Autres journaux :



mercredi 16 septembre 2020 à 07:56

“Le jeudi 17 septembre toutes et tous dans la rue !” (Politique – social)

L'appel à manifester du PCF





Communiqué

 

“Le gouvernement a annoncé les détails du plan de relance censé permettre à la France de surmonter la crise liée à la pandémie. Les grands gagnants sont sans surprise les entreprises, au détriment des services publics. Éducation, culture et sport sont totalement occultés du projet. Sur l’emploi, le plan est loin d’être à la hauteur face aux centaines de milliers de jeunes qui vont chercher un travail dans ce contexte de crise. La première urgence contre le chômage est de maintenir les emplois déjà existants, de les pérenniser et de les sécuriser. Le plus gros budget du plan réside dans les 20 milliards d’euros qui seront consacrés à des baisses d’impôts pour les entreprises. Alors que les plans de licenciements, sous prétexte de crise du coronavirus se multiplient, offrir des milliards sans poser de conditions de maintien des emplois est une aberration. Son versement comme les milliards d’investissements prévus doivent intervenir sous des conditions strictes : embauches, interdiction des licenciements, interdiction de délocaliser tout ou partie de la production. Les conditions d’attributions doivent aussi comporter un volet environnemental et social strict. L’argent public doit servir l’intérêt général, pas celui des actionnaires.

 

Nous proposons d’engager une révolution sociale et écologique de la production en partant de l’emploi pour répondre aux défis de notre temps en imposant deux exigences : Mettre l’argent de l’État, des banques, des entreprises au service de l’emploi et des services publics. Il faut baisser le coût du capital (dividendes, intérêts bancaires) pas celui du travail ! Créer un nouveau système garantissant une sécurité d’emploi et de formation. Plus que jamais la crise sanitaire et économique nécessite de permettre à chacune et chacun de conjuguer liberté par une mobilité choisie et sécurité accrue de ses revenus et de ses droits. Interdire les licenciements des grands groupes bénéficiant de fonds publics et instaurer un droit de contre-proposition des salarié·e·s et des habitant·e·s permettant de mobiliser l’argent des banques. Objectif zéro jeune rentrant sur le marché de l’emploi au chômage ou sans formation correctement rémunérée. Augmentation des salaires, des minima sociaux, des pensions, un revenu minimum décent pour les 18-25 ans et l’application stricte de l’égalité professionnelle femmes-hommes et la fin du racisme et de toutes les discriminations. Un plan d’embauche et de formation dans la santé et l’éducation nationale et l’annulation des fermetures de lits, d’hôpitaux, de classes et de postes. Le remplacement de Pôle emploi par la mise en place d’un service public de l’emploi et de la formation, doté d’une mission de sécurisation et de formation. Un fonds de sécurisation de l’emploi, de la formation et pour la transition écologique, géré démocratiquement, pour agir sur les décisions des grandes entreprises et des banques et faire contribuer le capital et les profits.

 

En lien avec les luttes locales des entreprises et services publics, nous appelons à participer au rassemblement devant la Mairie de Montceau-les-Mines le jeudi 17 septembre à 14h”

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




Un commentaire sur ““Le jeudi 17 septembre toutes et tous dans la rue !” (Politique – social)”

  1. josiane49 dit :

    et pensez-vous que nos dirigeants vont vous entendre, ou vous écouter ??? j’en doute ! comme disait Marie-Antoinette, reine de France “quand ils en auront assez de marteler les rue et de crier, ils rentreront avec plus d’appétit”….