Autres journaux :



mercredi 13 janvier 2021 à 21:15

Suite conseil municipal de Montceau-les-Mines  : débat d’orientation budgétaire

Interventions/discussions



 



 

Mr Brun

 

Je voudrais revenir sur la vidéosurveillance. La sécurité est une composante du socle sans lequel nous ne pouvons imaginer notre développement collectif. La littérature est riche d’exemples et de contre-exemples. Vous parlez d’un investissement important. Est-ce prévu d’avoir une analyse de l’efficacité de ce dispositif ? Quel est le niveau de l’investissement en détail ?

Marie-Claude Jarrot

 

On a déjà donné la hauteur des subventions à hauteur de 50%.

 

 

 

Mr Commeau

 

On arrive au D du DOB après 2h d’interventions. Je veux remercier les services pour ce travail et pour les éléments de langage fournis aux élus pour réaliser cette présentation assez ydillique de Montceau.

Cette présentation ressemblait à un bilan de mandat. Fichtre, nous en sommes à la première année !

Ce DOB a au moins le mérite pour nous et les montcelliens qui je l’espère n’ont pas déserté cet écran après ces 2 heures, que la situation de la ville n’est pas très rassurante. Plusieurs voyants sont dans le rouge, le rouge foncé même.

La capacité d’autofinancement brute, depuis 2015, a été divisée par trois : de trois millions à un million. La capacité d’autofinancement nette, la division est par 10 : de 2 millions en 2015 à 200 000 euros en 2020. Et le troisième indicateur c’est l’endettement qui explose en encours de la dette par rapport aux capacités d’autodésendettement brut. Cet encours a été multiplié par 3 passant de 4 ans à 12 ans.

 

Toutes les associations d’élus généralement fixent le seuil d’alerte à 8 ou 9 ans. Nous sommes à 12 ans. Malheureusement, dans ce que vous nous avez présenté, on ne voit pas vos orientations, votre stratégie pour revenir à des indicateurs moins rouges. Je n’ose espérer qu’on arrivera au vert à la fin du mandat. On est déjà 2,2 millions d’euros au global des investissements. Comment allez-vous faire ? Ce n’est pas clair.

Le deuxième constat que je veux faire, c’est la question de la démographie et de la baisse de la population. On peut dire ce qu’on veut. L’INSEE calcule la population de la même façon partout. Il y a une baisse de la population. C’est un phénomène touchant l’ensemble du bassin minier, mais c’est à Montceau que la baisse est la plus importante. Cela marque l’échec de votre précédent mandat. L’attractivité n’est pas au rendez-vous. Cela a des conséquences fiscales et en terme de présence de services publics. Je pense que malheureusement les gens des ministères là-haut font des calculs bêtes et méchants. C’est des décisions prises concernant l’offre de scolarité ou le BTS de comptabilité gestion où j’espère que la décision n’est pas définitive.

Le dernier élément d’inquiétude porte sur les personnes. J’ai été très surpris du discours macronien. Vous nous parlez d’une charte managériale, de la mise en œuvre d’une productivité accrue. Vous parlez d’entreprise. Cette vision du service public nous inquiète fortement. Cela fait écho à un discours qu’on avait entendu il y a quelques années : l’hôpital entreprise. On voit où cela nous a mené. C’est 100 000 lits fermés en 20 ans.

Avec la crise sanitaire, ces hôpitaux de proximité ont montré toute leur utilité dans le dépistage, la prise en charge des malades du Covid et pour la vaccination.

Non un hôpital ne doit pas être géré ni managé comme une entreprise, une mairie non plus.

Ce DOB nous permet de voir clairement, de poser ce qui nous différencie en termes de gestion des deniers publics, en termes de vision et attractivité du territoire et en termes de services publics.

 

Marie-Claude Jarrot

 

Vous ne devez pas savoir ce que veut dire entreprendre : c’est construire un projet commun ensemble. Nous n’avons pas acté le fait que Montceau soit un hôpital de proximité. Nous nous battons sur la réinstallation de chirurgie de première nécessité à notre hôpital notamment au niveau ophtalmologie. Je vous rappelle que nous avons toujours des salles pour mettre en place ces activités pour mettre en place ces activités de chirurgie. Vous ne comprenez pas ce que veut dire le mot entreprendre. Vous avez une vision archaïque du service public. Nous avons une ambition pour nos agents.

 

Mr Selvez

 

Je vois que dès quelques critiques s’annoncent, le ton monte tout de suite. Vous avez du mal à respecter votre opposition. Vous pourriez répondre plus calmement. Pas besoin d’être oracle pour voir les conséquences financières de votre politique.

L’exercice budgétaire du DOB est un classique. Mais l’exercice est particulier cette année. La situation risque de s’aggraver avec une crise économique et sociale importante. Le premier semestre 2021 sera important pour ceux qui verront leurs revenus impactés par la Covid. Aujourd’hui il existe un nombre important de personnes qui ont perdu leur emploi et n’ont pas fait leurs démarches auprès de Pôle emploi.

Je pense aux artistes, aux autoentrepreneurs, aux commerçants. 4 commerces sur 10 n’envisagent pas de poursuivre leurs activités après le mois de juin de cette année. C’est un drame qui se joue avec des chefs d’entreprises et leurs salariés qui vont se retrouver en grande difficulté. Et derrière la menace de voir nos centre-villes souffrir davantage. Malheureusement je n’ai pas le sentiment que le gouvernement prenne en question sérieusement la situation. Le gouvernement nous déçoit. Aucune perspective n’est proposée. Je ne vois pas en vous écoutant dans ce long monologue d’orientations dans ce DOB, dans le texte que j’ai sous les yeux, que vous avez une réponse à apporter à cette situation. Nous n’allons pas laisser les montcelliens face aux difficultés.

J’ai l’impression de voir un DOB qui se respecte d’année en année. Donner un espoir aux gens en souffrance. Certes, des choses ont été faites en 2020, mais vous n’en parlez pas. La gratuité des droits de terrasse, personne n’en a parlé. Click and collect, c’est bien. Il faut en annoncer la gratuité pour 2021 pour les commerçants. Installer une solidarité pour l’ensemble des acteurs économiques. Là aussi il y a des perspectives à creuser pour travailler sur l’image de notre ville. Son image extérieure s’est dégradée. La ville est spectatrice. Elle ne doit pas attendre les aides. Il faut travailler dès maintenant. J’aurai aimé avoir des pistes.

Elle doit être actrice d’un plan de relance sur son territoire. Toutes les aides disponibles arrivent jusqu’à leurs bénéficiaires. Cela demande l’aide de la ville. Il faut réfléchir dès aujourd’hui à ce qui peut être mis en œuvre concrètement pour maintenir un minimum d’activités, pour soutenir les commerçants et relancer au plus vite la situation commerciale.

Mme Laforest est la seule à donner quelques perspectives pour 2021. Il faut aller plus loin.

Les commerçants auront sans doute d’énormes difficultés à payer les factures des services de cantine, garderie etc. Et là aussi il faut des budgets supplémentaires. On reste sur des slides réalisés il y a 2-3 ans. Rien n’a évolué. Un certain nombre d’associations comme les commerces doivent être accompagnées. Je n’ai rien entendu pour la relance des associations comme il faut un budget supplémentaire pour la jeunesse. L’année qui vient de passer et qui continue est dramatique pour les jeunes. Il faut mettre en face des actions pour leur permettre de passer la situation.

 

Malheureusement au niveau de la culture, certaines ne se feront finalement pas. Il faut sanctuariser les fonds pour que chacun puisse avoir accès à la culture. Tout cela se prépare et malheureusement je n’ai rien vu ce soir de réponses à ces questions. Il y a encore deux mois avant le vote du budget et donc la possibilité de changer les choses.

Des perspectives en général, on en profite lors du premier DOB du mandat. Là rien. La liste s’allonge. On change les dates, on affine quelques montants. Pour le Bois du Verne, cela fait 6 ans qu’on en parle. Il n’y avait même pas de budget dans l’appel d’offre. Nous naviguons dans un brouillard au niveau de ce budget.Comme le capitaine du capitaine, vous regardez ailleurs. Premier iceberg, la dette. Elle n’a jamais été pire. Plus de 14 millions d’euros. Une capacité d’autodésendettement de 12 ans. L’emprunt pour la maison de santé pluridisciplinaire c’est nous qui l’avons fait. C’est nous qui le remboursons. La moyenne nationale d’une ville comme la nôtre, c’est 7 ans et demi. Freiner un paquebot à cette vitesse avec un capitaine comme Marie-Claude Jarrot, il faut du courage.

Les dépenses de fonctionnement dans ce mandat ont augmenté plus vite que les recettes. Cette situation ne peut pas continuer plus longtemps. Vous ne pouvez pas maîtriser les dépenses de fonctionnement. D’année en année, malgré les promesses, vous êtes dans l’incapacité de maîtriser les dépenses de fonctionnement.

L’épargne nette, cela fait trois ans que celle-ci est quasiment nulle. Quels efforts avez-vous fait pour enrayer cela ? Notre ville n’a plus de marge de manœuvre qui est au bord de l’asphyxie financière.

 

Concernant la population, vous essayez de casser le thermomètre. C’est la faute à l’INSEE. Cela devient pathétique. C’est la faute des autres. La population a baissé de 1000 habitants en 3 ans. Et vous nous dites, c’est la faute de l’INSEE. Il faudrait commencer à définir quelques actions pour enrayer cette baisse. L’importance c’est d’essayer de rétablir l’équilibre budgétaire en limitant les dépenses. Il va falloir aider les montcelliens. Cela n’interdit pas d’avoir une gestion rigoureuse.

On consacre 25% d’investissement aux caméras de surveillance pour un résultat ? Aucun.

La quatrième fleur, cela fait 4-5 ans que vous nous la promettez. Quel est l’intérêt de cette quatrième fleur ? Mr Gronfier, un peu d’ambition !

Pour ma part, je préférerai mettre en avant d’autres prérogatives. J’espère enfin que nous pourrons enfin régler le problème des étourneaux.

On souhaitait des engagements précis sur ce mandat. Les réponses ne sont pas là. L’éclairage public, c’est parti. Enfin vous êtes partis sur les réparations. Il faut faire en urgence ce que vous n’avez pas fait jusqu’à présent. Pour le cinéma, vous êtes spectateur. Le Maire de la Ville doit jouer son rôle et doit être un acteur de ce qui se déroule sur son territoire.

Je reviens sur ce cinéma parce que 350 000 € qu’on ne réalise pas, c’est logique qu’on emprunte moins. Les écoles du Bois du Verne, on aimerait avoir quelque chose de concret. Loison on a enfin un budget mais pas de vrai budget ambitieux. Le Plessis, quel projet ? Quel budget ? Vous nous dites, on attend l’OPAC.

Le Centre Bouveri, le montant est coûteux.

Il nous faut réaliser un certain nombre de travaux pour accueillir les jeux olympiques. Le projet Cœur de ville… 4 commerces sur 10 sont en difficulté aujourd’hui. Ce n’est pas la boutique à éphémère qui va sauver les choses. Je ne parle même pas du centre sportif Salengro qui était une belle promesse de campagne. On devait s’y retrouver en 2021. Je pense que c’est repousser.

L’accessibilité, votre plan n’a pas été respecté du tout. Et vous parlez d’une ville inclusive ? Vous avez un retard énorme sur ce dossier-là. Les dossiers continuent à ne pas avancer. Si j’inclus Salengro on est 25 à 30 millions d’euros alors que vous pouvez dépenser 2 à 3 millions d’euros. Je vous rappelle que les JO c’est en 2024. Évitez de faire comme avec le skate parc. Nous allons avancer.

Vous avez parlé de réduire l’emprunt à 6 millions. Mais c’est encore trop. Nous ne voterons pas de budgets qui limiteront l’emprunt à 950 000 € par an. Il faut faire des choix en politique Mme Jarrot.

Un par un vos projets sont bons.

Le Titanic est en route et les icebergs sont autour de nous. Vous n’êtes pas Kate Winslet, ni moi Leonardo Di Caprio. Il faut être raisonnable.

 

Les Montcelliens aiment leur ville et sont prêts à réaliser des projets. Si je peux faire un vœu, que la ville soit là pour que ceux qui ont envie de concrétiser des choses, ils puissent le faire.

 

Marie-Claude Jarrot

 

D’abord vous ne me rendez pas la parole. C’est moi qui l’attribue. Vous avez dit au début de votre propos « nous revivons une proposition de DOB de ce genre » : vous en reprenez pour 5 ans. Vous n’avez pas été élu. Deuxième point que je veux aborder : vous discréditez les agents. Tout ce que vous dites concerne le travail réalisé par les agents. Quand vous parlez d’absence de stratégie, vous oubliez que tous les agents ont été mobilisés. Quand vous tenez des propos très malsains sur votre ville, vous discréditez votre ville. Vous oubliez que la friche Loison, cela permettra de construire de nouveaux logements. Vous avez une rhétorique de déclinologue. Vous êtes le plus mauvais VRP de la ville. Pour l’accès à la culture, nous avons été remercié. J’ai fait preuve d’une détermination avec mon équipe pour maintenir les spectacles. Vous dites n’importe quoi. Mais vous avez raison. C’est cela qui marche. Plus on dit de mensonges, plus c’est relayé par la presse. Maison pluridisciplinaire c’est une réalité.

On peut reprendre les choses que vous avez dites sur ce sujet. Je ne savais pas que les monologues c’était à plusieurs personnes. On va même continuer à investir. Ce qui compte c’est que notre ville soit reconstruite, entretenue. Je vous donnerai la liste des actions qui ont abouti. Le pire, cela doit faire beaucoup de mal aux services, aux élus en charge de cela, c’est ce propos sur les jeux olympiques, sur Terres de jeux. Vous souhaitez que nous ne soyons pas retenus ? C’est une honte de dire cela.

 

 

 

Mr Bonnand

 

Nous les opposants, on a été élus je le rappelle. La première recette à l’investissement, c’est l’autofinancement. La signature du contrat métropolitain, seul 11% de ce contrat a été fléché dans notre commune. La CUCM ce n’est pas un partenaire c’est nous. Pour 2021, nous aimerions savoir quelle sera votre stratégie pour mobiliser les fonds communautaires.

Pour atteindre ce million de subventions, nous souhaiterions savoir vos stratégies de levée de fonds. Vous parlez de France relance. Le premier arrivé sera le premier servi à condition de présenter des dossiers de financement. Nous souhaiterions savoir quels dossiers sont prêts à être présenté. Vous avez parlé de la friche Loison. Quels autres dossiers sont prêts ?

Depuis octobre, l’ensemble des lignes sont sorties.

 

Marie-Claude Jarrot

 

Vous avez une partie des réponses qui s’est affichée. On arrive à 50%.

 

 

Mr Noirot

 

J’espère ne pas avoir e qualificatif d’oiseau de mauvais augure. Nous voici réunis ce soir pour DOB : notre premier débat suite aux précédentes élections et suite à la crise sanitaire. Beaucoup de mesures ont été prises dans l’urgence de la situation en 2020. Le budget 2021 devra être offensif. Il nous faudra accompagner nos commerces de proximité, les demandeurs d’emploi et l’ensemble des acteurs touchés par cette crise sanitaire.

Je rejoins Laurent Selvez, qui a raison sur la situation dramatique que vivent les entreprises, les commerces. J’en suis l’une des victimes.

Il nous faudra être encore plus vigilant en faisant attention aux dépenses de fonctionnement. Il serait pertinent de noter l’inflation liée aux hausses nationales prouvant que les impôts des montcelliens augmentent malgré tout. Le départ d’agents à la retraite, il faudra les préparer via l’alternance, via l’apprentissage. Je pense que c’est une voie à poursuivre. Cela permet de donner des perspectives d’avenir à nos jeunes. Au final les recettes et les dépenses s’équilibrent au niveau culturel.

La capacité d’autofinancement augmente même si elle reste minime. La dette reste trop élevée par rapport à la strate. La baisse de la population se poursuit.

La principale cause de la baisse de la population est le manque d’emplois. Nous pourrions créer une cellule de prospection chargée d’aller à la rencontre des entreprises. Je vous propose de créer une cellule de prospection au niveau local, une mesure efficace et utile au niveau communal.

Ces investissements devront se faire via un développement équilibré. Investir pour l’emploi, c’est aussi le canal du centre et permettre à nos jeunes qui partent faire leurs études à l’extérieur revenir travailler dans la ville de Montceau.

Le rapport de force petits commerces et grandes surfaces est déséquilibré. Les grandes surfaces aussi ont dû évoluer. Le monde évolue, les consommateurs aussi.

En matière d’économie, nous avons pu voir l’émergence du télétravail avec des faiblesses de débit. Il faut accélérer le développement de la fibre. Il faudrait penser au développement de zones de co-working. La politique étant l’art de se répéter, je veux reparler de l’Eté du lac : la mairie de Montceau doit solliciter les autres communes pour qu’elles mettent des moyens humains afin que le coût ne soit pas supporter uniquement par Montceau. Sur la culture, nos artistes sont en train de crever comme nos restaurateurs.

L’éducation de nos jeunes a été bouleversée. Il faut développer des actions ludiques. Enfin je terminerai avec la prévention santé. Il faut continuer et permettre d’aborder la protection sociale de nos citoyens.

Certains montcelliens ne peuvent pas payer leur mutuelle santé. Je vous propose de mettre en place une mutuelle communale. Je vous propose de travailler tous ensemble sur ce sujet crucial pour les montcelliens et montcelliennes.

Vous l’aurez compris : il y a des orientations que je partage et d’autres que je ne partage pas.

 

Marie-Claude Jarrot

 

Je suis d’accord avec vous pour les salles de co-working qui sont prévues dans un certain nombre d’investissements. Vous avez déclaré que les quartiers, il fallait les rééquiper. Rééquiper un quartier, c’est préserver ce qui existe : un commerce de bouche, une boulangerie, un fleuriste éventuellement. Ne disons pas que nous allons équiper avec d’autres commerces. Il faut déjà s’occuper du centre-ville. Il faut construire la mobilité entre les zones commerciales et notre centre-ville. Je retiens votre proposition pour les cellules de l’emploi. De fait elles existent avec les permanences que je tiens. J’ai compris ce que vous vouliez dire. Progressons tout de même. Il y a n paradoxe. Un certain nombre d’entreprises recherchent des compétences. Les compétences ne se trouvent pas sur le territoire. Il y a un travail à faire de mise en adéquation, ce que nous faisons avec le conseil régional.

Il y a une vraie filière sanitaire et sociale puisque nous avons pu maintenir l’IFSI.

 

 

 

Mme Bauguet

 

Je ne veux pas alourdir la séance. Comme tout ce que je voulais dire a été dit, je garde mon temps de parole pour plus tard.

 

Gérard Gronfier

 

Je voudrais apporter quelques précisions concernant le discours de Mr Selvez. Depuis que vous êtes dans l’opposition, vous avez beaucoup d’idées. Concernant la balayeuse, deux agents ont l’habilitation. Je trouve anormal que vous visitiez les services pour tenir de mauvaises paroles.

 

Pour le fléau des étourneaux, nous sommes en action.

 

Mr Brun, concernant la vidéoprotection beaucoup de villes de gauche en sont équipées. Vous dites que ce n’est pas très pertinent que les gens qui vont agir le font cagoulés. Mais une personne peut toucher une poubelle, la caméra le voit et on a ainsi des empruntes. Il y a une ligne budgétaire dédiée à la maintenance. Vous le verrez dans le budget.

 

Marie-Claude Jarrot

 

On va maintenir nos équipements en bonne qualité.

 

Mme Ghulam-Nabi

 

Je voudrais répondre sur les critiques de l’accès à la culture. J’éprouve une grande fatigue face à ces critiques sans fondement. Je voudrais parler de la sensibilisation en milieu scolaire tout au long de l’année aux instruments. On sort aussi de Montceau. La transversalité des services. La programmation jeune public sur toute l’année scolaire. La participation du conservatoire de danse participe tout l’été.

Le personnel de la médiathèque aussi va reprendre en janvier avec un protocole sanitaire. Je voulais parler de l’accueil des chorales dans l’Embarcadère. Dès le plus jeune âge, nous devons créer une impulsion pour avoir des impulsions d’ici 10-15 ans. C’est aussi l’ouverture sur le monde avec le concours d’accordéon. Ce sont aussi des spectacles musicaux, de danse.

 

Marie-Claude Jarrot

 

Merci Amélie pour avoir dit tout ça. Votre rhétorique malsaine maltraite les agents de la ville.

Tout ceux qui se sont investis pour Terre de jeux, ils doivent être déçus.

 

Mr Roselli

 

Concernant Salengro, il y a eu des réunions avec les utilisateurs en place. Le projet est toujours d’actualité. Nous sommes en train de finaliser les études. Dès le mois de mars, un projet de réhabilitation sera lancé. Je ne peux pas vous laisser dire des choses qui ne sont pas vraies.

 

Lionel Duparay

 

Je vais essayer de ne pas être trop long. Mr Commeau on peut comparer les chiffres en 2015. C’est une année particulière. 2009, on peut y revenir. Ce que je veux vous dire : notre objectif est de retrouver ces indicateurs de financement à 8 ans voire même 6 ans. Plusieurs solutions pour y arriver : la baisse des dépenses de fonctionnement, la hausse des recettes. Cela voudrait dire la hausse des impôts. Vous dites la baisse de la population a un impact sur la fiscalité : plus maintenant. Les dotations oui, pas la fiscalité.

Les baisses de fonctionnement oui. L’éclairage public rentre dans cet objectif. Sur nos fluides, nous sommes restés au même niveau que depuis 2014. Les perspectives du chauffage urbain, on ne peut pas dire ce qui va se passer, mais vont amener à une baisse significative. Vous critiquez l’appellation mairie-entreprise. On a parlé de management mais pas de logique financière. Le service public a un coût. On doit gagner en efficience, en efficacité. Parfois on a des procédures qui conduisent à une lourdeur.

Dans la baisse du fonctionnement, la moitié des agents vont partir en retraite dans 8 ans. En remplaçant poste à poste, c’est de l’ordre de 30% d’économie. Prenez la moitié du budget de fonctionnement et enlevez ces 30% au budget RH et voyez les capacités de baisse de frais de fonctionnement. Vous dites, on en parle depuis de nombreuses années. On en parlera encore. Pour Jean Bouveri : le projet est de voir ce qu’il peut devenir. Les associations ne demandent pas d’avoir de l’argent, mais qu’on les aide. Comme toutes les entreprises qui veulent travailler. Jean Bouveri, la suite c’est la rénovation énergétique du bâtiment. Nous ne voulons pas nous retrouver avec des Ateliers du Jour sur lequel il y avait un cahier des charges et où il a fallu sabrer des choses. Aujourd’hui on a un bâtiment où on a froid l’hiver et chaud l’été.

Vous avez critiqué Mme le Maire sur l’éclairage public concernant les réparations. Ce n’est pas le même poste que le changement d’éclairage. On a toujours dit que cela commencerai dans trois- quatre mois. Mais les changements d’ampoules c’est dès maintenant.

 

Mr Selvez, vous dites « vous êtes passif ». Sur le cinéma, est-ce que vous avez marqué à la culotte Mme Davoine pour qu’elle fasse ce qu’elle avait promis en 2009 ? Quand vous défendez Pathé et nous le milieu associatif… avouez que vous avez été roulé dans la farine par Mme Davoine.

On va laisser l’OPAC annoncer certaines choses. Aujourd’hui on peut avoir de très bonnes nouvelles. Concernant Loison, c’est avec les dents que Mme le Maire est allée chercher les subventions.

 

Par rapport aux remarques de Mr Bonnand, vous prenez le budget global. Certains investissements, naturellement il n’y pas de subventions. Il y a quand même des grands temps d’investissements. Ce qui me gêne un peu c’est quand vous dites qu’une partie du contrat métropolitain nous bénéficie. Eh bien je vais reprendre votre expression : la CUCM c’est nous. Il faut arrêter d’être montcellien-centré. Quand la préfecture nous dit qu’il y a des appels à projet auxquels il faut répondre d’ici 3-4 mois, nous on a des projets déjà prêts.

Je reviens à quelque chose qui m’a choqué Mr Selvez. Vous parlez du social par le versement d’aides. Nos services du CCAS sont pleinement mobilisés. Vous oubliez que le département est le fer de lance du social.

C’est en remontant ces informations des publics en soucis qu’on va y arriver. Tout le monde n’a pas besoin d’une baisse sur le poste de la cantine.

La proposition de la mutuelle, en 2017-2018, nous en avions parlé. J’avais proposé que ce soit réalisé au niveau départemental.

 

Mme Plasson

 

Je veux remercier pour la qualité des échanges. Vous nous avez associé aux décisions. C’est une réelle satisfaction pour moi de pouvoir participer pleinement à cet exercice de démocratie qui engage notre ville. Vous pouvez compter sur nous, sur une majorité municipale unie où tous les membres se dirigent dans la même direction.

Nous pouvons ainsi proposer un vrai chemin aux montcelliens pour la suite.

 

Marie-Claude Jarrot

 

Je conclurai en trois phrases. Merci à vous tous et toutes les élus de la minorité. Vous êtes dans votre rôle. Vous êtes restés des élus responsables.

Mr Selvez, votre culture n’est pas la mienne. Je n’ai pas une culture américaine. Ma culture c’est celle des philosophes des lumière. C’est aussi celle d’Hugo qui m’a appris le respect, la tolérance, qu’il faut un peu s’aimer les uns les autres et prendre soin de soi. Votre rhétorique malsaine tronquée voire mensongère, c’est pour ça que je ne vous remercie pas, fait de vous un élu communal irresponsable voire dangereux tant vous décriez notre ville et les agents qui y travaillent. Et ce n’est pas acceptable.

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




Un commentaire sur “Suite conseil municipal de Montceau-les-Mines  : débat d’orientation budgétaire”

  1. azarro dit :

    Pour info à Mde la maire l’opposition a été également élue et est en droit de s’exprimer comme elle le veut en déplaise à la majorité Pourquoi ne pas plus associer les uns et les autres à des décisions plutôt qu’imposer par la force