Autres journaux :



mercredi 9 juin 2021 à 05:45

Montceau-les-Mines : se souvenir !

Journée nationale d’hommage aux morts pour la France en Indochine





Ce mardi, a eu lieu au monument aux morts de la ville, la cérémonie commémorant la journée nationale d’hommage aux morts pour la France en Indochine, une cérémonie réglée par Gilbert Clément pour évoquer la mémoire des soldats morts pour la France.

 

Cette cérémonie a eu lieu en présence de Marie-Claude Jarrot, maire de Montceau, entourée de nombreux membres de l’équipe municipale, des représentants des associations d’Anciens Combattants.

 

Gilbert Clément assura le déroulement de la cérémonie et rappela le souvenir des 14 montcelliens qui trouvèrent la mort dans ce conflit.

 

Puis Gérard Gronfier, maire-adjoint chargé des Anciens Combattants, a lu le message de Geneviève Darrieussecq, ministre déléguée auprès de la ministre des Armées, chargée de la mémoire et des anciens combattants.

 

Après le dépôt des gerbes, M.C Jarrot, dans sa prise de parole, rappelle que « la date du 7 mai 1954, la défaite de Diên Biên Phu, marque la fin de la guerre et le début du processus de décolonisation : c’est la fin d’une époque.

Cette guerre qui semblait lointaine, ne doit pas faire oublier le sacrifice de ceux qui sont tombés pour la France. Ils ont fait le choix de défendre la patrie et ses valeurs ».

 

Message de Geneviève DARRIEUSSECQ, ministre déléguée auprès de la ministre des Armées, chargée de la mémoire et des anciens combattants.

 

« Ce 8 juin, la nation française rend un hommage solennel aux morts pour la France en Indochine. En s’inclinant avec respect devant les anciens combattants de 40 et de 45, devant les anciens de la guerre d’Indochine, la France affirme une nouvelle fois sa reconnaissance à ceux qui ont combattu sous notre étendard et porté nos armes. La République n’oublie aucune guerre, aucune génération du feu, aucune mémoire.

 

Elle se souvient de l’histoire douloureuse que fut le coup de force japonais du 9 mars 1945 et de l’âpreté du conflit indochinois. De 1946 à 1954, ce sont 500 000 membres du corps expéditionnaires français qui ont servi notre pays. A l’instar du lieutenant Bernard de Lattre, tué au combat il y a 70 ans, ils l’ont fait avec dévouement et sens du devoir, parfois dans l’indifférence ou dans l’incompréhension. Dans les airs, sur les mers, sur la terre, en combattant, en soignant, en assurant la logistique et le soutien, les militaires, supplétifs et personnels des armées ont lutté contre un adversaire résolu et ardent, en défiant la dureté des éléments et de la géographie, en repoussant la fatigue et la peur. Nombreux sont ceux qui ont subi une usante captivité, la plupart d’entre eux n’en sont pas revenus.

 

Aujourd’hui, nous transmettons avec ferveur cette mémoire et nous saluons celles et ceux qui la portent. Elle nous rappelle que notre pays peut compter, génération après génération, sur des hommes et des femmes prêts à l’engagement et au combat. Aujourd’hui, nous rappelons également notre attachement à cette mémoire partagée, socle de notre amitié avec l’adversaire d’hier devenu un partenaire durable ».

 

J.L Pradines

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer