Autres journaux



samedi 12 novembre 2022 à 06:09

Montceau-les-Mines : commémoration

Le 104ème anniversaire de l’armistice du 11 novembre 1918



 

 

Saint-Bérain-sous-Sanvignes, monument des Fusillés à Bel Air et monument aux morts place de l’église : une trilogie commémorative pour ce 11 novembre 2022, accompagnée par l’Harmonie municipale, pour célébrer le 104ème anniversaire de l’Armistice qui avait mis fin à la première guerre mondiale.


C’est au pied du monument aux morts situé à l’extrémité du quartier du Bois du Verne que s’est déroulé le premier dépôt de gerbes de cette journée de commémoration en  présence des élus de St-Bérain et de Montceau, ainsi que des Autorités Civiles et Militaires, des représentants des Associations d’Anciens Combattants et Victimes de Guerre, …

 

Le groupe s’est ensuite transporté au monument des Fusillés à Bel Air pour plusieurs nouveaux dépôts de gerbes.

 

Puis, les participants en cortège, au son et au rythme du tambour ont rejoint le monument aux morts place de l’église.

 

Au cours de cette cérémonie,  Marie-Claude Jarrot, la maire de Montceau, a remis à Viviane Hirtz, la médaille d’honneur des porte-drapeaux qui enregistre  20 ans de porte-drapeau de l’Union fédérale des associations françaises d’anciens combattants lors des diverses commémorations.

 

Gilbert Clément a lu le communiqué de l’UFAC suivi de Gérard Gronfier

 qui a fait lecture du message pour cette journée nationale de commémoration de la Victoire et de la Paix,  Hommage à tous les « Morts pour la France », de Sébastien Lecornu, ministre des Armées et de Patricia Mirallès, secrétaire d’Etat aux Anciens Combattants et à la Mémoire.

 

Puis, la Maire, M.C Jarrot a rendu hommage à toutes les victimes de cette guerre, aux soldats tombés sous les tirs ennemis.

« Une guerre totale, une échelle inconnue jusqu’alors, avec un nombre de victimes glaçant.

Les monuments aux morts, proposent de se souvenir, de lutter contre l’oubli, des témoins qui disent qu’il n’y a pas de terre promise réservée à quelques uns

Elle cite Jacques Prévert : « Quelle connerie la guerre ! »

Faisons Humanité ensemble. Ce conflit a rapproché les hommes. Dans les pires heures, l’Humanité arrive à survivre…

Etre patriote, c’est aimer son pays et non pas haïr les autres. Etre patriote, c’est le contraire du nationalisme ! »

 

Pour conclure cette commémoration, les représentants des corps Constitués et les élus saluèrent les drapeaux et invitèrent l’assistance à venir partager le verre de l’amitié à la mairie.

 

 

J.L Pradines

 

Le message de l’Union  Fédérale des Anciens Combattants

 Voici 100 ans en cette année 1922, la 1ère guerre mondiale bien que terminée depuis 4 ans hantait encore l’esprit des Françaises et des Français.
Le 11 novembre devenait alors la journée de la commémoration de la victoire et de la paix, les premiers monuments aux morts, lieux de mémoire et de recueillement dédiés au conflit, sont inaugurés dans les communes.

Selon les vœux des familles, les noms des soldats morts dans les combats meurtriers ne devaient pas sombrer dans l’oubli. Ils ne devaient pas mourir une seconde fois comme le présentait Roland DORGELES, auteur de ”Les croix de bois”. Ainsi 100 ans plus tard, les noms de ces ”Morts pour la France” de la première guerre mondiale sont toujours bien visibles et présents dans nos villes et villages. Ils se rappellent ainsi, pour toujours, à notre mémoire.

Ces monuments symbolisent également le sacrifice et le courage des poilus pour défendre le sol de France, rejoints par tous ceux venus des cinq continents.
Le bilan humain de la première guerre mondiale est terrible. De par le monde, il y aura 9,7 millions de militaires et 8,9 millions de civils morts. Pour la France, le bilan est considérable: 1,5 millions de morts, 3 600 000 blessés dont 600 000 invalides et autant de veuves et d’orphelins. Le Nord et l’Est de la France sont dévastés à tel point que des terres sont encore incultivables de nos jours.
Ces monuments ne sont pas que la Mémoire des morts, ils expriment aussi le besoin de paix.
Hélas, les conséquences dramatiques de ce conflit ne serviront pas de leçon à l’humanité. En 1939, Adolf HITLER déclenche la seconde guerre mondiale. Le bilan humain sera encore plus terrible que celui de la première guerre mondiale: de par le monde, 60 millions de morts sont a déplorer dont la moitié de civils.Les noms de ces soldats de 1940, de ceux de la France Libre et de la Résistance Intérieure morts lors de ce deuxième conflit mondial viendront rejoindre, ceux de leurs anciens de 14-18.
Puis, à leur tour, seront gravés dans la pierre les noms de nos soldats tombés en Indochine et en Afrique du Nord.
Après 1962, viendront ceux de nos soldats tombés en opérations extérieures. Près de 600 militaires périront durant ces opérations au service de la paix ou de la lutte contre le terrorisme en Afrique, au Moyen orient, en Asie ou sur le sol européen dans les Balkans.
De nos jours, tous les morts pour la France des conflits anciens ou actuels, qu’ils soient civils ou militaires, sont désormais honorés le 11 novembre.

En ce 11 novembre 2022, les Françaises et les Français rendent hommage à tous ceux qui sont morts pour que nous puissions vivre libre et en paix. Ils rendent hommage à tous ceux qui sont morts pour la France dans la défense de nos valeurs.
Ces morts nous envoient un message fort en ces temps où nos libertés sont menacées, sachons nous rappeler leur sacrifice et soyons, s’il le faut, dignes d’eux.
Vive la République Française, vive la France. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer