Autres journaux :



samedi 30 novembre 2019 à 05:59

Montceau-les-Mines : Suppléant (e) d’un(e) député(e)

À  la recherche d’un statut...



 



L’association des députés suppléants  progressistes de l’Assemblée Nationale (ASPAN) tient sa première université d’automne ce samedi 30 novembre 2019 à Paris.

Caroline GHULAM NABI, suppléante de Raphaël Gauvain, député de la 5ème circonscription, se rendra au rendez-vous en espérant une reconnaissance et une évolution du statut des suppléants.

 

Les travaux porteront également sur les prochaines élections municipales, ses enjeux et la place jouée par les députés suppléants.

Les interventions de Jérôme Fourquet et de Luc Rouban inaugureront les travaux de cette assemblée. (À noter la présence du Monde qui prépare un dossier sur les suppléants.)

L’objectif annoncé étant de faire de ces élections locales, une étape clé pour ancrer la majorité présidentielle dans les territoires avant les prochaines sénatoriales.

 

L’ASPAN souhaite sensibiliser les suppléants aux réalités locales et en cas d’élections de leur député, contribuer à faciliter le passage de témoin à l’Assemblée Nationale, en raison de la loi sur le cumul des mandats.

Dans la perspective de la réforme constitutionnelle annoncée par le candidat Macron, l’ASPAN entend réaffirmer la clarification du statut des députés suppléants. Moins de députés, mais plus d’actions pour les suppléants.

 

L’APSAN affirme que la présence des suppléants dans les COPOLS (comité politique) serait également un atout supplémentaire.

Les suppléants souhaitent être reconnus au sein des instances nationales.

 

  1. Ghulam Nabi souligne que « les suppléants n’ont pas de véritable statut ni de place dans le protocole. Il y a pourtant un ancrage des suppléants sur le territoire. La réforme constitutionnelle annoncée devrait aller dans ce sens. »

 

J.LPradines

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




Un commentaire sur “Montceau-les-Mines : Suppléant (e) d’un(e) député(e)”

  1. jasmin dit :

    Bonjour
    On a bien compris que ces gens se préoccupent beaucoup plus de leur avenir personnel que celui de leurs concitoyens dont ils se fichent éperdument.
    Et ceci , toutes tendances confondues.
    M.E.