Autres journaux :



jeudi 13 janvier 2022 à 05:46

Section PCF du Bassin minier

"Sur la forme comme sur le fond, Blanquer à mille lieues des besoins de l’École"





Déclaration de Fabien ROUSSEL, pour le PCF en soutien aux personnels de l’éducation nationale et aux parents d’élèves en lutte ce 13 janvier.

 

Communiqué : 

 

“Le Ministre de l’Education a présenté un énième protocole sanitaire dans les écoles. Le choix d’utiliser la presse pour les annonces, plutôt que de le construire avec le corps enseignant chargé de le mettre en œuvre, en dit long sur la considération du ministre pour les professeurs.

Sur le fond, ces annonces sont à mille lieues des besoins dans ce contexte d’épidémie galopante.

Le Ministre confirme qu’il faudra attendre un cas positif pour qu’une classe soit testée. Pourquoi ne pas faire comme l’Allemagne qui teste les enfants deux à trois fois par semaine ? Alors que jusqu’à présent la France ne testait qu’une classe sur trente !

Le Ministre confirme par ailleurs le recours aux professeurs retraités pour prendre le relai des enseignants malades. Ce choix a valeur d’aveu. Il montre à quel point nous manquons de professeurs pour faire classe. Il éclaire d’un jour cruel le choix du Ministre de supprimer 7900 emplois dans l’Éducation nationale depuis 2017, soit l’équivalent de 175 collèges.

Enfin, il ne propose rien de neuf pour équiper les bâtiments scolaires de capteurs de CO2 et se défausse une fois de plus sur les collectivités territoriales.

Au final, Jean-Michel Blanquer finit son quinquennat comme il l’a commencé : sans considération pour les enseignants, sans ambition pour les élèves, sans égards pour leurs parents.

La France mérite mieux. Je veux changer radicalement de chemin pour l’école.

Dans l’immédiat, en se donnant vraiment les moyens de maintenir les écoles ouvertes dans ce contexte d’épidémie : tests systématiques plusieurs fois par semaine, masques FFP2 pour les enseignants et le personnel scolaire, capteurs de CO2 dans toutes les classes avec prise en charge du coût par l’État.

Et pour les 5 prochaines années, porter une vraie ambition pour l’école en limitant à 20-25 le nombre d’élèves par classe et en recrutant 90.000 enseignants titulaires ».

Fabien Roussel, candidat à l’élection présidentielle,« Sur la forme comme sur le fond, Blanquer à mille lieues des besoins de l’École

Le Ministre de l’Education a présenté un énième protocole sanitaire dans les écoles. Le choix d’utiliser la presse pour les annonces, plutôt que de le construire avec le corps enseignant chargé de le mettre en œuvre, en dit long sur la considération du ministre pour les professeurs.

Sur le fond, ces annonces sont à mille lieues des besoins dans ce contexte d’épidémie galopante.

Le Ministre confirme qu’il faudra attendre un cas positif pour qu’une classe soit testée. Pourquoi ne pas faire comme l’Allemagne qui teste les enfants deux à trois fois par semaine ? Alors que jusqu’à présent la France ne testait qu’une classe sur trente !

Le Ministre confirme par ailleurs le recours aux professeurs retraités pour prendre le relai des enseignants malades. Ce choix a valeur d’aveu. Il montre à quel point nous manquons de professeurs pour faire classe. Il éclaire d’un jour cruel le choix du Ministre de supprimer 7900 emplois dans l’Éducation nationale depuis 2017, soit l’équivalent de 175 collèges.

Enfin, il ne propose rien de neuf pour équiper les bâtiments scolaires de capteurs de CO2 et se défausse une fois de plus sur les collectivités territoriales.

Au final, Jean-Michel Blanquer finit son quinquennat comme il l’a commencé : sans considération pour les enseignants, sans ambition pour les élèves, sans égards pour leurs parents.

La France mérite mieux. Je veux changer radicalement de chemin pour l’école.

Dans l’immédiat, en se donnant vraiment les moyens de maintenir les écoles ouvertes dans ce contexte d’épidémie : tests systématiques plusieurs fois par semaine, masques FFP2 pour les enseignants et le personnel scolaire, capteurs de CO2 dans toutes les classes avec prise en charge du coût par l’État.

Et pour les 5 prochaines années, porter une vraie ambition pour l’école en limitant à 20-25 le nombre d’élèves par classe et en recrutant 90.000 enseignants titulaires ».”

Fabien Roussel, candidat à l’élection présidentielle

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer