Autres journaux :



mercredi 15 décembre 2021 à 05:54

Blanzy : comité « Les jours heureux »

Un 2ème rendez-vous





 

Après une première réunion le 9 novembre au centre René Rousseau, le comité des Jours Heureux, en soutien à la candidature de Fabien Roussel, a tenu son 2ème rendez-vous sur la commune de Blanzy.

C. Tramoy rappelle que l’idée de ces comités des Jours Heureux est de mobiliser l’électorat de gauche pour la prochaine élection présidentielle, d’inviter les électeurs à se prendre en main pour cette campagne qui démarre sous les pires auspices : les sorties nauséabondes de Z., relayées en boucle par les médias nationaux, une campagne des républicains pour leur primaire interne, tirés par les idées fascistes de Z., qui la jouent sur la droite la plus extrême. On se retrouve avec Pécresse qui veut faire de Cioti son Pasqua… L’extrême droite et la droite extrême monopolisent les temps de parole sur les médias… ressassant les thèmes de l’immigration et de la sécurité.

 

« On n’aborde pas l’Education, l’hôpital, des secteurs qui n’en peuvent plus…

On entend une seule chose : « Il n’y a pas assez de répression ! Ça donne une idée de ce qui nous attend ! »

Depuis hier, Hidalgo se sentant en position de faiblesse souhaite faire l’union de la Gauche. Avec une campagne qui ne décolle pas, elle s’affiche comme sociale démocrate avec Hollande, elle croit qu’elle va sortir la Gauche de sa léthargie, et des cadeaux faits aux entreprises par Hollande ! »

 

Le comité des Jours Heureux souhaite réveiller la Gauche, pas pour prendre des voix aux autres partis de gauche mais c’est une bataille où les gens de gauche doivent aller à la rencontre des salariés, amener des vrais sujets : le pouvoir d’achat, le blocage des salaires, le SMIC, l’appauvrissement général de la population, l’emploi, …

 

« Nous posons également avec force la question de la réindustrialisation.

La crise COVID a montré les manques, les déficiences et le réel besoin de relocaliser les productions.

On a besoin d’une candidature portée par Fabien Roussel, qui remette en cause le capitalisme et sa gestion.

 

Le parti communiste est favorable à un mix énergétique entre les ressources fossiles et renouvelables (hydraulique, …) incluant le nucléaire. Il faudrait construire de nouvelles centrales pour pouvoir répondre à la demande. En supprimant le gaz, le fioul, il faudra plus d’électricité.
« On est lucide, dans le cadre d’un service public avec des contrôles importants, couplés avec une recherche sur les déchets, la réduction et la réutilisation.
Cela passe également par une reconquête des droits sociaux dans les entreprises.
On propose de taxer les entreprises qui ont profité de la crise pour se faire de l’argent pour alimenter les caisses de l’état. Le patrimoine des plus riches a doublé pendant cette période.
Tous les budgets doivent être mobilisés pour la formation et l’emploi pour éviter que les savoir-faire quitte le pays. »

 

Les priorités :
→ le pacte pour la jeunesse : un revenu de 850€ pour permettre aux jeunes de suivre des études.
→ la retraite à 60 ans à taux plein
→ hausse des pensions à 1500€
→ le SMIC à 1800€
→ réduction du temps de travail à 32 heures hebdomadaires

 

« La France a besoin d’un Parti Communiste fort. Fabien Roussel est un candidat déterminé dans sa lutte contre le capitalisme, un candidat à la hauteur des enjeux.

On est dans un régime présidentiel. Où est la représentation parlementaire ? Nous, on veut présenter notre programme résolument anticapitaliste en agissant pour une nouvelle république sociale, laïque, démocratique, écologiste, féministe, antiraciste.
Sur notre territoire, comme dans tout le pays, les questions du pouvoir d’achat, de la santé, du travail et de l’emploi, de la jeunesse, de l’Égalité femmes-hommes, du développement des services publics, de l’utilisation de l’argent, de l’écologie et de l’urgence climatique, appellent des réponses neuves qui rompent avec les logiques libérales ».

 

Dans la salle, deux militants de LFI sont présents… La discussion s’engage…

Les différences sont évoquées, des rappels historiques des prises de position du candidat de LFI, le nucléaire, le rapport au travail -salaire brut/salaire net, …

« Nous luttons pour un programme et non pour une personnalisation du pouvoir… »
« Il y aura des législatives derrière… Pourquoi ne pas trouver une entente pour les législatives ? »
« Quelles seraient les conditions pour sortir un groupe de Gauche important ?

Pour l’heure, ce sont les élections présidentielles qui sont dans les tuyaux et chacun va soutenir son candidat… en espérant des Jours Heureux !

J.L Pradines

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer