Autres journaux



jeudi 21 décembre 2023 à 19:34

Conseil communautaire de ce jeudi soir au Creusot

Propos liminaires du Président, David Marti : Moi, enfant d’immigrés devenu élu de la République !



 

 

« Oui mes chers collègues, c’est en enfant d’immigrés et élu de la République de mon pays la France que je m’adresse à vous ce soir.

Le 19 décembre 2023 a marqué une journée sombre dans l’histoire de notre république.

Moi enfant d’immigrés devenu élu de la république, je refuse une loi sur l’immigration directement inspirée du programme de l’extrême droite adoptée par le parlement avec le soutien du rassemblement national.

Moi enfant d’immigrés devenu élu de la république, je refuse une loi qui comporte des mesures qui remettent en question les valeurs qui font la grandeur de la France.

Des mesures telles que la préférence nationale dans l’attribution des aides sociales, la déchéance de nationalité, la remise en question du droit du sol, le durcissement du regroupement familial, les attaques contre les étudiants étrangers et les étrangers malades, ainsi que l’exclusion des étrangers sans papiers de l’hébergement d’urgence.

Toutes ces mesures nous éloignent de la vision d’une France ouverte et solidaire. Notre France qui est la mère des droits de l’homme et du citoyen.

La France, depuis des siècles, a été une terre d’accueil pour ceux qui cherchent refuge. Une nation où la solidarité et le respect sont des piliers essentiels.

Nous ne devons jamais oublier que nous sommes tous des êtres humains, et qu’il est de notre responsabilité de considérer les autres avec dignité et respect.

Ensemble, nous pouvons faire entendre notre voix et rappeler au monde que la France est et doit rester une terre d’accueil et de solidarité que tant de femmes et d’hommes venus de tous pays ont défendu au sacrifice parfois de leur vie.

Engageons-nous dans ce combat, pour nous, pour nos valeurs, et pour les générations futures. L’unité et la fraternité sont nos forces et le ciment de notre République.

Renoncer à cela au nom d’une idéologie populiste c’est trahir notre histoire commune. »

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




4 commentaires sur “Conseil communautaire de ce jeudi soir au Creusot”

  1. Arsène dit :

    Agiter les peurs ou faire pleurer dans les chaumières, ne font plus recette. Les français vont vite se rendent compte que cette loi ne supprime RIEN. Beaucoup de bruit pour rien donc, le cirque continue !! Joyeux Noël ! Belles fêtes de fin d année !

  2. Gerard13 dit :

    Il nous ferait presque pleurer , c’est pas comme si régulièrement des repris de justice ne venaient pas faire des séances de tir sur Le Creusot . On est tous quelque part enfant d’immigrés . Il n’y a pas les bons et les mauvais . Pendant 40 ans vous n’avez rien réglé et là vous voulez vous refaire une virginité sur un semblant de loi qu’un Pasqua aurait trouvé mollassonne et qui ne sera jamais mise en œuvre.

  3. saumonette dit :

    Attention, il ne faut pas tout mélanger. Les immigrés de la génération de vos parents sont venus en France pour travailler et vivre honnêtement de leur travail. Ils ont bien éduqué leurs enfants et ceux-ci, à leur tour, ont réussi en règle générale.
    Aujourd’hui, le contexte est totalement différent. Beaucoup arrivent en France pour bénéficier des aides sociales et ne font pas d’effort pour réussir leur intégration même s’il est vrai que ce n’est pas le cas pour tous. Nous n’avons jamais connu un tel niveau de délinquance et de violences de toutes sortes. Alors oui, STOP !! Les Français n’en peuvent plus.

  4. Realiste dit :

    Oui mes parents étaient des immigrés devenus français et qui n’ont jamais brûlé de voitures pour le jour de l’an ! c’est vrai qu’à cette époque il ni en avait pas beaucoup … ( 1930 ..)