Autres journaux



vendredi 9 février 2024 à 06:00

Montchanin : assemblée générale de la Renaissance

  Les élections européennes en ligne de mire  



 

 

Ce jeudi soir, la Renaissance Saône-et-Loire a tenu son assemblée générale au Kyriad de Montchanin en présence d’une cinquantaine d’adhérents du département. Dans la salle, ils étaient venus des quatre coins de Saône-et-Loire : clunysois, maconnais, Bresse, bassin minier, le Creusot etc.

Louis Margueritte, en tant que Président de l’association, a animé la soirée. Il a débuté en rappelant quelques chiffres clés sur l’association. Celle-ci compte en effet à ce jour 151 adhérents, parmi lesquels 4 députés, 24 élus locaux, 1 conseiller régionale, 1 conseillère départementale.

 

L’association s’est structuré avec une répartition de ses membres au sein de 6 comités : Autun-Le Creusot, Bresse, Chalon-sur-Saône, Mâcon-Cluny et Montceau-les-Mines.

 

Des sympathisants du Modem étaient également présents, ainsi que des élus locaux de la CUCM ou de l’Autunois. Jérémy Decerle absent, avait réalisé une vidéo à destination des personnes présentes pour rappeler notamment les enjeux des prochaines élections européennes qui se tiendront le 9 juin prochain.

 

Renaissance, un parti jeune, qui soutient Emmanuel Macron

 

Louis Margueritte a rappelé la genèse du jeune parti politique de la Renaissance. Celui-ci s’inscrit en effet dans la continuité de « En marche ». Mais selon le Président de l’association de Saône-et-Loire, ce n’est plus seulement un mouvement, c’est à présent un parti qui se structure.

 

Et d’ajouter : « Emmanuel Macron, c’est celui qui nous rassemble. »

 

A la création de la section de Saône-et-Loire, l’an dernier, le nombre d’adhérents n’atteignait pas tout à fait la centaine. Si l’objectif de doubler le nombre d’adhérents en un an n’a pas été atteint, le parti a bien réussi à faire croître son nombre d’adhérents, atteignant aujourd’hui 151 personnes sur le département.

 

Rapidement, le sujet des élections européennes du 9 juin prochain, s’est invité dans l’assemblée générale du parti. L’enjeu est crucial pour le parti qui compte bien briguer et obtenir des sièges à Bruxelles. Ils espèrent que Jérémy Decerle sera présent sur la liste nationale.

Et pour les partisans du parti, l’élection se jouera sur le terrain. « On peut être à la hauteur du duel que tente d’imposer le Rassemblement national » explique Louis Margueritte.

 

Celui-ci n’hésite pas à rappeler les bénéfices selon lui de l’Europe, appuyé ensuite par les propos passionnés de Rémy Rebeyrotte. « L’Europe nous apporte la paix aujourd’hui. Cela fait 70 ans déjà. L’Europe est une vraie chance. » ajoute le Président du parti.

 

Avant de revenir sur la structure du parti au niveau local. Le parti est ainsi constitué d’un Président, d’une secrétaire générale, Christelle Roux-Amrane, d’un trésorier, Michel Suchaut et aussi de responsables thématiques, ainsi que de référents pour les 6 comités locaux.

 

Objectif : faire de Renaissance la première force politique de Saône-et-Loire

 

Après avoir présenté les différents membres du bureau de l’association, Louis Margueritte a récapitulé les événements auxquels l’association a participé : réunions, campus européen à Bordeaux,, café-débat à Montceau etc.

 

Puis les échanges passionnés ont débuté sur la prochaine campagne électorale concernant les élections européennes. Pour Rémy Rebeyrotte, il s’agit d’une campagne majeure. Puis évoquant le RN, il explique : « Partout il faut combattre ces forces d’extrême droite qui servent Poutine. Mobilisation générale ! Il faut porter au plus haut ce que l’Europe a apporté : la paix etc. Une campagne à fond, à fond, à fond, pour que l’Europe sorte vainqueur de cette campagne. C’est une campagne pour gagner. Les enjeux sont majeurs pour nos enfants et nos petits-enfants. »

 

Et le débat de se poursuivre sur les précédentes élections européennes et la place des élus macronistes, lesquels avaient remporté 24,7% des scrutins.

 

C’est la peur d’un repli sur soi qui est évoqué, si jamais les partis d’extrême-droite devaient passer.

 

Et les élus qui sont allés à la rencontre des agriculteurs n’hésitent pas à évoquer l’état d’esprit des agriculteurs : « Ils étaient contents de nous voir. Ils savent les textes que nous avons votés pour eux. Et ils espèrent rapidement leurs applications ».

 

L’enjeu sur ce scrutin est double : la mobilisation des électeurs certes, mais surtout en un seul tour ! Le scrutin se tiendra uniquement le 9 juin prochain.

 

Pour Rémy Rebeyrotte, comme pour Louis Margueritte, cette élection ne doit pas être un défouloir. « Il y a des enjeux. C’est une élection majeure pour la suite ! » ajoute Rémy Rebeyrotte.

 

Dans la salle, on se demande comment motiver les électeurs pour venir aux urnes, ou encore comment défendre l’Europe.

Et l’on rappelle déjà l’organisation d’un atelier-débat qui devrait se tenir le 22 février prochain au Creusot.

 

Après ces débats la suite de l’AG se poursuit avec la présentation des comptes de l’association pour 2023 et le prévisionnel pour 2024. Les évolutions des statuts de l’association sont approuvés avant d’achever l’AG autour d’un pot de l’amitié.

 

Les adhérents de Renaissance sont résolus à obtenir des sièges à Bruxelles, pour asseoir leur parti dans le paysage politique et déjà se positionner pour les scrutins qui suivront.

 

 

EM

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




7 commentaires sur “Montchanin : assemblée générale de la Renaissance”

  1. Gerard13 dit :

    En 2017 il y avait quelques députés RN à l’assemblé Nationale , aujourd hui il y en a 88 . La faute politique des partis historiques de droite et de gauche qui n’ont pas su recréer un projet autour d’un leader reconnu et le bougisme de Macron rassembleur des marottes des uns et des autres depuis 2017 va nous peter à la gueule en juin et en 2027 . Inutile d’agiter Poutine pour essayer de faire peur, la peur n’évite pas le danger .

  2. marius dit :

    Ils ne se sentent pas gênés avec le bilan catastrophique de Macron ????

  3. sloup dit :

    Ou est la classe vive de la Nation sur la photo (LES JEUNES), que des anciens qui je pense ne manifestent pas pour la retraite !!! Je pense que vous avez remarqué Frère Marguerite en pleine prière les mains jointes (Envoyez Macron en pénitence, que nous prenions sa place).Son associé ex-maire d’Autun, il fut de droite, de gauche, macronniste, renaissance. Deviendra surement RN si par hasard …….Une belle brochette adeptes du retournement de veste….

  4. sloup dit :

    Oubli de ma part : Qui va payer ? Devinez ?
    (Pour mémoire : 577 députés – Indemnité: 7200 + Remboursement frais: 5800)
    A quoi servent-ils ? A RIEN, puisque plus de vote, il existe le 49.3. En plus ils se sont votés une aumentation de 300, tous d’accord (1/2 revenu d’un agriculteur!) ,
    Je sais qui va payer : NOUS… Prendre ou, j’ai une piste: CPAM
    Ma dernoère prise de sang (un luxe….), une nouveauté :
    Montant labo : 46.28 prélévement CPAM : 6,00 au lieu de 0,50 puiq 1,00

  5. nergal read dit :

    Purée, ça fait pas vraiment envie……

  6. Partageuse dit :

    Un parti qui court après l’opinion publique et les sondages quotidiens est-il encore un parti ? On est bien loin du temps de Robert Badinter qui, courageusement, montrait la voie. C’est pourquoi beaucoup des hommages sonnent faux.