain Rendez-vous => VENDREDI 24 JANVIER 2020 – 14H30 à Montceau-les-Mines.

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




5 commentaires sur “Montceau : Union locale CGT”

  1. Frgsd27 dit :

    bonjour,

    D’autres réformes sont possibles:

    pour conforter un système de retraites fondé sur la solidarité et garantissant des pensions qui ne soient pas inférieures au SMIC. notamment de mettre en place des cotisations sociales sur les dividendes versés aux actionnaires. En 2019, les seules entreprises du CAC 40 ont versé un record de 51 milliards de dividendes !

    Mais ça faut pas le dire ! C’est pas bien , vaut mieux taper toujours sur les mêmes !

  2. catalogne dit :

    Une question idiote. Les permanents de la CGT sont ils payés quand ils font grève?

    • Titine dit :

      Il n’y a pas de questions idiotes et voilà la réponse à la votre :
      Les permanents de le CGT ne perdent rien pendant les grèves car ils déclarent des heures de délégation syndicale au sein de leur entreprise pendant les heures de grève !
      Donc pas de perte de salaire pour eux.

  3. olympus 71 dit :

    info ou intox Vous n’êtes plus crédible Critiquer c’est bien mais proposer c’est mieux

  4. Dd dit :

    Monsieur Martinez , s’il veut faire des économies et à la caisse
    maladie , qu’il arrête de fumer, déjà !
    L’exemple !!!!