Autres journaux :



jeudi 13 janvier 2022 à 14:52

“J’ai voté CONTRE le pass vaccinal pour trois raisons majeures”

Les précisions de Josiane Corneloup, députée de Saône-et-Loire





 

Communiqué :

“En réponse au communiqué de Rémi Rebeyrotte qui ne comprenait pas mon « vote CONTRE le pass vaccinal alors que la candidate LR Valérie Pécresse s’était prononcée favorablement et avait intimé l’ordre au groupe LR à l’Assemblée nationale de voter pour (…) et que de surcroît je suis pharmacienne et donc professionnelle de santé », je souhaite apporter les précisions suivantes.

Que mon collègue sache d’abord qu’au sein de notre groupe parlementaire, aucun ordre n’est intimé à quel député que ce soit. Contrairement au bataillon des godillots de LREM qui auront, tout au long de cette mandature, obéi le petit doigt sur la couture du pantalon aux injonctions d’un exécutif tout puissant, même lorsqu’ils auraient souhaité exprimer une opinion contraire à la ligne officielle imposée par le gouvernement, je peux me réjouir d’appartenir à un groupe qui laisse une totale liberté à ses membres, quand bien même sa candidate à l’élection présidentielle, Valérie Pécresse, que je soutiens sans réserve, eût exprimé un choix différent. C’est donc, cher Rémi, en mon âme et conscience, en parlementaire libre, que je me suis prononcée sur un sujet aussi important pour l’ensemble des Françaises et des Français.

J’ai voté CONTRE le pass vaccinal pour trois raisons majeures :

1. Parce que je défends les libertés fondamentales des Françaises et des Français et que ce pass vaccinal constitue une nouvelle atteinte à notre état de droit et sert l’arbitraire d’un pouvoir politique.

2. Parce qu’avec le vote de ce pass vaccinal, un test négatif ne sera désormais plus reconnu. Il s’agit là d’imposer à tous un schéma vaccinal complet (3e dose) pour obtenir le sésame qui permettra d’aller partout, alors que ces mêmes personnes peuvent être positives au covid et donc contagieuses (le vaccin n’empêchant nullement de contracter le virus ni de transmettre le virus) quand dans le même temps, quelqu’un sans pass vaccinal mais qui aurait fait le matin même un test se révélant négatif, sera lui refoulé de tous les lieux où il se présentera. C’est à la fois injuste et incohérent. L’intérêt du pays ne devrait-il pas être de veiller à ce que les personnes ne soient pas contagieuses ?

3. Parce que le gouvernement s’applique à amalgamer pass vaccinal et vaccination, qui sont deux choses différentes. Je suis favorable à la vaccination, en particulier pour les personnes âgées ou ayant des comorbidités (obésité, hypertension, diabète), parce que le vaccin protège des formes graves. En revanche, je suis totalement opposée au pass vaccinal qui vise à rendre de facto obligatoire la vaccination pour les enfants alors que ceux-ci – à l’exception de ceux, rares, affectés par certaines comorbidités – ne développent pas de formes graves en cas de contamination par le covid.

Il n’y a pas si longtemps, Olivier Véran, ministre de la Santé, martelait qu’avec un taux de 90% de personnes vaccinées, les contaminations tomberaient à 300 cas par jour. Force est de constater qu’aujourd’hui, 400 000 cas sont comptabilisés quotidiennement !

Désormais, c’est la vaccination des enfants qui va mettre un terme à la pandémie.

Cessons d’être emplis de certitudes alors que personne ne maîtrise cette crise et ne sait de quoi demain sera fait !

La seule certitude que nous avons est que nos hôpitaux sont dans une situation de tension extrême, en sous-effectif, avec des personnels épuisés, qui n’ont eu de cesse de se réorganiser pour pallier le manque de moyens et la fermeture de nombreux lits qui s’est poursuivie tout au long de cette crise (7 000 au cours de ces 2 ans et demi). C’est scandaleux !

Et que dire du protocole kafkaïen, inapplicable et imposé du jour au lendemain dans les écoles aux enseignants et aux élèves ? Comment puiser la force de faire face à de telles inepties quand, depuis plus de deux ans, adultes et enfants affrontent la crise sanitaire avec une endurance et une conscience professionnelle admirables ?

Emmanuel Macron déclare sans vergogne « emmerder » des hommes et des femmes qui ne se soumettent pas à son hyperprésidence. La finalité de son pass vaccinal n’est pas sanitaire, ne soyons pas naïfs, mais politique, électoraliste : fracturer la société, dresser les Françaises et les Français les uns contre les autres et maintenir le pays sous cloche en pérennisant un état d’exception, liberticide et punitif. Ce n’est pas ma conception de la politique, encore moins celle du rôle d’un chef d’État qui doit rassembler le pays et non le diviser.”

 

JOSIANE CORNELOUP, DEPUTEE DE SAONE-ET-LOIRE, 2ème CIRCONSCRIPTION

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




7 commentaires sur ““J’ai voté CONTRE le pass vaccinal pour trois raisons majeures””

  1. saumonette dit :

    Madame la Députée,
    Je partage entièrement votre position et vous adresse mes sincères félicitations pour votre avis éclairé. Vos argumentations cohérentes, parfaitement construites et pleines de bon sens font plaisir à lire et n’ont évidemment rien à voir avec les errements chaotiques et les inepties de ce gouvernement incompétent et méprisant.

  2. Jean-Michel 71 dit :

    Bonjour,
    Bien d’accord avec vous, Madame la Députée.

    Je ne serai pas plus effronté ou grossier que lui en disant :
    Si le Président de la République a envie ou plutôt la volonté d’emmerder certains Français, cela n’autorise pas M. Macron à faire chier les autres, et inversement.

    La campagne pour l’élection présidentielle sera, n’en doutons pas, de haute tenue…
    L’abstention risque d’atteindre des sommets.

  3. Adrien1ER dit :

    Bravo Madame Corneloup, vous êtes juste une femme sensée.
    En revanche si je puis me permettre, votre soutien à Mme Pécron, mérite plus de réflexion ! 🤗🤗🤗

  4. SCUTINET dit :

    Madame, profond respect !

  5. LibEgFra dit :

    La démocratie veut que chacun puisse s’exprimer mais il me parait étonnant (quoique ?) qu’une députée (pharmacienne de son état de surcroit) puisse donner des chiffres qui ne correspondent pas à la réalité.
    Il est vrai que les lits d’hospitalisation complète ont baissés de 15281 depuis mi 2017 (Début du quinquennat de M MACRON ; par contre les lits d’hospitalisation partielle ont augmenté de 5019 depuis mi 2017; les lits d’hospitalisation à domicile eux aussi ont augmentés de 3876 , on est donc loin des 7000 depuis 2 ans mais plutôt de 6386 sur 4ans et demi le total des lits étant de 488 365 pour ces 3 ensembles. Le taux d’occupation des lits étant d’environ 80 % tous les ans. La suppression du numérus clausus ne donnera des effets que dans 7 ou 8 ans ; le temps de formation d’un médecin généraliste étant de 9 ans plus 2 pour les spécialités.
    L’hôpital est un grand chantier entamé lors du Ségur et ne sera pas résolu en un claquement de doigt comme ose le dire certains opposants.
    Certains métiers de l’hôpital sont en manquent de spécialistes ; cependant 6 000 places supplémentaires ont été créées à la rentrée dans les écoles d’infirmiers et d’infirmières pour faire face à ces difficultés de recrutement. Pour les spécialités (infirmiers anesthésistes) la formation initiale de 3 ans est nécessaire puis 2 ans de pratique et enfin une formation sur 2 ans sur concours.
    On est bien loin du claquement de doigt comme semblait le dire Mde PECRESSE qui a oubliée que les médecins qui sortent aujourd’hui sont des médecins qui sont entrés en première année de médecine quand elle était ministre des universités(2007 -2010 )et si le numérus clausus avait été supprimé ce que cette majorité a fait, aujourd’hui il y aurait 15.000 médecins de plus dans le pays.

  6. loupblanc dit :

    il y a 3 ans , 16000 généralistes potentiellement ” retraités ” étaient encore en activité .
    comme dans d’autres professions sanitaires ( spécialistes, dentistes , gynécologues , etc…)
    les problèmes de vieillissement ont été soulevé à l’assemblée depuis 2002 ( voir le reportage hier TV ) et tous les ministères se sont assis dessus .
    On découvrirait l’arbre qui cacherait la forêt.
    la covid n’a fait qu’accentuer la finalité des décisions antérieures .
    La France est championne d’Europe du back office ( commandement ) en santé , éducation , police , etc…. au détriment du terrain , ignoré et sous payé .
    Le pass sanitaire ou vaccinal ( administratif ) n’aurait aucun effet sur le virus , qu’on se le dise.
    Il est dans l’air , respectons les gestes barrières et arrêtons de traumatiser les personnes , vaccinées ou non . Bonne journée à tous et toutes et prenez soin de vous.