Autres journaux :



samedi 6 novembre 2021 à 06:04

Montceau : Inauguration d’une place Stanislaw Rychlik à La Saule le 11 novembre 2021

A l'initiative du jumelage Montceau-Zoy





 

A l’initiative du jumelage Montceau-Zoy et tout particulièrement de Gérard Soufflet, la place de La Saule, située rue Termier sur laquelle les Polonais faisaient de la gymnastique en plein air avant la guerre prendra bientôt le nom de :

 

Place Stanislaw Rychlik

1898-1945

Figure emblématique de la communauté polonaise

Résistant – Mort en déportation

Stanislaw Rychlik, né le 22/09/1898 à Borek près de Poznan (sous occupation allemande), est arrivée en France le 05/02/1922 puis s’installa à la cité Rouvrat à Montceau-les-mines et débuta comme manoeuvre au puits des Alouettes le 04/03/1922.

Son énergie organisatrice inlassable au service de la communauté polonaise des quartiers montcelliens, la dimension patriotique qu’il a su impulser en permanence, le lien qu’il a toujours gardé entre patrie polonaise et insertion en France en font un personnage unificateur, encore aujourd’hui. Son rôle dans la Résistance, mission reçue des autorités polonaises clandestines et du gouvernement de Londres, puis sa déportation avec ses deux fils et sa mort finale avant la Libération, lui ajoutent cette dimension de résistant.

Le choix du lieu : une place au cœur du quartier que Stanislaw Rychlik fréquentait et où il tenait une épicerie-coiffure au 7 rue Pasteur, en plus de son travail au puits des Alouettes.

La plaque sera dévoilée par la municipalité le jeudi 11 novembre à 9 h en présence d’un de ses petits-fils, de Christiane Duda présidente du jumelage franco-polonais, de Gérard Soufflet historien spécialiste de la Pologne et de la résistance montcellienne.

 

” Stanislaw Rychlik

1898 – 1945

 

Arrivé de Pologne en 1922, Stanislaw Rychlik, ouvrier mineur au puits des Alouettes, vivait dans ce quartier de la Saule, important pôle polonais de l’agglomération. Il s’affirma rapidement comme le principal animateur de l’immigration polonaise du bassin minier.

A la fin des années 30, il devint président du Comité régional de coordination des Sociétés polonaises et était alors l’interlocuteur principal du conseil polonais de Lyon.

La guerre venue, il mit ce vaste réseau associatif au service du gouvernement polonais du général Sirkorski, alors réfugié en France afin d’y poursuivre le combat et d’y reconstituer une armée.

Après la défaite de juin1940 et l’occupation allemande, Stanislaw Rychlik reçut mission de l’organisation de résistance polonaise POWN formée à Lyon, de mettre en place des filières de passage de la ligne de démarcation, au service des militaires polonais qui cherchaient à rejoindre leur gouvernement désormais installé à Londres.

Il fut arrêté par la police allemande le 18 juin 1943 et envoyé avec ses deux fils ainés, Stanislaw et Albin, vers les camps de concentration de Natzweiller-Struthof puis de Dachau. Stanislaw Rychlik y mourut le 22 avril 1945, à la veille de la capitulation allemande.

Ayant joué un rôle primordial dans la conscience et l’organisation de la communauté polonaise du bassin minier montcellien, puis dans son engagement précoce dans la Résistance, Stanislaw Rychlik est un symbole du long chemin suivi par cette communauté, jusqu’à la finale intégration de ses descendants à la population montcellienne.”

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer