Autres journaux :



dimanche 2 mai 2021 à 06:31

Nouvel épisode du « Voyage dans le passé de Montceau »…

avec M. Jacky Jacquet comme guide et ce dimanche : "  Le lycée Parriat "



 

 



 

La  rubrique » de M. Jacky Jacquet, un lecteur originaire de la Nièvre, et qui est tombé amoureux de la ville et de la région, dès son arrivée dans le bassin minier…

Pour mémoire : https://montceau-news.com/culture/522226-patrimoine-voyage-dans-le-passe-de-montceau.html

 

« Dans une société bien organisée quoique personne puisse parvenir à tout savoir il faut néanmoins qu’il soit possible de tout apprendre » rapport sur l’instruction publique assemblée nationale de Charles-Maurice deTalleyrand-Périgord( septembre 1791 )

 

Qui a eu cette idée folle un jour d’inventer l’école ? Certain que dans votre tête vous avez fredonné la question ( non?) Plus qu’à quelques notes de musique c’est surtout à Charlemagne que nous pensons qu’en reviendrait le mérite.. quoique .. Force est de reconnaître qu’à l’époque de ce roi à « la barbe fleurie » l’idée était loin d’être nouvelle : En attestent quelques représentations sur d’antiques poteries: amphores, coupes et plats ayant miraculeusement survécus à l’épreuve des siècles de pesanteur et de maladresse son éternelle alliée qui sévirent de tous temps :On peut incontestablement y voir des élèves face à un maitre se roder à quelque savoir ,écriture, lecture s’ajoutaient parfois l’apprentissage de « l’art » militaire, du sport, de la rhétorique, la théologie et le calcul. Quelques temps après le pouvoir royal se limitait à encourager les écoles sans pour autant s’occuper de les organiser encore moins de les financer ! .. Il faut bien reconnaître qu’à une époque pour flatter sa vanité, ébahir ses contemporains rien ne valait un beau château en val de Loire ! Toujours renvoyée aux calendes grecques , la grande idée de l’école se construira étape par étape au fil des siècles.

 

Des siècles après ce sacré Charlemagne la question n’est toujours pas tranchée mais le contrôle de l’école jusqu’alors laissé aux religieux (qui ne coûtaient rien ) plus que le principe même restait la pierre d’achoppement avec quels enseignants ? et la création de l’école telle que nous la connaissons en sera d’autant retardée….. Ce n’est certes pas à l’école qu’on pense en premier à propos du XIX éme siècle.

 

 

Pourtant à la fin du siècle des lumières l’idée reste encore et toujours d’actualité pour enfin pouvoir « tout apprendre » on attendra encore Jules Ferry 1881-82 pour voir naitre l’école telle qu’on la connait laïque libre et surtout gratuite accessible à tous sans distinction sociale ni de sexe Ce sera l’une des grandes avancées sociétales du XIX ième siècle qui achève le temps des jeunes cerveaux en jachère et qu’enfin chaque commune de France ait son école : Ainsi à Montceau dés 1881 pour se mettre en conformitée avec la loi nouvelle l’école républicaine commence avec 2 classes crées dans l’hôtel de ville qui de ce fait devient la première école. En 1886 une école primaire s’ installe dans les locaux disponibles de la gendarmerie édifiés en 1874 par la compagnie des mines, la place de la mairie faisant encore office de cour de récréation. Puis en 1879 l’architecte François Dulac se voit confier la construction de 2 écoles l’une pour les filles rue Carnot une seconde rue de l’Est pour les garçons achevées en 1882. Il faudra attendre les années 1950 pour voir la construction d’un collège à bel air futur Lycée Parriat.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




5 commentaires sur “Nouvel épisode du « Voyage dans le passé de Montceau »…”

  1. Partageuse dit :

    Merci de ces photos. Souvenirs…
    Regardez bien la photo du lycée vu de haut.
    Avant 1968, la cour de récréation du haut était réservée aux garçons. Celle du milieu, réservée aux filles. Quant à celle du bas, tout en bas, elle accueillait… les filles des classes techniques ! C’est tout dire de l’esprit de l’époque…

  2. cntrbbl71 dit :

    Les temps ont bien changés, la tenue vestimentaire des élèves sur la carte “Atelier de l’École primaire Supérieure” en particulier…

  3. MicMont dit :

    Bonjour,
    Comme l’écrit cntrbbl71, les tenues vestimentaires ont bien changé mais, en même temps elles n’étaient pas vraiment adaptées au travail en atelier (l’élève de droite utilise une machine-outil avec une cravate et … un risque de se faire happer à tout moment).
    Je voudrais apporter une précision au sujet de la troisième photo : on peut y voir la foire de Montceau qui s’est tenue quelques années à la place du cimetière de Bel-air (avant la construction du “grand bloc” et, plus tard, de la résidence “les Peupliers” et du central téléphonique. On distingue, à gauche de la photo, le monument aux fusillés qui était déjà à la place qu’il occupe aujourd’hui.

    Et un grand merci à M. Jacquet qui nous fait partager ses souvenirs.
    MicMont

    • Daniel Z dit :

      N’était ce pas, MicMont, dans cette foire que les ateliers du Creusot avaient installé une presse qui emboutissait des cendriers en inox vendus à bas prix ?
      Grand merci à M. Jacquet, que de souvenirs !

      • MicMont dit :

        Oui, Daniel. En 1956, lors de la foire du centenaire de Montceau, les forges de Gueugnon emboutissaient des cendriers dans une nouvelle matière, inoxydable, l’acier “Inox”.
        Quelle famille ne possède pas son cendrier en inox estampillé “Foire du centenaire – Montceau-les-Mines – 1956” ?
        Par contre j’ignore de quelle année date la photo mais au vu de la taille des constructions provisoires il se pourrait bien que nous soyons en 1956.

        Bien à vous,
        MicMont