Autres journaux



vendredi 10 novembre 2023 à 05:50

CUCM : réunion publique de Bernard Cazeneuve au Creusot

  Objectif : affirmer le mouvement « la convention »



 

Ce jeudi après-midi, Bernard Cazeneuve était en visite sur le territoire communautaire à l’invitation de David Marti, Maire du Creusot et Président de la CUCM. Il s’agissait pour l’ancien Premier Ministre de permettre au mouvement « la convention » de s’affirmer et montrer les premiers positionnements de celui-ci pour contrer les extrémismes et refonder les valeurs de la République selon l’élu.

 

A l’issue de sa visite sur le site de Michelin Blanzy et d’une rencontre avec la CFDT, c’est à l’Alto au Creusot que Bernard Cazeneuve était attendu pour une réunion publique à 18h30.

 

David Marti a prononcé le mot d’accueil, rappelant l’objectif de refonder les forces de gauche et du progrès grâce au mouvement « la convention ».

« Au départ de tout, il y a un territoire, notre territoire. Il nous paraît indispensable de retravailler à une refondation dans un monde troublé avec des guerres de plus en plus terribles (Ukraine, Afrique, Proche-Orient). Les tragédies ne doivent pas faire oublier l’espoir. Le refondation offre l’opportunité de refonder la société. Nous sommes ici pour rappeler que l’espoir est toujours présent » a-t-il déclaré devant plus de 150 personnes présentes.

 

C’est ensuite Claudette Brunet Lechenault, référente représentant le Parti radical de gauche qui a pris la parole. Elle a rappelé son lien avec Bernard Cazeneuve avant de lui apporter tout son soutien. « Nous attendons beaucoup de toi, de tes qualités d’homme d’Etat sérieux, compétent et humain. » a-t-elle déclaré.

 

Avant d’ajouter : « Nous voulons construire une Gauche de gouvernement, responsable. Une gauche du réel, solide, crédible. Elle doit aussi faire rêver, mais rêver au possible sous peine de décevoir.

 

Elle a ensuite évoqué les valeurs telles que la laïcité, l’Europe etc.

 

« Agir contre une idéologie » Nathalie Leblanc

 

Pour sa part, l’élue régionale socialiste Nathalie Leblanc retrace son parcours et son engagement politique. Elle rappelle son engagement après l’arrivée de Jean-Marie Le Pen au deuxième tour des Présidentielles en 2002. « Ma conviction a été de s’engager » a-t-elle précisé.

 

Et d’ajouter : « Je voulais agir contre une idéologie qui nous avait amenés au pire »… évoquant ainsi Vichy, ou encore la Nuit de cristal en Allemagne il y a tout juste 85 ans.

Elle s’est dite choquée du rapprochement de son parti avec la France insoumise en 2022 et convaincue que le Rassemblement national « reste le parti du rejet, du travail, famille, patrie. »

 

Et de conclure : « Les sujets sont complexes et difficiles. On s’engage parce qu’on a des valeurs. Nous comptons sur vous, comme vous pouvez compter sur nous ».

 

Bernard Cazeneuve a ensuite la parole devant une assemblée acquise à sa cause. Il a d’ailleurs salué ses amis présents. Puis c’est plutôt par de la politique internationale qu’il a débuté son propos, revenant sur les massacres perpétrés au Proche-Orient. Il a pointé du doigt le positionnement hésitant du Président de la République sans jamais le citer, mais en insistant avec force sur le poids des mots et l’importance de prononcer les mots justes.

Fort de sa connaissance du processus de pays entre Israël et la Palestine, il a notamment évoqué le positionnement de François Miterrand sur le sujet en 1982. « Il ne peut y avoir de paix en Israël si l’Etat est terroriste » a-t-il déclaré.

 

Puis il s’est attaqué sur la scène nationale, au positionnement de Jean-Luc Mélenchon et de la France Insoumise qui selon lui « n’hésite pas à tout instrumentaliser ».

 

Et de poursuivre : « Lutter contre l’antisémitisme, c’est prendre dans ses bras tous les enfants de la République. »

 

Il a poursuivi son discours passionné par les valeurs sur lesquelles il souhaite travailler : laïcité, lutte contre l’islamisme en le distinguant bien des musulmans ou encore la démocratie.

 

Dans la salle, les élus, anciens élus et sympathisants écoutaient, applaudissaient et attendaient le moment d’échanges sur ces sujets.

 

Ils ont pu poursuivre les débats autour d’un verre de l’amitié avant le départ de Bernard Cazeneuve.

 

EM

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer