Autres journaux



mercredi 6 décembre 2023 à 15:09

Section PCF du Bassin minier

"Annonce Attal : Pas un euro supplémentaire pour l'Ecole"



Communiqué :

 

« Gabriel Attal, Ministre de l’Éducation nationale vient d’annoncer les mesures qui constituent son « choc des savoirs ». Il en résulte une série de propositions autoritaires, dont certaines ont démontré leur inutilité, voire leur caractère néfaste dans la réussite scolaire des élèves les plus en difficulté.

Redoublement, obligation d’obtention du brevet pour accéder au lycée, groupes de niveau, autant de mesures qui nous plongent plus de 50 ans en arrière, avant l’avènement du collège unique qui offrait la possibilité pour chacune et chacun d’aller au lycée.

En réalité, pas un euro, pas une heure de classe en plus ne sont proposés dans ces annonces . Au contraire, il s’agit d’aggraver le tri social au collège, de rompre avec l’ambition de faire accéder le plus grand nombre à l’enseignement supérieur sans augmenter le budget de l’Éducation nationale.

Alors que la baisse démographique devrait permettre de réduire le nombre d’élèves par classe, il n’en est rien, alors que c’est un élément décisif dans la capacité des enseignants à donner à chacune et chacun ce dont les élèves ont besoin en terme d’accompagnement.

Alors qu’un élève a perdu entre 1 à 2 années de temps d’enseignement en classe depuis 15 ans, rien n’est avancé en termes de reconquête de ce temps volé.

Alors que la formation des enseignants est indispensable pour mettre en œuvre les gestes et les moyens de combattre la difficulté scolaire, il n’est proposé que le retour du redoublement, dont toutes les études indiquent qu’il est inutile d’une part, et que d’autre part, dans tous les pays où il est pratiqué, il a pour conséquence de réduire la durée d’études des élèves concernés.

Enfin, rien pour répondre à la crise du métier d’enseignant qui nécessiterait un plan massif de recrutement et une véritable revalorisation salariale doublée d’une reconnaissance de ce métier qui mérite mieux que l’exercice de communication et d’auto-promotion du ministre. »

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




3 commentaires sur “Section PCF du Bassin minier”

  1. djugedread dit :

    Bonjour je suis en partie d’accord sur les moyens qui ne seront pas donner aux enseignants ainsi qu’a la reconnaissance de leur profession qui n’est pas rémunéré à leur juste valeur car un master2 plus un concours pour endosser ce lourd fardeau d’enseignant et pour un salaire dérisoire vu leurs responsabilité je leur tire mon chapeau si je peux me le permettre et merci à eux même si ça ne remplacera pas un salaire a la hauteur.
    Par contre ou je ne suis pas d’accord renoncer au redoublement a été une grave erreur vu les derniers résultats des évaluations faites dernièrement.
    Mon questionnement est le suivant faut il continuer à former des élèves qui ne savent plus lire ni écrire correctement et compter je n’en parle même pas ! Comment vont ils s’insérer dans la vie active s’ils n’ont pas les bases scolaires ou faut il continuer à fermer les yeux sur ces lacunes et faire de nos enfants des futurs adultes sans culture et qui lors d’entretiens pour un emploi ne sauront pas répondre à employeur? Certains me répondront mais ça c’est pas utile pour un ouvrier ! Alors je répond mais oui bien sur et comment il compte faire pour écrire son cv? Ah oui l’intelligence artificielle va lui lui remplir son CV sauf qu’il faut le savoir à tous les niveaux que ce soit scolaire ou dans la vie de tous les jours les responsables des entreprises les Rh ou les professeurs ont des outils pour vérifier justement que ce n’est pas une intelligence à laquelle il s’adresse!!!!
    Je vous laisse mesdames et messieurs en faire la part des choses et sinon redoubler votre scolarité (LOL).

    • JBL71 dit :

      D’accord avec toi au sujet du redoublement. On ne construit pas sur le sable, il faut des fondations solides. Cependant, comme je l’explique dans mon commentaire qui suit, les raisons de la baisse des niveaux sont multiples.
      D’une part, quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage quitte à la lui inoculer. Pour mieux les privatiser, massacrer les services publics en les privant de personnel et de moyens n’est pas nouveau.
      On est donc plus largement dans une vision idéologique et politique du monde futur.
      Cela vaut pour tous les services publics EDF, SNCF, Autoroutes , Télécommunications etc. Plus ils sont mis en concurrence, plus ils sont chers. Plus ces services sont privés plus on en est privé.
      Nul doute que l’éducation Nationale est dans le collimateur d’une future privatisation.
      D’autre part, je ne suis pas certain que ni Mr Macron, ni Mme Le Pen soient désolés de la faillite de l’école. Pour eux c’est pain bénit. Quoi de plus manipulable qu’un ignorant ?

  2. JBL71 dit :

    Merci au PCF de pointer l’incurie de nos gouvernants en termes d’investissements à la fois financiers et de reconnaissance du métier d’enseignant. Ce communiqué s’inscrit parfaitement dans « Le programme partagé de gouvernement de la Nupes » signé par les divers partis de gauche (EELV, Socialistes, PCF, LFI) à la veille des législatives de 2022. Nul doute sur le fait que tous les militants, sympathisants et électeurs de la vraie gauche partagent actuellement mon point de vue.

    Cependant, si le statut et une rémunération décente des enseignants est une condition absolument nécessaire pour améliorer le niveau des élèves elle n’est pas, hélas, une condition suffisante.
    En fait, pour moi, la déficience de notre système éducatif est multifactorielle.

    1) Comment un prof peut-il faire passer un message à des apprenants qui dorment en cours ?
    Les réseaux sociaux absorbent parfois nos jeunes jusqu’à des 2 heures du matin.
    2) Comment nos enfants peuvent-ils maîtriser l’orthographe et la grammaire quand ils se servent sur internet, journellement de raccourcis limités qu’ils sont par le nombre de caractères? On pourrait y ajouter les bandeaux au bas de nos écrans bourrés de fautes d’orthographe et d’accords de participe passé.
    3) Comment les jeunes peuvent-ils être respectueux envers leurs tuteurs de l’éducation Nationale (qui souhaitent les tirer vers la lumière de la connaissance) alors que les adultes que nous sommes s’insultent allègrement au moindre prétexte ? Le pire exemple vient malheureusement de nos prétendues élites franchissant la ligne rouge et qui se rabaissent eux mêmes y compris au plus haut sommet de l’État à des déclarations indécentes.
    Quand Mr Macron (Président de la République) traite les Gilets Jaunes d’illettrés, quand le Président du Sénat demande à Mr Mélenchon de « fermer sa gueu.. » On touche le fond. Encore que les animateurs radio et Télé peuvent leur disputer la 1ere place sur le podium de la vulgarité.

    Venons en aux mathématiques. Tout apprentissage que ce soit qu’il s’agisse d’algèbre, de géométrie, de trigonométrie, de statistiques ou de probabilités fait appel à la maîtrise du simple calcul qu’on apprenait à l’école primaire.
    Certes, calculettes et ordis peuvent nous décharger d’un calcul manuel fastidieux et je suis le premier à m’en réjouir et à les utiliser mais comme tout outil, ils peuvent être défaillants. On peut aussi se tromper en entrant les données. Avoir la notion des grandeurs peut-être utile quelquefois et cela s’acquérait jadis par les nombreuses heures de calcul mental auxquelles nous étions astreints.

    Ensuite, il y a une chose que je trouve vraiment inacceptable (pour utiliser un mot à la mode) de la part de nos politiques. Encore une fois, ils se montrent manichéens.

    La droite ne voit d’autre mission à l’Éducation Nationale que de faire de nos enfants de bons petits soldats corvéables à merci et surtout sans aucun sens critique. Son but est de les transformer en robots au service d’une société consumériste qui enrichit quelques multimilliardaires au détriment des populations.
    Quant à la Gauche, apparemment, elle souhaiterait que presque tout le monde accède aux études Universitaires avec diplôme à la clef. Je cite le PCF (mais cela s’applique à la gauche en général) « l’ambition de faire accéder le plus grand nombre à l’enseignement supérieur ». Pour moi, cela n’a aucun sens s’il n’y a pas de sélection. On a dévalorisé puis supprimé le certificat d’études primaires. Ce furent ensuite le tour du BEPC à la sortie du collège puis du baccalauréat en fin de lycée qui perdirent toute crédibilité. Désormais BTS ou DUT n’ouvrent plus les portes de l’Entreprise faute de vraies compétences. La licence elle-même reste très scolaire et ne permet pas à un étudiant de vraiment synthétiser les connaissances acquises durant sa scolarité.
    Actuellement, seul un Master 2 est le garant d’une véritable émancipation de la pensée créative, d’un vrai sens critique et de capacités transversales nécessaires à notre Nation.
    Nous sommes dans l’ère des idiots diplômés. La plupart de nos dirigeants sont issus de l’ENA et pourtant on ne peut que constater leur médiocrité à résoudre les problèmes au quotidien de ceux qui les ont élus (l’abstention est le plus grand parti de France). Les places grassement rémunérées qu’ils occupent ne tiennent qu’à la force de leurs réseau relationnel.

    Alors entre ces deux extrêmes n’y aurait-il pas une voie plus sage ?

    Moi, ce qui me gêne dans cette histoire c’est que dans le débat actuel, il semblerait que tout le monde y compris la NUPES se désintéresse du sort de ceux qui sont les 1ers concernés à savoir NOS ENFANTS.
    QU’EN EST-IL DE LEUR BONHEUR ?
    On leur fait miroiter d’une part (la droite) que le loi du marché leur permettra de créer leur propre entreprise et devenir riches sans leur expliquer qu’il y a très peu d’appelés et encore moins d’élus.
    On les persuade (à gauche en réaction) que les diplômes (même dévalorisés) leur ouvriront toutes les portes.
    Perso, je me pose juste une question. Nos gosses sont-ils heureux quand au collège, manquant des bases du primaire, il leur semble qu’on leur parle chinois ?
    Se sentent-ils bien en classe à 15 ans assis pendant des heures alors qu’ils voudraient bouger ?

    Non, il ne faut pas accepter que la droite lobotomise nos jeunes. Non, n’en déplaise à mes amis du PCF avec qui j’ai défilé souvent depuis plus de 40 ans, on ne peut se limiter à leur analyse dans ce communiqué fut-elle très pertinente.

    Je les invite et vous invite toutes et tous à vous référer à la page 52 du programme partagé de Gouvernement de la NUPES. Il est dit je cite : « Étendre la scolarité obligatoire à 18 ans en proposant si nécessaire (sous entendu sous conditions de ressources) une garantie financière d’autonomie à partir de 16 ans ».

    Ce sont de tels sujets dont nous devons nous emparer et débattre. L’idée es absolument magnifique. Comment la mettre en œuvre concrètement ? Il faudrait nous réunir et en parler avec les jeunes concernés.

    Enfin et ce sera mon coup de G….le. Il y en a marre de voir nos élites se défausser de leurs responsabilités sur le dos de ceux qui les payent. En l’occurrence parents défaillants incapables de gérer leurs enfants et qu’il faudrait sanctionner. Je voudrais bien les voir à l’œuvre ces Macronistes donneurs de leçons en couple avec 3 enfants dans un appart de 46 m2 exactement . Ben oui, ça existe. Ce sont mes amis…
    Je vous laisse toutes et tous cogiter à ce sujet.
    Fraternellement