Autres journaux



lundi 8 juillet 2024 à 14:33

Second tour des législatives, Nouvelle assemblée Nationale

  Ne pas se fier aux apparences  



Les résultats de ce deuxième tour de scrutin des législatives ne doivent pas tromper. En apparence il existe maintenant 3 camps identifiés et un LR en perte de vitesse. Mais dans les faits ce n’est pas aussi solide que cela. Il existe une coalition en apparences vainqueuse au soir du 7 juillet, un groupe central en perte de vitesse et un Rassemblement national et allié n’ayant pas réussi son coup, boudé par les français.

Cette image cache des réalités différentes. En fait il existe un parti en tête de tous les partis et coalitions, c’est le Rassemblement National qui a lui seul dispose du plus grand nombre de voix et le plus grand nombre de sièges que chacun des autres.

C’est une vérité que l’on peut camoufler comme on veut mais dont on ne peut que tenir compte. Ainsi Arnaud Sanvert a raison lorsqu’hier soir il disait « Nous avons fait un bon score sur la 5ème, mais partout aussi en nombre de voix. Nous avons même obtenu des résultats historiques même dans les villes, cela dénote une très nette progression. ». Effectivement dans toutes les analyses des résultats il est démontré une forte progression de l’extrême droite dans les villes et les métropoles avec en moyenne 40/45% de voix, ce qui n’était pas le cas en 2022.

Il faut tenir compte aussi qu’il s’agit d’un scrutin uninomial à deux tours à la majorité des voix. La physionomie de l’Assemblée Nationale aurait été totalement différente avec la proportionnelle et les instituts de sondage, qui se sont largement trompés, auraient eu raison dans leurs prévisions. D’ailleurs on peut se poser la question : prévisions ou tentative d’influencer les votes ?

Autre vérité dont il convient de tenir compte : le front républicain a tenu bon et s’est manifesté une fois de plus, avec quelques anicroches par ci par là. Mais si l’on prend la 5ème circonscription de Saône et loire et malgré le cafouillage Ensemble d’après 1er tour, on voit que les reports des voix a plus bénéficier aux 2 autres candidats qu’à celui du RN.

Ce que l’on ne peut obérer c’est qu’il existe encore moins de majorité à l’Assemblée qu’avant et qu’à moins de tomber sur une coalition viable et réaliste la prédiction de gilles Platret risque d’être à l’ordre du jour pour l’année qui vient avant une prochaine dissolution ou jusqu’à la fin du mandat. Sauf si entre temps nous avons à affronter une nouvelle surprise présidentielle.

« Nous allons retomber dans des pratiques dignes de la 4ème république. Le président de la république va bricoler des petits bouts de majorité sur des petits bouts de programmes. Les nouveaux élus à l’assemblée nationale vont aller de frustrations en déceptions »

 

Comme il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué, il convient d’attendre la mise en place d’un futur gouvernement ou d’une nouvelle décision cataclysmique du président de la république pour affirmer les choses. Pourtant tout ce qui précède doit être bien en tête car il s’agit là d’éléments que rien ne permet de balayer d’un revers de la main.

Aux micros des chaines d’info des élus RN viennent dire que les résultats démontrent les futures victoires de demain, cela installe une petite musique comme il en voguait une auparavant dans les sondages que l’on nous imposait jour après jour.

Donc rien n’est encore définitif, peut être et sans doute vivons nous une prériode de transition, elle risque d’être dure et mouvementée. De chaque côté on affute les armes et les arguments comme l’a dit Fatima Kouriche : « Il faut opposer un front uni au RN et ses alliés tout en s’opposant à la politique menée par le Président de la république et ses différents gouvernements successifs. »

 

Il convient donc de se rappeler Aragon :

« Rien n’est jamais acquis à l’homme Ni sa force 
Ni sa faiblesse ni son coeur Et quand il croit 
Ouvrir ses bras son ombre est celle d’une croix 
Et quand il croit serrer son bonheur il le broie 
Sa vie est un étrange et douloureux divorce 
Il n’y a pas d’amour heureux

Sa vie Elle ressemble à ces soldats sans armes 
Qu’on avait habillés pour un autre destin 
À quoi peut leur servir de se lever matin 
Eux qu’on retrouve au soir désoeuvrés incertains » 

Gilles Desnoix

 

 

 






Le commentaires sont fermés.