Autres journaux



mardi 10 octobre 2023 à 05:34

Un challenge, un exercice difficile : une réunion publique

Charles Landre a essayé, il faudra tenir maintenant



Honnêtement il s’agit d’un exercice risqué quand, de but en blanc, un élu, pas forcément le plus introduit dans les milieux politiques du bassin minier, vient inviter la population à échanger, à débattre,  même juste à converser, sur des sujets aussi arides que «  les politiques publiques de la CUCM »

On confessera que c’est un peu gonflé comme motif d’invitation un lundi soir, surtout de la part d’un gars du Creusot, de droite, dans un fief traditionnel de la gauche.

Il est vrai que l’on professe de plus en plus que les frontières partisanes s’étiolent, mais c’est gonflé quand même.

Coup d’essai, pas coup de maître, mais coup politique quand même.

Charles Landre a, dès le début de la réunion, été très clair, il s’agit plus d’une prise de contact avec la réalité de l’autre territoire de la CUCM dans une stratégie réfléchie, voulue, orchestrée.

Sa vision des choses est simple, sans détours : ‘ n’y a plus ni dialogue, ni débat au sein du Conseil Communautaire, on prêche dans le désert. Il faut renouer avec une démocratie locale vivante’. Charles Landre a la solution, il la présente ce soir : il faut alerter l’opinion sur les problèmes communautaires, il convient d’établir un dialogue hors enceinte du Conseil communautaire en associant la population, en l’informant et en lui donnant des outils de compréhension, de réflexion et d’expression.

Bon dans le public de ce soir hors des élus communautaires et quelques Blanzynois et Blanzynoises, se trouvent bon nombre de membres de l’entourage de Charles Landre venant de tout le département. Il faut un tour de chauffe non ?

Son discours de présentation ? Une heure. A charge contre l’exécutif communautaire. C’est la règle du jeu, il faut taper fort, il faut être concis, précis et compris de tous. Dans tout le spectre politique on agit ainsi en occultant plein de points ou de contre points.

En politique la vérité c’est ce que l’autre accepte de croire et il n’y a pas de malhonnêteté à réduire les choses à leur plus simple expression.

L’idée générale de cette réunion, rien ne va vraiment à la CUCM, on ne maîtrise rien et surtout pas les dépenses publiques, donc on taxe fort, même trop. Une argumentation  façon bulldozer très documentée, détaillée, circonstanciée Le discours que l’on peut juger sincère dans les limites que ce type d’exercice comporte ; repose sur une volonté évidente : il faut faire exister une narration cohérente, des convictions emportant adhésion, une présence effective sur la scène communautaire,

D’où l’idée de rencontrer les habitants du territoire de cette communauté urbaine si atypique et écartelée entre deux centres politiques, économiques et géographiques si dissemblables et à la fois fédérateurs.

Personne ne pouvait s’attendre à ce que Charles Landre tresse des couronnes de lauriers à David Marti sur sa gouvernance, sur les transports en commun, le site technopolitain, les réseaux de voirie, d’eau, d’assainissement, le traitement des déchets ménagers, etc,, etc,

Honnêtement l’opposant a joué son rôle d’opposant, avec brio, voire un rien de modestie. Forcément les gens présents étaient convaincus, mais c’était la phase de lancement,  Le public jugera Charles Landre sur la distance lorsqu’il égrènera ses réunions publiques sur tout le territoire de la CUCM pour, comme il le propose, permettre à la population de s’exprimer, A voir la forme et la méthode au cours des trois ans qui viennent. Qui vivra, viendra et verra !

 

Gilles Desnoix

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer