Autres journaux



lundi 4 décembre 2023 à 05:43

Montceau : Puces populaires

Une belle affluence sous un soleil bienfaisant malgré le froid



 

Comme habituellement, les Puces Populaires, initiées par Corinne et José, qu’on ne présente plus, ont connu une belle affluence, en ce dimanche 3 décembre. Une quarantaine de stands étaient présents, tous plus éclectiques les uns que les autres.

Ici, un amateur de peluches rigolotes, là un vendeur de verres à vin discutant âprement les prix avec une visiteuse, ou encore des enfants ravis de repartir avec une trottinette ou un jeu.

Mais ce stand un peu particulier, ou plutôt le vendeur, qui revendique sa « gueule » particulière et qui se réjouit d’avoir été pris en photo par une personne qui fait régulièrement des portraits pour les exposer. Il s’agit de Boston, pour ne pas le nommer.

Le bonhomme nous fait faire le tour de ses précieux objets. Une belle panoplie de couteaux de toutes sortes, une ancienne tondeuse à moutons, une tenaille de dentiste d’un autre âge (ouille !), un fer à friser qui ressemble plus à un outil de torture (aïe !), un marteau de l’âge de pierre de forme bizarre, ou encore des petits films en bobine…

Et il nous dévoile enfin d’où sort ce chant d’oiseau lancinant, alors que pas un ne squatte dans les arbres alentour. Un petit oiseau sur un perchoir, qui « cuicuite » quand on passe devant !

Petit tour ensuite chez Corinne et José, dans leur boutique, sur les quais. « Corinne n’est pas là parce qu’elle est hospitalisée… ». Nous lui transmettons, par la voix de son compagnon, nos vœux de prompt rétablissement.

Nous essayons de nous frayer un passage parmi les 20 000 livres que contient la boutique. « Et nous en avons autant à la maison » dit José. Un vrai paradis pour tous ceux qui aiment lire… En 30 secondes, votre sac est plein et on est frustré de ne pas pouvoir en prendre plus. Mais il faut pouvoir les stocker…

José nous indique que les livres sont classés « autant que faire se peut » par thèmes. Policiers, romans, thrillers, documentaires etc. Et pas question de « désherbage » comme dans les bibliothèques. Corinne et José ne se séparent d’aucun livre et c’est comme ça !

 

Nelly Desplanches

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer