Autres journaux :



mardi 23 février 2021 à 05:41

Une travailleuse en situation de handicap signe un CDI à Montchanin

La réussite d'un projet professionnel accompagné par le PDIP71



 



 

Karine Morand, 38 ans, est l’une des bénéficiaires du PDIP 71 (Pôle Départemental d’Insertion Professionnelle). Elle était encore salarié de l’ESAT de Joncy (géré par l’association Convergences 71) jusqu’à ce lundi matin.

En effet, ce lundi 22 février, elle vient de signer un CDI au sein d’un magasin de grande distribution à Montchanin en tant qu’employé libre service. 

 

Après avoir intégré l’ESAT en décembre 2007 et Karine y a travaillé à l’atelier de conditionnement alimentaire (fabrication de confitures). Puis elle a été orientée sur le service du PDIP 71 en 2018 avec la volonté de travailler le projet professionnel d’employée libre service.

 

Comme le racontre Mr Rebichon, son conseiller au sein du PDIP 71, elle a alors réalisé un premier stage dans un magasin de grande distribution alimentaire à Gourdon, puis un stage au sein du même type d’établissement à Montchanin en janvier 2020.

Cette dernière expérience a été prolongée par un contrat de mise à disposition. Elle restait salariée de l’ESAT mais détachée au sein du magasin. Ce contrat a été ininterrompu jusqu’alors.

 

Karine a ainsi participé pleinement aux efforts effectués par les grandes surfaces durant les deux confinements, en travaillant tout d’abord à l’approvisionnement des rayons du magasin, puis au service drive.

 

Comme le rappelle également Mr Rebichon, le PDIP 71 intervient dans les ESAT auprès des usagers pour leur permettre de travailler dans le milieu ordinaire. Le travail du conseiller est d’accompagner le travailleur en situation de handicap dans sa réflexion et l’avancement de son projet professionnel de sortie.

Le contrat de détachement est une solution permettant de sécuriser le parcours de ce type de travailleurs et ainsi ouvrant la possibilité d’un retour en milieu protégé (ESAT) si nécessaire.

 

Revenant sur l’expérience heureuse de Karine Morand, Mr Rebichon explique : « Ce parcours, j’en fais un à deux par an en réussite. Il y a pas mal d’embûches, d’échecs. C’est difficile le milieu ordinaire. L’ESAT est assez confortable, alors qu’il faut tenir une certaine cadence en milieu ordinaire. Pour Karine, elle est aujourd’hui l’égale des autres. »

 

Une véritable satisfaction de son employeur

 

Mme Puech, directrice d’un magasin de grande distribution à Montchanin, est pour sa part tout à fait satisfaite du travail de Karine. « Elle répond aux attentes. Karine a d’abord fait des remplacements en mise à rayon en épicerie jusqu’en septembre et a repris mi-décembre au drive. Elle a su faire preuve d’adaptation » raconte-t-elle.

 

Avant de poursuivre : « Pendant le premier confinement, l’ESAT ne voulait pas qu’elle travaille. Le responsable a été dans notre sens. Karine est volontaire, jamais absente, jamais en retard. C’est vraiment plaisant d’avoir toujours quelqu’un de volontaire. Elle a envie de bien faire les choses. Aujourd’hui elle est à l’aise avec les autres membres de l’équipe. »

 

Karine est arrivée à son poste l’an dernier dans un contexte compliqué qui lui a demandé de la réactivité et de l’adaptation. Sa présence a été une vraie chance et une « vraie bonne surprise » pour la gérante du magasin de Montchanin.

 

Et pour Karine, c’était enfin l’opportunité de sortir de l’ESAT où elle ne voulait plus sortir.

 

Une belle histoire qui prouve que chacun peut trouver sa place dans le milieu du travail.

 

EM

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer