Autres journaux



vendredi 22 mars 2024 à 05:10

Emoi profond à Ciry, quartier de Rozelay : une ferme prison à côté de l’école ?

Entre sidération et révolte des habitants s’insurgent avec combativité



 

Quelle est la cause de cette sidération qui serait le ferment d’une révolte ?

L’achat d’une ferme pour réaliser un projet inquiètant : la création d’une ferme prison pour délinquants en fin de peine. D’autant plus inquiètant que si l’on connait en très gros l’emballage on ne sait rien du contenu. Le Maire ne disposerait que de quelques feuillets avec une photographie des lieux.

Et c’est là où le bât blesse car une grande partie des habitants réunis ce soir du 21 mars dans l’école de Rozelay trouve cette ignorance insupportable et source d’exploitation complotiste. L’autre partie considére que cette ignorance est voulue, entretenue et donc le résultat  d’une volonté agissant dans leur dos.

A cette réunion convoquée au dernier moment Denis Christophe, conseiller municipal délégué de Ciry, est là en temps que riverain du projet, mais c’est en qualité d’élu qu’il est pris à partie par certains membres de l’assistance qui reprochent au Maire et au Conseil de ne pas avoir prévenu la population, de cacher des choses, de ne rien faire, ou alors en « douce ».

En fait c’est lui qui a permis, avec un prénommé Jérémy nommé porte parole du groupe et coordonateur des actions, de déblayer le terrain et de rendre clair ce qui paraît opaque à beaucoup.

L’association « Les fruits de la terre » de Chalon affiliée à Emmaüs a acquis une ferme à 100 mètres de l’école de Rozelay pour y créer une ferme prison pour des détenus en fin de peine. Opération déjà refusée en 2019 à Montmort (71) suite à l’opposition de la population.

Ce qui choque beaucoup des présents au niveau de cette vente c’est que la commune et surtout la Safer ne s’y soient pas opposées. Il y avait d’autres acquéreurs potentiels.

Etant en zone agricole la commune n’avait pas les moyens d’empêcher la vente, la Safer si, mais elle semble avoir considéré qu’il n’y avait pas de repreneur autre.

Le point est fait sur le positionnement du conseil municipal de Ciry et sur celui de son Maire. Le 6 décembre dernier, le Maire, M Robert, a opposé un refus ferme à la demande présentée par l’association « Les fruits de la terre » avec copie au Préfet. Le conseil a été averti de ce refus catégorique et comme aucun développement n’avait eu lieu ensuite il avait été considéré que le projet était abandonné. Il y a quelques jours le premier magistrat de la commune a été averti de la vente de la ferme à l’association. Lundi soir le conseil municipal en a été averti, un débat à eu lieu. Si une partie des élus s’est élevée contre, il semblerait qu’une autre pencherait en faveur du projet. Le Maire a lancé une action visant à réunir les maires des communes voisines et l’association des Maires de Saône et Loire présidée par la Maire de Montceau. Samedi une réunion aura lieu entre certains élus et Me Vermorel, à priori, pour travailler sur la réplique à apporter au projet. Une réunion ouverte du conseil municipal aura sans doute lieu avec les habitants pour les écouter et définir une stratégie commune.

La grande crainte des habitants : quels types de détenus, quel type de surveillance, quelles difficultés vont naître d’une promiscuite avec le quartier, avec l’école, avec les communes voisines. Quel impact une telle installation aura sur le marché immobilier donc sur leur patrimoine, sur la sécurité d’un quartier paisible vivant en bonne intelligence. Un peu de parano chez certains qui voient presque l’apocalypse, beaucoup d’inquiètude chez les autres qui supportent mal ce déficit d’information et de certitudes sur l’avenir.

Si certains trouvent l’idée de la réinsertion par le travail agricole une bonne chose, d’autres voudraient que cela se fasse ailleurs et surtout pas si proche des habitations, de l’école, mais tous unanimement voudraient être consultés, entendus et écoutés.

Tant que toutes les informations ne seront pas données, tant que toute la population ne sera pas informée par la Mairie, tant que l’on ne saura pas pourquoi depuis décembre la population n’a pas été mise au courant du projet et du refus du Maire, tant que les populations concernées de Ciry et des communes limitrophes n’auront pas été consultées sur le sujet, les habitants réunis ce soir porteront leur combat. Ils ont déjà commencé : des banderoles avertissent de leur opposition à la ferme prison, des affiches fleurissent un peu partout et fleurirons plus encore, des actions seront engagées avec distribution de tracts. Pour se faire entendre il faut crier fort, visiblement ils sont prêts à crier fort jusqu’à obtenir raison.

 

Comme le fait dire   Shakespeare  dans Macbeth «  L’inquiétude présente est moindre que l’horreur imaginaire ». René Leriche lui répond «  L’intelligence crée de l’inquiétude autour du fait. » et quand ce fait est si nébuleux, l’imagination prend le relais.

 

Gilles Desnoix

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




8 commentaires sur “Emoi profond à Ciry, quartier de Rozelay : une ferme prison à côté de l’école ?”

  1. Arsène dit :

    C est le nouvel élan cyrisien promis en 2020 !
    Les campagnes sont déjà touchées par toutes formes de délinquance ces projets vont fleurir comme des pâquerettes pour désengorger les grandes villes. Bonne chance.

  2. cervap dit :

    en voilà une bonne chose
    il faut bien des endroits pour réinserer les gens qui sortent de prison

    très bon projet
    alors allez y foncez

    et passer au dessus de tout ses détracteurs qui au fond d’eux souhaitent des solutions , mais jamais près de chez eux

    salutations et bon courage

    • kesch005 dit :

      cervap

      comme vous avez l’air d’être bien d accord avec ce projet ! on va vous les envoyer ! OK! quand on a acheté notre maison en 1991 à la campagne c’est pour être TRANQUILLE ! vivre paisiblement ! et comme vous le dites nous les détracteurs on va se battre pour que se projet n’aboutisse jamais auprès de chez nous ! et les solutions pour ces personnes ne regardent qu eux mais pas des personnes qui se lèvent tout les matins pour aller travailler sans penser que pendant ce temps nos maisons et nos Enfants risquent quelque chose !
      on peut vous recevoir dans une prochaine réunion pour exposer vos arguments !

      • JOELLE71 dit :

        Je comprends que ça puisse faire peur quand on ne connaît pas ce milieu mais beaucoup d’entre eux sont inoffensifs et ne demande qu’à se lever le matin pour aller travailler. Et oui surement que ça ne vous regarde pas alors ou est le problème laissez faire les gens qui veulent s’investir auprès d’eux. Je ne vous le souhaite pas mais un jour vous connaitrez peut-être un membre de votre famille ou un proche qui se retrouvera derrière les barreaux pour une raison ou une autre car elles sont multiples et la vous changerez entièrement d’avis.

  3. JOELLE71 dit :

    oui c’est une bonne chose il en faudrait plus des initiatives comme celle-ci. En prison il n’y a pas que des assassins, des violeurs, des caïds de la drogue ou des pédophiles mais aussi beaucoup d’hommes et de femmes que la vie n’a pas épargné et qui se retrouvent en prison par manque d’écoute et de main tendu. Mais également par manque d’implication de notre système judiciaire et médicale pour combattre certains fléaux. Cet établissement, je suppose, ne sera pas accessible à tous les détenus. Le profil des personnes qui intégreront ce programme sera étudié au préalable. Il est facile de rejeter en bloc ce genre d’initiative mais beaucoup de détenus se retrouvent à la sortie brisé physiquement, psychologiquement sans famille, sans amis, sans boulot avec aucune autre solution que la récidive alors oui ces initiatives sont nécessaires pour leur donner une chance de retrouver « une vie » après la prison.

  4. malice dit :

    Est ce qu’il vaut mieux laisser sortir les personnes emprisonnées sans aucune réinsertion ? Un lien vers un minifilm sur un lieu similaire :

    • JOELLE71 dit :

      Merci d’avoir mis cette vidéo en ligne à regarder et à faire regarder à tous les détracteurs de ce projet.
      Il ne faut pas s’opposer sans connaître, sans savoir. Le mot « prison » fait peur mais pourtant vous avez des personnes qui méritent une seconde chance dans la vie.