Autres journaux :



dimanche 24 octobre 2021 à 16:10

Section PCF du Bassin minier

Centre Hospitalier de Montceau : chirurgie ambulatoire





Communiqué :

Dernièrement, au cours d’une longue conférence de presse, Marie-Claude Jarrot, Maire de Montceau-les-Mines et Présidente du Conseil de surveillance du Centre Hospitalier, affirmait « Nous avons deux blocs prêt à accueillir des actes de chirurgie. Mais la Haute autorité de santé ne s’est toujours pas prononcée » en se montrant optimiste sur la situation de notre Centre Hospitalier. Le Gouvernement dans le cadre du « Ségur de la santé » a annoncé le montant des aides pour les hôpitaux. Dans la liste nous constatons que l’Hôtel-Dieu du Creusot recevra 2 192 000 euros pour le développement de la chirurgie ambulatoire.

 

Hôtel-Dieu du Creusot. Après la liquidation judiciaire (13 octobre 2015), le 17 décembre 2015 le Tribunal de Grande Instance de Chalon-sur-Saône retenait SOS Santé, filiale du groupe SOS, pour la reprise de l’Hôpital Hôtel-Dieu du Creusot, avec 62 suppressions de poste. André Billiardon, Maire du Creusot, affirmait: « L’arrivée de SOS est pour moi positive. Ce groupe est, de par sa taille, sa stabilité et son identité, une bonne nouvelle pour l’hôpital ». Le projet médical, validé par l’Agence Régionale de Santé (ARS), prévoyait la consolidation de sa mission d’hôpital de proximité, avec un renforcement en médecine, chirurgie et obstétrique Des investissements importants ont permis d’asseoir encore plus l’Hôtel Dieu au niveau communautaire, suite au déclassement du Centre Hospitalier de Montceau-les-Mines.

Hôpitaux privés en progression. Après la loi Bachelot de la présidence de Nicolas Sarkozy et la loi Touraine du quinquennat de François Hollande, le Gouvernement d’Emmanuel Macron poursuit la même politique de restriction budgétaire des hôpitaux publics, ouvrant de plus en plus le secteur public de la santé à la concurrence. Le groupe SOS est une organisation française créée en 1984 spécialisée dans l’entrepreneuriat social. Elle regroupe des entreprises et des associations et bénéficie de subventions publiques. Sa filiale SOS santé regroupe plusieurs établissements.

Pour un service de santé 100% public. L’hôpital public est malade des politiques d’austérité: suppression de postes et de lits, fermetures de services dans les hôpitaux de proximité (notamment au Centre Hospitalier de Montceau: fermeture de l’Unité des soins intensifs en 2007, de la Maternité et Pédiatrie en 2009, de la Chirurgie en 2018. A Toulon-sur-Arroux, à La Guiche et au Mont-Saint-Vincent : Services de soins de suite et réadaptation en danger), délais d’attente insupportables pour les malades, conditions de travail insoutenables pour les salariés au bord de l’épuisement. Alors qu’il faudrait au contraire créer des postes, former des personnels, pour répondre aux besoins de la population, pour lutter contre les inégalités sociales et territoriales qui entravent l’accès aux soins, pour accompagner dignement le vieillissement et la perte d’autonomie, le handicap.”

 

 




Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer